Jeudi 12 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

BERNARD FRONTERO fait ses adieux à l'alliance française 

Par Marie-Jeanne Acquaviva | Publié le 30/06/2019 à 20:13 | Mis à jour le 30/06/2019 à 23:41
Bernard frontero

C’est avec tristesse que nous saluons aujourd’hui une personnalité unique de notre communauté la veille de son départ, un homme dont la chaleur humaine, l’enthousiasme, la volonté ont porté l’Alliance Française sur le devant de la scène Émirienne, et dont le perpétuel immense sourire nous manquera. Bernard Frontero nous livre quelques souvenirs d’un mandat extrêmement riche en rencontres et en aventures, avant de partir vers de nouveaux projets.

Bernard frontero
photo Pia Torelli

 

Lepetitjournal.com/dubai : Quel est votre état d’esprit au moment de quitter Dubaï après toutes ces années?

 

Bernard FRONTERO : Doux amer bien sur ! Avec le Comité de l’Alliance et un soutien sans faille de l’Ambassade nous avons construit un lieu culturel incontournable pour la langue et la culture françaises et la Francophonie ; ensuite j’ai le bonheur d’avoir su consolider une belle équipe… donc je ressens bien sur de la fierté et une grande joie pour le travail accompli, mais un petit pincement au cœur aussi, de quitter Dubaï, juste avant l’Expo 2020 !

Bernard frontero

 

Si vous deviez choisir le meilleur moment de votre passage à la tête de l’Alliance Française ?

Il y en a eu vraiment beaucoup (rires)! Je dirais le Gala des 35 ans de l’Alliance, d’avoir vu l’enthousiasme et la présence de tous nos partenaires sans exception, un catalogue fantastique regroupant le Louvre, l’Opéra…. Et un anniversaire qui concordait avec la fin des rénovations de l’Alliance qui en ont fait un vrai - et très couru - centre culturel, un endroit incontournable de la scène francophone, un achèvement couronné en outre par une belle inauguration en présence du Secrétaire Général du Quai d’Orsay, M. Gourdault-Montagne et du ministre d’état Emirien Zaki Nusseibeh… Je ne peux pas oublier non plus l’ouverture du Louvre Abu Dhabi, un instant magique et grandiose, ni bien entendu la signature, à l'occasion de la visite du Président de la République française aux Emirats arabes unis, de l’accord pour la réintroduction du français dans les écoles émiriennes : un geste très fort, symbolique, motivant pour notre centre culturel et qui portera ses fruits sur les années à venir…oui il y a eu beaucoup de beaux moments, au cœur du “réseau France”.

 

Et une rencontre? J’imagine qu’il y en a eu beaucoup également, mais quelle est celle qui restera vraiment gravée dans votre mémoire ?

 

Tahar Ben Jelloun, sans hésiter : une rencontre exceptionnelle, aussi parce qu’elle s’est étirée sur une collaboration de près de 10 jours autour d’une part de l’exposition organisée à la Galerie Nationale par Guillaume Cuiry et d’un cycle de conférences dans les Alliances. Mais je pourrais citer aussi l’immense Charles Aznavour, invité pour un de ses derniers concerts et avec qui j’ai longuement échangé sur l’Europe, la culture et son amour pour la France et sa langue (il nous a confié que son épouse avait appris le français dans une Alliance !) ou encore Michel Legrand célébrant avec nous à l’Opéra de Dubaï ses 85 ans. Je garde de ces rencontres un souvenir émerveillé, de personnes vraiment uniques qui ont su ouvrir les portes et creuser les chemins de la francophonie avec intelligence et bienveillance, en touchant un large public.

 

Bernard frontero

Sans parler de regrets, disons des projets que vous n’avez pas eu le temps de mettre en place, ou que vous auriez aimé développer ?

 

Oui, bien sur on peut toujours faire plus, et Dubaï donne envie, c’est vraiment le pays des opportunités, des ouvertures, des grands projets. Alors si j’avais eu plus de temps j’aurais bien aimé ouvrir une Alliance Française à Sharjah, comme nous l’avons fait à Ajman. Je pense que Sharjah est un Emirat en plein essor, si actif culturellement, j’aurais bien aimé leur proposer par exemple une collaboration avec un musée français voire un “musée hors les murs », pourquoi pas un accord, comme je l’avais fait à Malaga en Espagne avec le Centre Pompidou ? Et puis ce ne sont pas les idées qui manquent ! Pourquoi pas une radio francophone ? C’est aussi un projet que j’avais porté au Mexique …je suis certain qu’elle aurait un vrai succès ! Et puis, grâce à notre théâtre et la disposition d’un matériel professionnel, nous pouvons mettre en place une « Semaine Franco-Emirienne ». Il faut aussi maintenant convier des réalisateurs et acteurs à présenter des « Premières » de films français … Enfin, et cela va de pair avec les thématiques de notre Pavillon France et de l’Expo 2020, la transformation de notre centre culturel en Alliance verte…des contacts sont pris avec des entreprises pour l’installation de plaques solaires… une belle aventure qui va se poursuivre !

 

Qu’est ce qui rétrospectivement vous a surpris, quels sont les préjugés qui ont été balayés par vos années de vie ici, aux Émirats?

 

Sans hésiter c’est l’histoire des Émirats, un pays qui en réalité est riche d’une histoire complexe et passionnante et qui construit un avenir ambitieux en se réinventant perpétuellement, et cela est d’autant plus vrai pour Dubaï : une ville-monde incroyable… la sécurité et la tolérance en plus ! Et je n’ai pas honte de l’admettre, en arrivant ici - comme presque tous les européens - je ne m’attendais pas à autant de liberté, à tous niveaux : croyance, vie, tolérance, ni à un tel accueil. Dans ma sphère de travail, j’ai pu constater des liens très forts et une amitié entre la France et les Émirats qui se ressentent par un intérêt mutuel et une foule de projets concrets, et ce « dialogue culturel » initié par notre Ambassadeur en est la preuve. Mais ce respect de l’Autre se découvre aussi et tout simplement à travers des promenades sur Kite Beach par exemple, toujours emmaillées de « bonjour ! » et de quelques mots échangés avec tous : balayeurs, touristes, vendeurs des “food-trucks”, familles émiraties ou expatriés de tous pays…cet accueil chaleureux, sincère, cette ouverture au monde, c’est vraiment unique !

 

Reviendrez-vous à Dubaï, en tant que touriste justement?

 

Très certainement en tout cas pour l’Expo ; je ne raterai cela pour rien au monde. Je suis convaincu que cet événement aura un impact incroyable et positif, comme Shanghai qui, il y a dix ans, s’en est servi de tremplin pour devenir une véritable capitale culturelle en Asie. J’ai hâte de voir le Dubaï - et l’Alliance Française - 2020…!

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

PORTRAIT D'ENTREPRENEUR

Elodie Guignot, « ma selection » de caviar et de pain français

La période de Noël approche à grands pas, et bien sûr comme chaque année le petit journal va vous parler de nos fournisseurs favoris et des bonnes idées pour vous aider à préparer vos repas de fête.

Expat Mag

Bucarest Appercu

Les 5 plus beaux châteaux de Roumanie

Quand vous pensez à la Roumanie sans y être jamais allé, vous ne pouvez pas ne pas imaginer des forêts, des montagnes et des châteaux fantastiques. Eh bien la réalité n'est pas si éloignée de la ficti