Dimanche 13 juin 2021

Après le riz, les EAU sont prêts à se lancer dans d’autres cultures

Par J.C. | Publié le 21/06/2020 à 18:38 | Mis à jour le 21/06/2020 à 18:42
1892362778

Avec la propagation du Coronavirus et les impacts que cela a eu et a sur l’approvisionnement alimentaire du pays, les EAU ont décidé d’avoir une approche à 2 vitesses.

D’une part le pays renforce ses coopérations internationales afin de mieux importer les denrées alimentaires qu’il consomme. D’autre part, la volonté est aussi tournée vers la production locale afin de produire sur le sol national certaines denrées jusqu’ici exclusivement importées. C’est le cas avec le riz puisque les EAU ont réussi avec succès un premier projet de production de riz dans une de ses fermes de Sharjah.

Désormais, les autorités se tournent sur l’avenir et sur les autres denrées qu’il pourrait produire et c’est vers le café et le blé que se tourne son intérêt. Aussi, et sachant qu’il peut paraitre complètement fou de faire pousser quoique ce soit au milieu du désert, les autorités et les experts travaillent à développer de nouvelles techniques, notamment en matière d’irrigation afin que la production locale puisse consommer jusqu’à 90% d’eau en moins que l’agriculture traditionnelle. Il apparait d’ailleurs que l’agriculture « verticale » puisse être une solution fiable pour répondre à cette problématique de consommation d’eau. À noter que ce type d’agriculture est aussi très performant en termes d’émissions de carbone.

 

Nous vous recommandons
0 Commentaire (s)Réagir