Mardi 18 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

VIVRE À DAKAR – Témoignage de Jonathan Masson

Par Béatrice Bernier-Barbé | Publié le 26/04/2018 à 11:00 | Mis à jour le 27/04/2018 à 09:25
Jonathan-Masson-expatriation osthéopathe Dakar

Des états-Unis à Dakar, en passant par Québec et Lyon, Jonathan, ostéopathe, revient pour lepetitjournal sur les raisons qui le retiennent chez nous, ses préférences, son Sénégal.

 

D’où venez-vous ? Où viviez-vous avant Dakar ?

Mes origines sont américaines et jusqu'à mes 21 ans, je n’avais pas quitté le sol des USA. En 2003, après un an à Québec où j’ai commencé à apprendre le français, j’ai fait le grand saut pour venir au Sénégal pendant 18 mois. Après ceci et six ans à Lyon, nous sommes revenus nous installer en famille à Dakar en 2011. 

 

Que faîtes-vous dans la vie?

Je suis ostéopathe (Osteopathic Manipulative Therapy). J’exerce en libéral dans mon cabinet.

 

osthéoptahe expatriation Dakar

 

Qu’envisagiez-vous pour l’avenir avant de vous installer à Dakar ?

En fait j’ai rencontré mon épouse ici en 2003. C’était donc une décision très facile que de revenir ensemble à l’issue de mes études en France.

 

Vous avez une famille installée au Sénégal avec vous ?

Oui, mon épouse et moi. Nous avons également deux enfants qui sont nés au Sénégal.

 

Comment s’est passée votre arrivée au Sénégal ?

Je suis venu la première fois en 2003 pour travailler avec une ONG dans le domaine de la santé publique. Je vivais dans une famille d'adoption sénégalaise à Saint-Louis et je travaillais avec un infirmier dans un dispensaire.

 

Pour quelle raison êtes-vous resté ?

Cette fois-là, je ne suis pas resté. Après deux ans, j’ai fini mon contrat, je me suis marié avec ma meilleure amie et collègue, et nous sommes partis en France pour mes six ans d’études d’ostéopathie. Mais nous sommes revenus ici parce que le Sénégal nous a énormément plu.

 

Qu'est ce qui vous plait le plus dans votre vie à Dakar ?

Exercer un métier qui me plait énormément, boire une verre d’attaya avec un ami en rentrant, saluer différentes personnes (dans un même groupe), dans quatre ou cinq langues, bien manger (eg; viande fraîche de Beer-Sheba et de SensaAgri), m'occuper des tout-petits de la Pouponnière à la Médina… De plus, il y a des avantages nombreux qui existent pour mes enfants dans ce milieu multi-culturel, par exemple le trilinguisme anglais-français-wolof.

 

Jonathan-Masson-ostéopathe Dakar

 

Qu'aimez-vous particulièrement au Sénégal ?

L’ouverture d’esprit des Sénégalais et la gentillesse envers nos enfants. Ce sont deux choses qui nous manquent aussitôt qu’on quitte le pays.

 

Est-ce que vous planifiez d’y rester encore un bon bout de temps ? Si oui, combien de temps ? Pourquoi ?

En revenant au Sénégal, nous nous sommes dit que c'était pour du "long terme", sachant que cela pourrait représenter entre une semaine et 25 ans de vos vies ! Nous espérons le dernier. Le temps passe vite et nous sommes ici depuis plus de sept ans déjà !

 

Y-a-t-il des choses qui vous manquent par rapport à votre terre natale, du fait de vivre ici ? 

Le changement des saisons. Les couleurs et la fraîcheur de l’air matinal pendant le mois d’octobre. Et bien sûr, nos familles.

 

Et qu'est ce qui vous manquerait d'ici si vous repartiez vivre aux États-Unis ?  

La variété de la vie. Chaque jour, on peut découvrir et apprendre. Et aussi le beau climat, pendant 7 ou 8 mois en tout cas !

 

Quel est votre endroit préféré à Dakar ? Pourquoi ?

Souvent le restaurant le plus récemment apparu sur le site web de mon épouse, Dakar Eats. Mais j’aime aussi me promener au Plateau, surtout le samedi matin, quand tout est calme.

 

Quel est votre endroit préféré pour partir en weekend au Sénégal? 

Saint-Louis… même si c’est un peu loin pour le weekend ! Faire le tour de la ville en calèche avec les enfants, prendre une pause café Au Délices du Fleuve ou sur la terrasse de La Maison Rose. Aller faire un petit shopping chez Rama Diaw pour mon épouse.

 

La région du Sénégal que vous préférez ?

Toujours Saint-Louis, pour la nostalgie et le charme d’une ville chargée d’histoire.

 

Quels sont pour vous les aspects négatifs de Dakar, la capitale sénégalaise ?

La pollution et le manque d’espaces verts, surtout pour les familles.

Pour ma part, je trouve que Dakar ne représente pas très bien le Sénégal dans sa globalité. On parle de la Teranga, mais celui qui ne connait que la capitale n’en ressentira probablement pas toute sa profondeur et sa richesse. Il ne saura pas comment elle imprègne tout dans le reste du Sénégal. Et ça me rend triste pour les personnes qui ne connaissent du Sénégal que sa capitale.

 

osthéopathe expatriation Dakar

 

Auriez-vous un conseil à donner aux futurs arrivants ?

- "On ne peut pas remplir une calebasse pleine." Venez pour apprendre, pour écouter, pas uniquement pour changer ou enseigner. L’expérience n’en sera que plus riche pour vous !

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

INTERVIEW

VIVRE À DAKAR – Témoignage de Delphine, galeriste

Alors que l’art africain est en vogue sur le marché de l’art, ouvrir une galerie et poursuivre son développement sur le continent prend tout son sens.

Que faire à Dakar ?

DÉCOUVERTE

Journées Européennes du Patrimoine 2018 à Dakar

L’Ambassade de France au Sénégal participe ce samedi 15 septembre 2018 à la 35e édition des Journées Européennes du Patrimoine, dont le thème est « L’art du partage ».