Mardi 13 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Souadou Sambe, une essence poétique

Par Béatrice Bernier-Barbé | Publié le 26/02/2018 à 14:15 | Mis à jour le 26/02/2018 à 14:42
Souadou Sambe, une essence poétique

Lauréate du Concours International de Poésie en liberté.

Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs/lectrices ?

J'ai 22 ans. Je suis sénégalaise par mon papa et nigériane par ma maman. Dans le passé, de part le travail de mes parents, j'ai vécu dans beaucoup de pays différents: la Malaisie, la Mauritanie, la Libye, la Tunisie, le Sénégal.

J'ai obtenu mon Bac avec Mention au lycée français Jean Mermoz de Dakar en 2014 et je poursuis actuellement mes études supérieures en Droit, à Bordeaux. Par la suite, je souhaite devenir avocate afin d'améliorer la condition des enfants au Sénégal.

 

À quand remonte votre goût pour l'écriture ?
J'écris depuis l'âge de 8 ans. Mon premier poème remonte à mes 12 ans, lorsque ma professeure de Français de 5ème au Lycée Français de Kuala Lumpur en Malaisie, Mme Samira Azmani, me fit écrire mon tout premier poème en vers, un quatrain en dizain. Ses encouragements me donnèrent confiance en moi et je ne me détachais plus de cette nouvelle forme d'écriture que je fis mienne, adoptant le sonnet (quatrain en alexandrins) plus classique, plus exigeant.

 

Dans quel contexte avez-vous composé votre premier poème récompensé ?
Un soir, après avoir terminé mes devoirs, je composais Le Psychédélique pour ma professeure de français Mme Fatimata BA. J'étais alors en classe de Seconde au Lycée Français Jean Mermoz de Dakar. Il s'agissait de faire part à la classe d'une petite création littéraire. Telle fut la mienne. Un sonnet mélancolique qui se termine sur une lueur d'espoir dont le thème est une devinette. Arriverez-vous à le deviner ? 
Deux ans plus tard, ce modeste sonnet fut primé au prestigieux concours international Poésie en Liberté 2014. Avec le Psychédélique, j'obtins le Premier prix dans la catégorie Lycées Français de l'Étranger.

 

 

 

 

 

Qu'est-ce que le Concours International Poésie en Liberté ?

C'est un concours ouvert aux lycéens, aux étudiants, aux apprentis et à tous les jeunes en formation ayant entre 15 et 25 ans. Il s'agit de réaliser un poème en langue française dont le sujet et la forme sont libres. La participation est gratuite. Il faut composer un poème en vers ou en prose, de 30 vers ou ligne maximum. Cette année, pour le 20ème anniversaire du concours, cinq prix sont proposés tels que le Prix Concours 2018, le Prix Vivre avec, le Prix dis-moi dix mots, le Prix Droits de l'enfant et le Prix Esperanto.

 

Et La Citoyenneté Mère ?
Dans le cadre d'un Concours Régional Inter-scolaire à Dakar, le Lycée Mermoz m'a sollicité pour rédiger un poème sur le thème de la Citoyenneté. Finalement, ce sonnet patriotique m'a permis d'obtenir le Prix du Meilleur poète lors de la 1ère édition du concours de l'ASS.E.O (année scolaire 2011-2012), une association des écoles du quartier de Ouakam.  

Quelle est votre citation poétique préférée?

Je citerai celle de Christian Larson (The Optimist Creed), que je vous traduirai en Français:

" S'armer d'une résilience si grande que rien ne puisse perturber sa tranquillité d'esprit,

Être si occupé à l'amélioration de soi que l'on n'ait pas de temps pour critiquer autrui,

S'engager à être trop élevé pour être soucieux, à trop de noblesse pour la colère, à trop de joie et de gaieté pour l'expérience du tracas."

 

« Le Psychédélique »

 

Las. Les  yeux vagues, le regard vidé de sens

Dans le mirage de tes yeux, je me revois

Ivre de toi. Brisé de tes doigts. Pris d’effroi

Des exquises esquisses de ces corps en transe.

 

Imposture importune – Jeunesse nocturne !

Ecorchure de l’âme, morsure du cœur

Possédé ou épris, à genoux sur les fleurs

Du mal. Englouti dans le miroir de la Lune,

 

Comme dans le miroir diaphane de tes yeux.

De ces yeux saturés de lumière, ouverts un peu

Dans l’asphyxie des sentiments, je vois, respire.

 

Las. Les yeux vagues, le regard vidé de sens

Or crépusculaire, effaçant de la vie, l’Hier

Dans la clarté de tes yeux, je me revois, neuf.

 

Souadou Sambe.

Concours International Poésie en Liberté, 1er Prix dans la catégorie Lycées français de l'Étranger.

 

« La Citoyenneté mère »

 

Vert azur, Jaune immaculé et Rouge sang.

Bleu de verdure, Blanc d’étoile et Rouge sang.

Parlez-moi d’une constitution, à bras ouverts.

Parlez-moi à cœur ouvert. Parlez-moi à temps

De la gloire de nos principes, ciel éther

De nos institutions. Et puits de lumières,

D’où adviennent, fières, nos douces illusions mères.

Je suis l’Ego, le Déluge prospère et fier.

Unisson. Embryon même de la puissance,

Cocon de la confiance même, amour de tous

Amour unisson et cohésion en cadence.

L’euphonie des hommes est fusion de traditions.

Alors fusion des esprits, et bienséance.

A cœur ouvert, aimons-nous avec confiance

Comme les frères qu’Elle a faits de nous en science…

Citoyens par devoirs, héritiers d’un espoir.

Citoyens bien plus que par principes égotiques.

Citoyens par fraternité, citoyens souverains.

 

Souadou Sambe.

Poème composé pour le Concours Régional Dakar, Sénégal, 1er prix.

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir