Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

Zaoui, El Guerrab … Candidatures houleuses dans la 9e circonscription

M'jid El Guerrab et Grégory ZaouiM'jid El Guerrab et Grégory Zaoui
M'jid El Guerrab et Grégory Zaoui
Écrit par Natacha Marbot
Publié le 16 mars 2023, mis à jour le 16 mars 2023

Dans le cadre des élections législatives partielles pour élire le ou la député(e) de la 9e circonscription des Français hors de France, plusieurs candidatures étonnent. Parmi les 15 candidats, un ancien détenu pour fraude massive à la taxe carbone, Grégory Zaoui et M'jid El Guerrab, condamné pour avoir frappé Boris Faure à coups de casque de moto, bien qu’il ait fait appel. 

 

"Je suis totalement conscient que ma candidature peut surprendre" affirme Grégory Zaoui au Parisien, lors d’un entretien accordé à l’ouverture de sa campagne, le lundi 19 mars. Le candidat joue la transparence, pas question de nier ou d’oublier son passé judiciaire, pour le moins trouble. 

Grégory Zaoui, le cerveau du “casse du siècle”, bientôt député ? 

À la fin des années 2000, Grégory Zaoui a participé - certains disent qu’il était le cerveau - à une des plus grandes fraudes à la taxe carbone de l’histoire. Elle a coûté près de 2 milliards d’euros à l’Etat. Le principe était simple : “acheter des quotas de carbone non-taxés dans des pays étrangers, et les revendre en France, à un prix incluant la TVA (19,6 %), sans jamais reverser la taxe” explique le Parisien

Grégory Zaoui a passé cinq ans en prison en tout, malgré une trajectoire judiciaire, elle aussi, houleuse, entrecoupée de fuites et de cavales. En mai 2020, le “cerveau du casse du siècle” est libéré sous bracelet électronique. Depuis, il rembourse petit à petit la somme dérobée à l’Etat français, bien que le Parisien note que Grégory Zaoui soit très loin d’avoir tout remboursé, et ne le fera sans doute jamais de son vivant. Ce n’est donc “pas pour le salaire” - qui serait saisi s’il était élu - qu’il se lance dans les élections législatives de la 9e circonscription des Français de l’étranger. Parmi les thématiques qu’il veut mettre sur le devant de la scène, la fiscalité, la santé, le social et l’écologie. Il se présente pour l’instant sans étiquette. 

Malgré une condamnation, M'jid El Guerrab retente les législatives

L’ancien député ex-LREM M’jid El Guerrab était jugé en mai 2022 en correctionnelle à Paris pour agression. Accusé d’avoir asséné en 2017 des coups de casque à Boris Faure, à l'époque responsable de la Fédération des Français de l'étranger du Parti Socialiste, il écope de trois ans de prison dont un ferme et deux ans d'inéligibilité. 

M’jid El Guerrab a immédiatement fait appel de sa condamnation, entraînant ainsi la conduite d’un nouveau procès, et le remettant de nouveau dans la protection de la présomption d’innocence. 

Dans la surprise générale, il se déclare candidat aux élections partielles dans son ancienne circonscription. Dans une conférence de presse relayée sur twitter par Nicolas Arnulf (conseiller AFE à Rabat au Maroc), il déclare le 8 février 2023 : “Au niveau judiciaire, j'ai un accord de confidentialité avec Boris Faure. J'ai fait appel de la 1ère instance. Je suis éligible et je compte bien être élu“. Il se présente cette fois en tant qu’indépendant : “Je ne suis pas sectariste. Gauche, droite, extrême droite, tout le monde est venu me voir.

Une quinzaine de candidats brigue le mandat de la 9e circonscription 

Face à ces deux candidats, les électeurs retrouvent Karim Ben Cheikh, le député NUPES élu en juin 2022 et dont l’élection a été annulée pour des dysfonctionnements du vote en ligne. Il se représente, soutenu lors d’un appel à la création d’un “comité de soutien à la réélection de Karim Ben Cheikh”. Pour Renaissance, Caroline Traverse, avocate de formation, se présente. 

Dans les prochains jours, vous pourrez retrouver des interviews de tous les candidats et candidates sur lepetitjournal.com 

Qui sont les 15 candidats pour la 9e circonscription ?

1. Mme TRAVERSE (Caroline), remplaçant M. ATTYE (Maher) ;

2. Mme HERBAL (Samira), remplaçante Mme CAMARA (Rama) ;

3. M. OUFKIR (Nicolas), remplaçante Mme AMLIL (Atika) ;

4. M. OUBAIROUK (Brahim), remplaçante Mme BETATACHE (Amal) ;

5. Mme BRUNI (Thiaba), remplaçant M. BARIKI ALAOUI (Abdellah) ;

6. M. EL GUERRAB (M'jid), remplaçante Mme JEMMALI KALLALA (Aïda) ;

7. Mme SAGNA SOW (Fatou), remplaçant M. NAHOUNOU (Cesar) ;

8. M. BEN CHEIKH (Karim), remplaçante Mme DIENG (Maïmouna) ;

9. M. PERIMONY (Sébastien), remplaçante Mme CLERC (Johanna) ;

10. M. BENDEDDOUCHE (Nacim), remplaçante Mme LANZI ESCALONA (Melina) ;

11. M. CHOUK (André), remplaçante Mme SOULAINE (Valérie) ;

12. M. DIAZ (Hervé), remplaçante Mme DIOUF (Maty) ;

13. M. BA (Oumar), remplaçante Mme DE AYALA (Pauline Beatrix Marie) ;

14. M. DE CASTELLAN (Edouard), remplaçant M. BELIALI (Alexandre) ;

15. M. ZAOUI (Grégory), remplaçante Mme JBILOU (Asmaa).

 

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions