Samedi 17 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

JEAN-MICHEL COULON - Ce metteur en scène français qui fait vivre sa passion au Bénin

Par Lepetitjournal Cotonou | Publié le 17/07/2016 à 22:00 | Mis à jour le 11/07/2016 à 14:28

 

Jean-Michel Coulon est arrivé à Cotonou il y a 4 ans. Metteur en scène en France à Moulins, il a vécu une première expatriation à Niamey au Niger après avoir suivi sa femme qui travaillait au Lycée français. Pour lui, le théâtre est avant tout un objet de création et d'apprentissage de soi, pour soi, et avec les autres, bien plus qu'une simple répétition de texte. Découvrez dans cet article son parcours et comment il a réussi à se faire reconnaître et apprécier au sein des communautés française et artistique béninoise.

En cette période de vacances scolaire, Jean-Michel Coulon, metteur en scène à Cotonou depuis 4 ans déjà, va en profiter pour partir se reposer et se vider la tête, comme il dit.

C'est avec une énergie et une soif de transmettre aux autres intarissables, qu'il enseigne le théâtre au Lycée français Montaigne de Cotonou et dans le cadre d'un atelier pour adultes. Il réalise également des montages artistiques pour l'Institut Français et travaille avec Dine Alougbine, acteur culturel Béninois récompensé par de nombreux prix internationaux, qui a fondé en 2004 l'Ecole Internationale de Théâtre du Bénin (EITB), situé sur la route des pêches.

A l'école française, c'est dans le cadre d'un cycle d'une semaine d'initiation au théâtre que Jean-Michel Coulon transmet sa passion aux petits du cycle 3 (CE2, CM1 et CM2). Il leur apprend  travailler sur le corps dans une appréhension et une acceptation positive de ce que sont les gens, de ce qui fait que chacun est différent.

Au Lycée français, il suit les classes de seconde, première et terminale dans le cadre d'une option théâtre de trois heures par semaine. Cette option compte pour des points au baccalauréat. Il enseigne à ses étudiants qu'un texte a besoin d'être pensé et réfléchi. Il les fait ainsi travailler énormément sur la création afin qu'ils puissent se concentrer et se sentir à l'aise dans le jeu d'acteurs et non seulement réciter par c?ur des textes appris.

Dans le cadre de l'atelier théâtre pour adultes, il enseigne à ses participants à maîtriser les bases du jeu d'acteur. Il est important, selon lui, que le texte soit un processus de création et pas simplement une répétition de passage appris par c?ur. Ayant lu énormément de théâtre, Jean-Michel préfère de loin les auteurs contemporains dont les textes sont au plus près des préoccupations d'aujourd'hui. Les auteurs classiques lui paraissant un peu trop en décalage, il aime être en complicité avec les textes qu'il fait travailler. Son travail est guidé par sa volonté de partager tous ces textes qui l'accompagnent depuis longtemps et de les faire découvrir. Il a toujours défendu que l'artiste doit partager ce qu'il fait et le transmettre.

Cette année il a fait jouer des acteurs professionnels avec les acteurs amateurs de ses ateliers dans le cadre d'une pièce qu'il a lui-même inventé et mis en scène et qui s'intitulait « les Enfermés ». Deux représentations de cette pièce se sont déroulées fin juin à l'Institut Français de Cotonou et le public a été largement conquis. L'idée était de monter un spectacle déambulatoire avec des textes répétés en boucle par des âmes enfermées qui erraient à travers les jardins et les lieux de représentation de l'Institut Français. Au total ce sont plus de 35 acteurs qui se sont produits. Il y avait 4 lieux emblématiques avec une fresque de baigneuses qui passaient bras et jambes autours du tableau. Les spectateurs étaient invités à venir visiter cette étrange exposition. Puis un cimetière a fait frissonner les invités par les différentes voix qui en émanaient. Les gens ont pris ensuite un bus et étaient enfermés dedans, puis ils se sont rendus à l'auditorium, accueilli par un gardien et un juge pour un procès très compliqué et surréaliste. Le travail des ateliers, où les personnes sont sans cesse mises en mouvement, s'est fait ressentir à travers le jeu permanent des acteurs tout au long de cette représentation.

Outre ces différentes activités, Jean-Michel aime également travailler directement de paire avec les auteurs, comme il le fit par exemple en France avec le comédien, dramaturge, auteur et metteur en scène Guillaume Poix qui a écrit un texte « Wave » pour l'atelier qu'il animait et dont une lecture s'est déroulée à l'Institut Français de Cotonou en 2015. Au Bénin, c'est avec John Arcadius et Marcel Gbeffa qu'il a eu l'occasion de collaborer. Jean-Michel écrit en outre également des textes dont il organise les lectures devant le public de l'Institut.

Pour lui, le théâtre béninois regorge d'auteurs et d'artistes de talents qui méritent d'être connus. Au delà des ainés du théâtre comme Dine Alougbine ou encore Tola Koukoui, l'Ecole internationale du théâtre de Cotonou forme, en partenariat avec l'Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques Théâtrale (ENSATT) à Lyon, de manière très professionnelle les acteurs de toute la sous-région (Bénin, Togo, Burkina et Niger).

En ce qui concerne ses projets, Jean-Michel se plait au Bénin et compte y rester un petit moment, l'occasion pour les amateurs de théâtre de profiter encore pleinement de son expérience.

Pour en savoir plus sur l'Ecole Internationale de Théâtre du Bénin (EITB), voir le site internet http://www.ateliernomade.org/

Florence Bourreau (www.lepetitjournal.com/cotonou) lundi 11 juillet 2016

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Cotonou

#MAVIEDEXPAT

S’installer à l'étranger : 8 bons réflexes

Vous débutez une nouvelle aventure à l’étranger ? Où en êtes-vous dans vos démarches ? Pas de panique, nous avons listé les 8 incontournables à traiter dans les meilleurs délais.

Que faire à Cotonou ?

L’ARTISTE SLAMEUR AMAGBÉGNON : « mon cœur déborde de joie, malgré les menaces car j’ai la satisfaction du devoir accompli »

Amagbégnon de vrai nom EKLOU K. Amagbegnon Branly est un artiste slameur béninois qui écrit des textes à l’encre de la culture Vodoun et des réalités sociales en français et en langues

Sur le même sujet