Samedi 17 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

EXPOSITION - Entretien avec Florence Desbois qui nous parle de ses "Correspondances imaginaires"

Par Lepetitjournal Cotonou | Publié le 03/07/2016 à 22:00 | Mis à jour le 22/05/2017 à 14:42

 

Florence Desbois expose depuis le 3 juin et tout l'été à la médiathèque de l'Institut Français des « Correspondances imaginaires ». Lepetitjournal.com est allé à sa rencontre afin qu'elle nous explique les intentions de cette exposition qui a pour objet de faire réfléchir les visiteurs sur le travail et le goût de l'écriture dans un monde de plus en plus numérisé. L'exposition dure jusqu'au 24 août.

Sur l'exposition « Correspondances imaginaires »

L'idée de cette exposition est partie du constat qu'auparavant l'écriture faisait partie intégrante de notre quotidien. Ecrire des cartes pour les vacances, des journaux intimes, des lettres à ses amis étaient monnaie courante. On prenait le temps de choisir le papier, les encres, les feutres, les petits autocollants pour illustrer nos lettres, etc. On a tous encore chez soi des reliques de ces différentes lettres cachées quelque part dans un placard.

Aujourd'hui le rapport à l'écriture et le goût de l'écriture sont différents et tendent à s'estomper avec l'arrivée des nouvelles technologies. On se rend compte que l'on ne possède même plus les adresses postales de ses amis. L'envoi d'une simple photo suffit à tenir informés nos correspondants.

Ce point de départ pour une exposition est un peu un coup de gueule par rapport à l'incertitude dans laquelle on se trouve de ne pas savoir ce que va devenir la mémoire personnelle et familiale si l'écrit disparaît.

Florence a ainsi demandé aux participants de l'atelier théâtre auquel elle participe de rédiger une lettre un soir au pied levé à un correspondant imaginaire pour sa prochaine exposition. Ces lettres ont servi de point de départ et d'inspiration à Florence et à l'artiste belge André Schils qui l'accompagne dans cette exposition. Ils ont tenté d'en retranscrire le contenu à travers des dessins, elle avec des crayons utilisés pour les mangas, lui sur de la peinture acrylique.

Les tableaux peuvent être aussi vu comme des timbres imaginaires inspirés de ces correspondances. Toutes les lettres parlent du Bénin, puisque Florence a demandé à ce que l'on reste dans un contexte béninois.

Sur Florence Desbois

Florence Desbois est française et vit à Cotonou depuis 4 ans. Elle est entièrement autodidacte en photographie et en dessin. Depuis toute petite, elle réalise des dessins sur ses cahiers, en classe puis au lycée et à l'université, comme un exutoire. Elle fait des études de lettre et n'a plus le temps de se consacrer davantage au dessin de manière professionnelle, mais elle teste différents supports : fresques, dessins sur de la soie. Elle est encore à la recherche de son art et souhaite tester les grands formats. Pour cela elle envisage de réviser sa technique par des cours.

Avant de venir s'installer à Cotonou, elle avait déjà réalisé une première exposition photo en Algérie.

Au Bénin, c'est sa troisième exposition. Il y a trois ans, elle a rencontré Anna Curtis qui lui a permis de venir pendant un an dans son atelier pour la suivre dans ses réalisations. C'est Anna qui l'a encouragé à continuer le dessin tout en lui conseillant d'avoir un concept de départ pour ne pas s'éparpiller dans son art. Elles ont ensuite exposé ensemble, Florence, ses photos de Ganvié qu'elle avait retranscrit sous forme de dessins, et Anna, ses gravures sur bois de la route des pêches. L'exposition s'intitulait « Au fil de l'eau ».

L'année dernière Florence a travaillé avec un artiste français Frédéric Cadoux et un artiste béninois Lassissi Dossou. Elle a voulu mettre en pratique les conseils d'Anna et son travail s'est basé sur l'identité des personnes à travers 13 photos de femmes « A visages découverts ». Lassissi Dossou a reproduit ses photos sous forme de sculpture en bois. Florence a ensuite peint ses sculptures et les a donné à Frédéric qui, lui, a réalisé des dessins artistiques de ces portraits mêlant à la fois les photos et les sculptures.

« Correspondances imaginaires » est sa troisième exposition ». Florence s'envole à présent pour la France où elle va continuer à affiner ses techniques.

Vous pouvez suivre Florence sur sa page Facebook d'artiste Flone Desbois

 Rédaction (www.lepetitjournal.com/cotonou) lundi 4 juillet 2016

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Cotonou

#MAVIEDEXPAT

S’installer à l'étranger : 8 bons réflexes

Vous débutez une nouvelle aventure à l’étranger ? Où en êtes-vous dans vos démarches ? Pas de panique, nous avons listé les 8 incontournables à traiter dans les meilleurs délais.

Que faire à Cotonou ?

L’ARTISTE SLAMEUR AMAGBÉGNON : « mon cœur déborde de joie, malgré les menaces car j’ai la satisfaction du devoir accompli »

Amagbégnon de vrai nom EKLOU K. Amagbegnon Branly est un artiste slameur béninois qui écrit des textes à l’encre de la culture Vodoun et des réalités sociales en français et en langues

Sur le même sujet