Mercredi 21 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

POLITIQUE - Le nouveau gouvernement de Patrice Talon

Par Lepetitjournal Cotonou | Publié le 07/04/2016 à 22:00 | Mis à jour le 07/04/2016 à 10:11

 

La journée du 6 avril a marqué l'investiture du nouveau Président de la République du Bénin, Patrice Talon. La composition du nouveau gouvernement a été dévoilée au journal du 20h dès le mercredi soir et la passation de charges dans les différents ministères s'est terminée le jeudi à 18h selon les souhaits du Président.

Quelques heures après sa prestation de serment au stade Charles De Gaulle de Porto-Novo, le 6 avril dernier, le nouveau Président de la République du Bénin, Patrice Talon a formé son gouvernement. Au Bénin c'est en effet directement le Président de la République qui, conformément aux dispositions de l'alinéa 3 de l'article 54 de la constitution, « nomme, après avis consultatif du bureau de l'Assemblée nationale, les membres du gouvernement ; il fixe leurs attributions et met fin à leurs fonctions ».

Ce gouvernement marque à la fois clairement un signe de gratitude de la part du Président vis-à-vis de ses hommes de confiance et une ouverture vis-à-vis des candidats d'opposition qui se sont ralliés à lui au second tour. Il se veut être un gouvernement de « rupture » pour un « nouveau départ ».

Au total 21 ministres vont se partager les charges gouvernementales. Zoom sur les figures les plus emblématiques de ce nouveau gouvernement.

 

Les portefeuilles ministériels stratégiques : Intérieur, Justice et Défense

D'une part, sont en effet nommés à des portefeuilles ministériels stratégiques, les partisans de la première heure du candidat Talon à l'élection présidentielle, tous députés à l'Assemblée Nationale sous le gouvernement précédent.

Sacca Lafia, ancien ministre de l'énergie du gouvernement du président Boni Yayi, ancien président du Cos-lepi et premier vice président de l'Assemblée Nationale est nommé ministre de l'Intérieur.

Josèphe Djogbénou, Directeur du Centre de Recherche et d'Étude en droit et Institutions Judiciaires en Afrique (Credij) et l'un des plus célèbres avocats du Barreau du Bénin, président de la Commission des Lois de à l'Assemblée Nationale devient le nouveau ministre de la Justice.

Enfin Candide Azannaï, ancien  ministre de l'industrie et porte-parole du gouvernement du président Boni Yayi jusqu'en mai 2011 et député à l'Assemblée Nationale pendant 16 ans sera désormais en charge de la Défense.

 

Deux ministères d'Etat pour les candidats de l'opposition

D'autre part, sont nommés ministres d'Etat, deux candidats à l'élection présidentielle qui ont affronté Patrice talon au premier tour et se sont ensuite ralliés à lui lors du second tour.

Pascal Irénée Koupaki devient ministre d'Etat, Secrétaire général à la présidence de la République. Il faisait parti des cinq favoris à l'élection présidentielle et a obtenu à l'issue du premier tour 5,85 % des voix. Ancien ministre du gouvernement sous Boni Yayi il a entre autre été nommé Premier ministre chargé de la Coordination de l'action gouvernementale en mai 2011. Il a été par ailleurs dans ses principales fonctions directeur adjoint de cabinet du Premier ministre de la Côte d'Ivoire, conseiller du directeur adjoint du Fonds monétaire international et a fait une grande partie de sa carrière à la BECEAO. Il est également depuis 1977, spécialiste en analyse de projets après ses études à l'Institut d'études de développement économique et social de l'université Paris I Panthéon-Sorbonne.

Abdoulaye Bio Tchané est nommé quant à lui ministre d'Etat chargé du développement. Candidat aux élections présidentielles de 2011 et 2016. Il termine 4ème au premier tour le 6 mars dernier avec 8,79 % des voix. Il a mené la majeure partie de sa carrière à la BECEAO où il fait son entrée à 27 ans. En 1998, alors qu'il est directeur des études de la Bceao, le président Mathieu Kérékou lui propose le portefeuille ministériel de l'économie et des finances. En 2002, il occupe le poste de Directeur Afrique du Fonds monétaire international, puis celui de président de la BOAD de 2008 à 2011.

 

Trois femmes entrent au gouvernement

Il est a noté en outre que trois femmes feront parties de ce nouveau gouvernement.

Marie-Odile Attanasso devient ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Elle est Economiste-Démographe, enseignante-chercheure à l'Université d'Abomey-Calavi (Uac) et rattachée à l'Ecole Nationale d'Economie Appliquée et de Management (Eneam). Elle soutint en outre sa thèse de doctorat en sciences économiques, option Démographie à l'Institut d'Etudes Politiques de Paris (Sciences Po) en 1996.

Adidjatou Mathys est nommée ministre du Travail, de la fonction publique et des affaires sociales. Elle a effectué la majeure partie de sa carrière au sein de l'administration publique béninoise qu'elle intègre en 1982 et est devenue en 2009 sous Boni Yayi la première femme titulaire du portefeuille de l'Économie et des Finances au Bénin.

Rafiatou Monrou devient ministre de la communication et des nouvelles technologies de l'information

 

La liste complète des ministres du gouvernement Talon

Retrouvez ci-dessous la liste complète des 21 ministres qui composent le nouveau gouvernement de Patrice Talon.

  • Ministre d'Etat chargé du développement : Abdoulaye Bio Tchané
  • Ministre d'Etat, Secrétaire général à la présidence de la République : Pascal Irénée Koupaki
  • Ministre de l'Intérieur : Sacca Lafia
  • Ministre délégué auprès du président de la république chargé de la défense : Candide Azannaï
  • Ministre de la Justice : Joseph Djogbénou
  • Ministre des Sports : Oswald Homeky
  • Ministre des Finances : Romuald Wadagni
  • Ministre de la santé : Seidou Allassane
  • Ministre de la culture et du tourisme : Ange Nkoué
  • Ministre de l'Agriculture : Delphin Koudandé
  • Ministre du commerce et de l'Industrie : Lazare Séhouéto
  • Ministre des Affaires étrangères : Aurelien Agbénonci
  • Ministre de l'enseignement primaire : Karimou Salimane
  • Ministre de l'énergie : Jean-Claude Houssou
  • Ministre de la communication et des Tic : Rafiatou Monrou
  • Ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique : Marie-Odile Attanasso
  • Ministre des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle : Lucien Kokou
  • Ministre de la décentralisation et de la gouvernance locale : Barnabé Dassigli
  • Ministre du travail, de la fonction publique et des affaires sociales : Adidjatou Mathys
  • Ministre des infrastructures et des transports : Hervé Hehomey
  • Ministre du cadre de vie et du développement durable : José Didier Tonato

 

Florence Bourreau (www.lepetitjournal.com/cotonou) vendredi 8 avril 2016

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Cotonou

#MAVIEDEXPAT

S’installer à l'étranger : 8 bons réflexes

Vous débutez une nouvelle aventure à l’étranger ? Où en êtes-vous dans vos démarches ? Pas de panique, nous avons listé les 8 incontournables à traiter dans les meilleurs délais.

Que faire à Cotonou ?

L’ARTISTE SLAMEUR AMAGBÉGNON : « mon cœur déborde de joie, malgré les menaces car j’ai la satisfaction du devoir accompli »

Amagbégnon de vrai nom EKLOU K. Amagbegnon Branly est un artiste slameur béninois qui écrit des textes à l’encre de la culture Vodoun et des réalités sociales en français et en langues

Sur le même sujet