Jeudi 9 décembre 2021
TEST: 3691

Devenir propriétaire au Danemark: témoignage, une maison avec travaux

Par Amélie B. | Publié le 26/01/2021 à 18:10 | Mis à jour le 23/08/2021 à 17:56
Photo : ©Unsplash
achat immobilier Danemark

Suite et fin de notre série d'articles sur l'accès à la propriété au Danemark : après Devenir propriétaire au Danemark : 10 choses à savoir où Anne Mette Toft-Vibe, spécialiste en droit immobilier a évoqué le processus d'acquisition au Danemark, trois familles partagent leurs récentes expériences d'achat immobilier. Aujourd'hui Louise B. (nom d’emprunt), son mari et 2 de leurs enfants qui sont arrivés à Copenhague en décembre 2016.

 

Quelle a été la genèse de votre projet ?

Nous sommes arrivés au Danemark en 2016 directement en provenance de Corée du Sud avec 2 enfants scolarisés vivant encore sous notre toit. Nous souhaitions y rester au moins 5 ans (jusqu’à la terminale de notre dernier ado). Dès notre arrivée dans notre location temporaire, nous nous sommes mis en quête d’une maison à acheter.. Mon mari travaillant au nord de Copenhague, les enfants allant au lycée international de Hellerup, il était plus facile pour nous de nous loger en dehors de la capitale. L’idée était d’avoir une belle surface pour recevoir la famille et les amis pour un budget raisonnable avec en plus une perspective de plus-value, Monsieur étant « grand-bricoleur ». En deux mois nous avions trouvé notre bonheur, une maison de 150 m2 habitable immédiatement mais améliorable par des travaux réalisables par nos soins.

 

Qu’en est-il finalement du coût de votre logement ?

Avec un apport conséquent, nous avons pu emprunter sur 30 ans à taux fixe et sans remboursement du capital. Nous pouvons payer uniquement les intérêts pendant 9 ans. L’économie réalisée par rapport à la location est très importante. Nous avons d’ailleurs décidé d’investir dans un second bien en investissement locatif.

 

Combien de temps vous a-t-il fallu pour réaliser ce projet ?

Nous sommes arrivés en décembre et avons emménagé mi-mars après avoir visité une dizaine de maisons. Les démarches ont été très simples. Tout s’est fait à distance par le biais d’une agence immobilière et avec l’aide d’un avocat (qui fait ici office de notaire).

 

De bonnes surprises et de moins bonnes ?

Très heureux de notre achat, nous avons récemment envisagé d’investir dans un second bien à mettre en location, mais le montage financier n’a pas été accepté. Il semblerait que les banques soient plus frileuses pour les investissements locatifs.

Nous avons toutefois pu expérimenter l’efficacité du système en visitant 4 appartements seulement avant de trouver notre perle rare … sous 10 jours nous aurions pu à nouveau être propriétaires. 

En ce qui concerne les travaux effectués par nos soins, nous avons trouvé que les gros matériaux de construction et les équipements sanitaires (paroi et bac de douche par exemple) étaient très chers au Danemark ou difficilement accessibles. On nous a souvent dit que les Danois faisaient plutôt intervenir des décorateurs ou des architectes, pour les aménagements intérieurs ainsi que pour le jardin, ce qui fait que les magasins de matériaux de construction sont plus souvent accessibles par les professionnels que pour les particuliers. Quand nous ne trouvons pas localement, nous achetons en Allemagne où les tarifs sont plus intéressants et le coût des livraisons peu excessif.

 

Quel conseil donnerais-tu à ceux qui souhaitent se lancer dans cette aventure ?

Choisir un bon avocat pour vous accompagner dans la recherche et la négociation. La traduction des documents techniques est toujours possible avec Google Translate mais n’est pas assez technique, il faut être bien conseillé, tout en restant soi-même vigilant.

Nous avons eu la possibilité de prendre une assurance vices cachés 5 ou 10 ans. Nous avons opté pour celle de 5 ans et grand bien nous en a pris, car dans l’année qui a suivi notre achat, nous avons découvert une infiltration d’eau dans une des salles de bains. L’organisation des travaux et leur financement ont été pris en charge (minus la franchise).  Seul bémol les travaux en découlant ont duré 6 mois : problème d’approvisionnement de produits, disponibilité des artisans, coordination des corps de métiers ...

N'ayant pas de voiture, nous recommandons de bien réfléchir à la proximité des transports car même si le réseau est très développé au Danemark, la gare peut s’avérer bien loin.

Dans le cas d’un logement en copropriété, il faut bien se renseigner sur le règlement (qui peut par exemple interdire  tout animal de compagnie) et sur les charges de copropriété qui peuvent être élevées (2500-4000 DKK par mois) notamment par le fonds de rénovation. Il s’agit d’une sorte d’épargne qui est versée chaque mois à la copropriété en prévision de travaux futurs. Cela peut grever considérablement la marge sur la location.




 

AM

Amélie B.

Après 20 ans en finance et trois expatriations, j'ai voulu tenter l'aventure de Lepetitjournal.com Copenhague car "pour aimer un pays il faut le boire, le manger et l'écouter chanter".
0 Commentaire (s) Réagir