Vendredi 30 octobre 2020
Copenhague
Copenhague

“Kolonihaver”, les jardins ouvriers à la mode danoise

Par Amélie B. | Publié le 09/09/2020 à 18:30 | Mis à jour le 10/09/2020 à 10:43
Photo : Jardins de Brondby
jardin ouvrier Danemark

Plus qu'un lopin de terre à jardiner le week-end, le kolonihaver constitue un véritable art de vivre au Danemark. Aux beaux jours, d’heureux citadins quittent leur appartement pour rejoindre à la périphérie de leur ville, leur petit coin de verdure et sa cabane très hygge.

 

Il y règne une atmosphère champêtre d'une autre époque. Ici on est considéré en fonction de la beauté de son jardin et déconsidéré si on ne tond pas la pelouse régulièrement. Les vélos sont rois et la fraternité un art de vivre. Brocantes, fêtes et repas communs rythment la vie de ses habitants.

jardin ouvrier cabane

Double vie : citadin mais avec un coin de jardin

Ces quartiers périphériques peuvent regrouper des centaines de jardins. Ils sont le résultat d´une politique volontariste de communes qui s´imposent un quota de parcelles en fonction du nombre de logements collectifs de la ville et qui les louent à bas prix offrant aux citadins la possibilité d'une double vie : l'hiver au chaud et l'été au vert.

 

Du vert pour tous : une volonté publique 

Fondée en 1908 la Kolonihaveforbundet (littéralement Fondation pour les colonies de jardins) est une organisation nationale apolitique composée de quelques 400 associations de jardins familiaux qui défend les intérêts des membres et le principe d'une offre économique réaliste et accessible pour toutes les catégories sociales. Le Danemark compte encore aujourd’hui 40 000 jardins ouvriers.

 

Du jardin ouvrier au jardin familial

L’histoire de ces jardins remonte au moyen-âge avec des parcelles exploitées en dehors des murs de la ville fortifiée de Copenhague. Depuis ils n’ont jamais cessé d’exister. Si au départ l’objectif était double : alimentaire d’une part avec la culture potagère, mais aussi la lutte contre l’alcoolisme ; il est aujourd'hui de retrouver le lien avec la nature, manger sain, lutter contre le stress et développer des relations sociales avec les autres jardiniers.

 

À ne pas confondre avec une Summer House

Avec un marché immobilier au plus haut, la tentation est grande d'élire domicile à l'année dans ces refuges d'été mais une loi interdit d'y vivre en dehors de la période estivale (du 1er avril au 1er octobre). Période durant laquelle, les poubelles ne sont plus ramassées et l’eau est coupée.

 

Comment devenir membre ?

Pour devenir locataire d'une parcelle, il vous faut habiter en appartement et ne pas posséder de résidence secondaire ou de terrain.  Mais attention, le jardin ouvrier au Danemark a le vent en poupe et il rare qu'un locataire s´en sépare. Il est donc probable que vous deviez vous inscrire sur une longue liste d'attente. La liste des associations de jardins se trouve sur le site du kolonihaveforbundet

Reste que si les parcelles sont en location, il vous faudra acquérir la “cabane” qui se trouve dessus et qui s'apparente souvent plus à une jolie maison de vacances. Les prix de ces dernières pouvant atteindre quelques centaines de milliers de couronnes.


Jardins Modèles


A Brondby Haveby ont été créés, en 1964, des  jardins circulaires dans le cadre d'un projet de planification urbaine privilégiant un retour à la nature et l'interaction sociale sans renoncer à la tranquillité des habitants. Ce projet unique a abouti à un étonnant panorama vu du ciel: une cité-jardin d'une harmonie époustouflante.  Une idée à reprendre ?

 

 

 

 

Nous vous recommandons

Amélie B

Amélie B.

Après 20 ans en finance et trois expatriations, j'ai voulu tenter l'aventure du Petitjournal.com/copenhague car "pour aimer un pays il faut le boire, le manger et l'écouter chanter".
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

SOCIÉTÉ

La vague #MeToo atteint finalement le Danemark

La vague #MeToo qui avait touché le monde entier n’avait pas eu de résonances particulières, à ce moment-là, au Danemark. Mais le pays, 3 ans plus tard, le débat sur le harcèlement sexuel est lancé.

Expat Mag

Un garde du consulat de France à Djeddah attaqué au couteau

A Djeddah, en Arabie Saoudite, un garde du consulat de France a été blessé par un assaillant. Selon la télévision saoudienne, l’agresseur saoudien a été interpellé.