Samedi 4 décembre 2021
TEST: 3691

COP26: Le Danemark et le Costa Rica annoncent la coalition BOGA

Par Joëlle Borgida | Publié le 22/11/2021 à 17:30 | Mis à jour le 25/11/2021 à 09:01
Photo : © Tasos Mansour (Unsplash)
Une Raffinerie de pétrole

A la COP26 qui s’est achevée la semaine dernière, le Danemark et le Costa Rica ont annoncé la nouvelle coalition BOGA qui vise à sortir du pétrole et du gaz. BOGA est l’acronyme de “Beyond oil and gas alliance.” 

Une coalition que ces deux pays co-président et que dix autres pays ou membres associés ont déjà rejoints : la France, le Pays de Galles, le Québec, la Suède, le Groenland, l’Irlande, Il’talie, la Californie, la Nouvelle-Zélande et le Portugal. 

 

BOGA, « une première étape » 

C’est lors de la dernière assemblée générale de l’ONU qui s’était tenue fin septembre 2021 que le Danemark et le Costa Rica avaient fait part de leur intention de créer cette coalition parallèlement à celle déjà existante qui compte dix-neuf Etats et quatre acteurs publics et dont le but est de stopper le financement de projets d’énergies fossiles à l’étranger d’ici 2023.

 

L’objectif de BOGA est de guider une sortie maîtrisée du pétrole et du gaz. Il s’agit de la première initiative diplomatique dans ce sens alors qu’il n’est plus possible d’envisager la lutte contre les dérèglements climatiques sans envisager la fin graduelle de l’utilisation du pétrole et du gaz, sujet moins prégnant lors des précédentes COPs que le sujet charbon dont le bilan carbone est, il est vrai, bien plus lourd.

 

« BOGA est la première alliance de ce genre, une première étape importante », explique Dan Jorgensen, ministre danois de l’Energie et du Climat. Celui-ci précise encore que l’ère des énergies fossiles « ne s’achèvera pas parce qu’il n’y a plus de pétrole ou de gaz sous terre, mais parce que les gouvernements décideront de faire ce qu’ils doivent: sortir de la production de pétrole et de gaz”.

 

Cette annonce est “un point de départ” commente quant à elle la ministre costaricienne de l’Environnement et de l’Energie, Andrea Meza qui affirme encore « si nous voulons faire face à la crise climatique, nous avons besoin de planifier un arrêt maîtrisé mais décisif de la production de pétrole et de gaz ». 

 

Les engagements de cette coalition 

La coalition BOGA compte offrir une assistance technique aux pays qui en auraient besoin. Les pays signataires s’engagent aussi à fixer une date de fin, pas encore définie, pour arrêter leurs activités d’exploration et d’extraction de pétrole et de gaz. Le ministre danois a ainsi indiqué que son pays s’engageait à “une échéance 2050 à sortir de la production d’hydrocarbures et la ministre costaricienne déclarait que son pays rejetterait les “nombreuses pressions” d’octroi de concessions ou permis d’exploration d’hydrocarbures.

 

Le Danemark est l’un des plus gros producteurs d’hydrocarbure d’Europe mais aucun des douze membres de cette alliance ne font partie des plus gros producteurs mondiaux de pétrole et de gaz. Cependant Dan Jorgensen a confié que « de nouveaux pays pourraient rejoindre la coalition prochainement. Nous avons des discussions étroites avec l’Ecosse notamment. » 

 

BOGA

 

 

Le Danemark a également annoncé à l'occasion de la COP26 le projet climatique DK2020 qui engage près de la totalité des communes danoises à devenir neutre en carbone d'ici à 2050. 

 

Nous vous recommandons
Joelle

Joëlle Borgida

Directrice de la publication et responsable éditoriale. Expatriée de longue date et désormais installée à Copenhague, je partage avec les lecteurs de lepetitjournal.com mes découvertes danoises.
0 Commentaire (s) Réagir