Mardi 28 septembre 2021
TEST: 3873

L’espoir improbable d’une réouverture de Chiang Mai au 1er août

Par Catherine Vanesse | Publié le 14/06/2021 à 00:00 | Mis à jour le 14/06/2021 à 09:38
Photo : Catherine Vanesse - En ouvrant Chiang Mai aux voyageurs étrangers, les initiateurs du projet de bac à sable de Chiang Mai espèrent attirer 600.000 touristes d'ici la fin de l'année 2021
Une touriste avec un éléphant à Chiang mai

Alors que Phuket s’apprête à accueillir les visiteurs vaccinés à partir du 1er juillet, Chiang Mai cherche à proposer son propre modèle de “sandbox” et rêve d’une ouverture au 1er août, même si les chances sont pour ainsi dire nulles! 

À partir du 1er juillet, les touristes vaccinés provenant de l’étranger seront autorisés à voyager sur l'île de Phuket sans avoir à effectuer de quarantaine, tout en devant néanmoins séjourner 14 jours sur l’île avant de pouvoir circuler librement en Thaïlande. Ce programme pilote intitulé “Phuket Sandbox” devrait être dupliqué dans d’autres régions touristiques du royaume à partir d’octobre. 

À Chiang Mai, une proposition a été faite auprès des autorités pour que la province accueille les étrangers vaccinés à partir du 1er août à travers le plan de “Chiang Mai Charming Sandbox”

“Cette troisième vague de coronavirus a un lourd impact sur l’économie à Chiang Mai”, commente d’emblée Narong Tananuwat, vice-président du comité de développement économique de la Chambre de commerce de Chiang Mai, lors d’un entretien avec Lepetitjournal.com. “Phuket se prépare à accueillir les visiteurs le 1er juillet, nous devons saisir l’opportunité de nous préparer également au plus tôt”, ajoute-t-il.

En concertation avec le gouverneur de Chiang Mai, Charoenrit Sanguansat et des acteurs des secteurs privés et publics, la formule de Sandbox prévoit d’accueillir les visiteurs à partir du 1er août dans quatre districts de la province : Mae Rim, Mae Taeng, Doi Tao et le centre-ville de Chiang Mai. Pour que cela soit possible, il faut que 70% de la population de ces quatre districts soient vaccinés, soit 286.000 personnes sur 409.119 habitants. 
 

Narong Tananuwat
L'homme d'affaires Narong Tananuwat est vice-président du comité de développement économique de la Chambre de commerce de Chiang Mai ainsi que consul honoraire de Belgique. (Catherine Vanesse)


“En principe, l’ensemble de la province de Chiang Mai doit ouvrir le 15 octobre. En proposant un modèle de bac à sable, avec des itinéraires définis dans ces quatre districts, nous pourrions imaginer d’accueillir les premiers touristes le 1er août. Chiang Mai a plutôt bien géré cette troisième vague en termes du nombre de personnes infectées par le coronavirus. Nous sommes prêts, il ne reste plus qu’à ce que la vaccination de la population suive”, précise Narong Tananuwat. 

Une vaccination trop lente dans la province de Chiang Mai

Avec une population totale dans la province de Chiang Mai de 1,7 million d’habitants, il faudrait que d’ici le mois d’octobre au plus tard 1,2 million de personnes soient vaccinées. Initialement, la province espérait pouvoir vacciner entre 15.000 et 20.000 personnes par jour à partir du mois de juin, laissant espérer qu’il serait possible d’ouvrir pour le 1er août les quatre districts de la “Chiang Mai Sandbox” et de pouvoir ouvrir le reste de la province à la mi-octobre 2021. Au 9 juin, environ 100.000 personnes avaient reçu une première dose de vaccin à Chiang Mai. 

 

Des touristes prenant des photos devant Thapae Gate
Seulement 30% des hôtels sont actuellement ouverts à Chiang Mai et le taux d'occupation peine à atteindre 10% pour beaucoup d'entre eux. (Catherine Vanesse)


“Malheureusement la campagne de vaccination est un peu lente. La priorité du gouvernement est de vacciner les gens à Phuket et à Bangkok. Le gouvernement essaye de faire de son mieux, le pays a d’ailleurs bien géré la première vague de l’épidémie par contre au niveau de la vaccination, ils ne cessent de nous dire d’être patients pour ne pas dire qu’ils n’ont pas correctement géré la production et les commandes de vaccins”, détaille avec une pointe d’ironie l’homme d’affaires à la tête du groupe Tananuwat qui comprend entre autres The Kannas, Rimping, Meechoke Plaza, Modernform, ou encore ViewMall). 

Dès lors, atteindre un taux de vaccination de 70% de la population dans les quatre districts de la sandbox semble une mission impossible, reconnaît Narong Tananuwat. 

Pour La-iad Bungsrithong, présidente de l’association des hôtels pour la région du nord de la Thaïlande (Northern Thai Hotel Association), l’idée même d’une ouverture de Chiang Mai au mois d’août est totalement illusoire, pour elle, la priorité devrait viser le tourisme domestique avant de se tourner vers le tourisme international. 

“Pour le moment, il faut rester sur la date du 15 octobre pour une réouverture de Chiang Mai, je ne crois pas que cela puisse se faire plutôt d’autant que les conditions pour venir sont très restrictives. Comment peut-on espérer attirer des visiteurs s’ils ne peuvent voyager librement ? À cela, il faut ajouter qu’un voyage en Thaïlande coûtera beaucoup plus cher avec les assurances, les tests PCR, le logement, etc. Je ne suis pas convaincue que la formule soit très attrayante pour les touristes”, commente La-iad Bungsrithong. 

Pour attirer les visiteurs, même si les conditions sont restrictives, Narong mise sur le côté “Charming” de Chiang Mai : "À Chiang Mai, nous n’avons pas de plage ce qui n’empêche pas de proposer une formule de bac à sable. Le concept de CHARMING est l’association de Culture, Health (santé), Aventure, Romantisme, Medicine, Innovation, Nature et Gastronomie”. 
 

La-iad Bungsrithong
Pour la présidente de l'association des hôtels du nord de la Thaïlande, La-iad Bungsrithong il faut avant tout miser sur le tourisme domestique avant d'envisager la reprise du tourisme internationale. (Catherine Vanesse)


Apporter une touche d'espoir au secteur du tourisme à Chiang Mai


Si la campagne a peu de chance de voir le jour au 1er août, elle pourrait servir pour la communication en octobre. En fait, comme l'expliquent Narong Tananuwat et La-iad Bungsrithong faire des propositions de réouverture, c'est aussi apporter une touche d’espoir de relance économique pour un secteur en difficulté. À Chiang Mai, le tourisme représente 40% du PIB de la province, seulement 30% des hôtels sont actuellement ouverts et leur taux d’occupation est de moins de 10%. 

“Le programme de la sandbox n’est pas le plus attractif, mais nous n’avons pas le choix que d’essayer de proposer des solutions. Il y a beaucoup de business qui ont dû fermer et d’autres qui peinent réellement à survivre. C’est comme pour avoir les chiffres du nombre de personnes qui ont perdu leur emploi, je n’arrive pas à avoir les données, je pense que les autorités ont peur que cette information démoralise encore plus la population”, justifie Narong Tananuwat. 

Selon l’homme d'affaires, une réouverture de Chiang Mai au 1er août permettrait d’envisager que la province accueille près de 600.000 touristes sur les cinq derniers mois de l’année ! 

 

J’espère vraiment que la situation sera prochainement sous contrôle et que les habitants de Bangkok visiteront Chiang Mai au cours des prochains mois
La-iad Bungsrithong

Avant de miser sur un nombre de touristes étrangers, La-iad Bungsrithong porte plutôt ses espoirs sur la reprise du programme “Travel Together” qui offre une réduction de 40% aux Thaïlandais sur les réservations d’hôtel à partir du mois d’août. 

“Pour le moment, Bangkok reste notre marché principal, j’espère vraiment que la situation sera prochainement sous contrôle et que les habitants de Bangkok visiteront Chiang Mai au cours des prochains mois. Depuis le mois de janvier, la situation est catastrophique. J’essaye de garder espoir, mais nous sommes dans une configuration très différente de l’année dernière où à la fin de l’année, on sentait une envie des Thaïlandais de voyager, de sortir. Cette année, nous pouvons sentir qu’économiquement, les gens n’ont plus autant les moyens de voyager”, conclut la directrice de l’hôtel RatiLanna en précisant que 1.000 personnes de l’industrie hôtelière ont déjà été vaccinées à Chiang Mai. 

catherine_vanesse-LPJ-Bangkok

Catherine Vanesse

Installée en Thaïlande depuis 2013 après avoir travaillé pendant 8 ans pour RTL Belgique, Catherine a collaboré avec des médias francophones locaux avant de devenir co-rédactrice en chef pour Lepetitjournal.com Bangkok (et correspondante RTL Belgium)
0 Commentaire (s) Réagir