Jeudi 3 décembre 2020

Royal Enfield, la fierté motorisée du Tamil Nadu

Par Capucine Canonne | Publié le 03/09/2020 à 01:00 | Mis à jour le 03/09/2020 à 01:00
royal enfield libre de droit

En roulant sur les routes de l’Inde, vous croiserez peut-être un petit bijou de mécanique : la majestueuse Royal Enfield ! cette moto - bien plus qu’une moto, une icône - est fabriquée à Chennai. Zoom :

 

Une marque Indienne, symbole du passé anglais

Les 1ères productions de Royal Enfield datent du siècle dernier, dans les années 1900.  Conçue par R.W. Smith et le français Jules Gotiet, l’engin fascine déjà par son moteur (Minerva 1,5 ch placé devant le guidon au dessus de la roue avant pour les connaisseurs…).

 

1901, 1ères productions des Royal Enfield - source : site officiel
1901, 1ères productions des Royal Enfield - source : site officiel 

 

A partir de 1914, l’Angleterre entre en guerre et met de côté la production des Royal Enfield, à l’exception de la plus grande moto de la Marque, la V-twin de 770 cm3 6ch. Dans les années 30, Royal Enfield est au top de sa forme, et commence une gamme diversifiée de 11 modèles. En 1932, la légendaire moto « Bullet » arrive sur le marché. Quelques années plus tard, au cœur du 2nd conflit mondial, la Marque fournit pas loin de 55 000 motos aux forces alliées ; le modèle le plus emblématique de cette triste période est la « Flying Flea », une moto de 125 cm3 qui pouvait être enfermée dans une structure spéciale et larguée facilement en parachute.

 

royal enfield moto india inde parachute
Le modèle Flying Flea, conçue pour les forces alliées et pour être facilement parachutée - source : site officiel 

 

En 1949, une nouvelle Marque « Madras Motors » voit le jour dans le but d’importer des motos britanniques en Inde. C’est le début du succès de Royal Enfield sur le continent Indien puisque Madras Motors reçoit, en 1952, une commande de 800 Bullet de 350 cm3 par l’armée Indienne. En 1955 commence la construction d’une usine de production à Tiruyottiyur, près de Madras (ancien nom de Chennai).

Cependant, Royal Enfield vit une période difficile dans les années 60 avec la baisse des ventes et une image entachée par des engins moins fiables. La production de la mythique moto Bullet cesse alors. Le modèle ne serait sans doute plus connu aujourd’hui si un industriel Indien n’avait pas décidé de reprendre le flambeau. Désormais l’emblématique Bullet est transmise de génération en génération, que chacun choisit de customiser. C’est un nouveau souffle pour la Marque. D’innovations en innovations (notamment la fabrication de la 1ère et seule moto diesel au monde en 1993, ou encore le Thunderbird, une moto élégante de type cruiser à faible combustion lancée en Inde en 2002), Royal Enfield entame un nouveau projet d’usine ultra moderne à Oragadam (Tamil Nadu) en 2013, puis une 3ème usine à Vallam, près de Chennai en 2017.

 

usine royal enfield india inde
Usine ultra moderne d'Oragadam, dans le Tamil Nadu 

 

En 2018, Royal Enfield annonce avoir vendu 846 000 motos dans le Monde. Si la Marque est en croissance dans de nombreux pays (particulièrement Européens), elle a dévissé de 19% en 2019 en Inde. Et vu qu’aujourd’hui l’entreprise vend 97 % de sa production sur le marché indien, ce n’est pas une très bonne nouvelle. Pas de panique, Royal Enfield a quelques projets dans sa manche…

 

india inde royal enfield
Royal Enfield est très dépendant du Marché Indien 

 

 

La Bullet s’arrête, mais Royal Enfield n’a pas dit son dernier mot

Triste annonce en Janvier dernier : Après 89 ans d’existence, la Marque a décidé de ne pas faire évoluer les modèles Thunderbird et Bullet car ils ne répondent plus aux normes antipollution indiennes. Grosse décision puisque la Bullet est et restera une icône motorisée, l’une des plus en vogue en Inde et dans le Monde. Une dernière édition spéciale a été lancée pour rendre hommage à l’engin bestseller et l’arrêt total de la fabrication des modèles Bullet 500 se fera progressivement. Clap de fin.

bullet royal enfield india inde chennai
"Made like a gun", la mythique moto de la Marque 

 

Un engin s’éteint, un autre s’éveille ! En août 2020, Vinod Dasari, PDG de Royal Enfield, a profité de la présentation des résultats financiers pour confirmer travailler sur une moto électrique : « la mobilité électrique est quelque chose que nous prenons très au sérieux. Il ne s’agit pas tant de savoir si nous y viendrons ou pas mais plutôt quand nous y viendrons. » A-t-il déclaré. Ce nouveau projet représente un défi dans la mesure où il faudra allier conception électrique tout en gardant l’esprit vintage de la Royal Enfield. Si nous n’avons aucune photo de prototype à ce jour, une entreprise anglaise a tenté de transformer une Bullet 500 classique en moto « zéro émission » :

 

prototype royal enfield électrique
Electric Classic Cars a transformé une Bullet 

 

Par ailleurs, la Marque va miser de plus en plus sur ses nouveautés, à l’image de l’Himalayan, lancée en 2016. Équipée d'un nouveau moteur LS410 et d'une suspension testée sur le terrain, le modèle promet « une sacrée aventure sur route comme sur terre (…), construite pour toutes les routes, construite pour aucune route » dixit le site de la Marque. En 2020, l’Himalayan va encore être optimisée et sortira en 3 coloris différents. Et, selon les spécialistes, « Son rapport qualité/prix n’a pas vraiment d’égal dans le monde de la moto. »

 

himalayan moto royal enfield
L'Himalayan en pleine action - source : site officiel 

 

Enfin, il se murmure que de nouveaux noms ont été déposés par la Marque, comme « Sherpa », « Hunter », « Roadster » ou encore « Flying Flea » (tiens tiens, ça nous dit quelque chose…). En 2020 donc, – Parce que Royal Enfield ne prive pas de le dire – l’ambition de l’entreprise est d’être le 1er acteur mondial de la moyenne cylindrée. C’est dit (et redit) !

 

Nous vous recommandons

CANONNE_fmt-carre

Capucine Canonne

Directrice de la publication et rédactrice en Chef de l’Edition lepetitjournal.com de Chennai. Jeune maman et expatriée en Inde, elle crée l'édition de Chennai en août 2019 ; un prolongement de ses expériences en radio, TV et presse écrite.
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Chennai ?

AVENTURE

Le froid vous manque ? Tentez le Ladakh en hiver…

Lepetitjournal donne la parole à Thibaut, grand passionné de treks. Il nous raconte aujourd’hui son expérience (sans sa famille) dans le Ladakh en hiver… paysages uniques et sensations fortes !

Expat Mag

Nathalie Ribette - "L'impact du virus a été énorme sur Sing'theatre"

Lauréate du Trophée Culture/Art de vivre des Trophées des Français de l’étranger 2020 organisés par le petitjournal.com, Nathalie Ribette s’efforce de maintenir ses activités malgré le contexte actuel