Samedi 6 mars 2021
Casablanca
Casablanca

ATLANTIC RADIO – Découvrez l’équipe francophone de 92.5 FM

Par Parler Darija | Publié le 02/04/2014 à 22:05 | Mis à jour le 11/04/2014 à 13:37

Ils sont français, belges et travaillent ensemble à Atlantic radio. Vous connaissez sans doute leur voix mais savez-vous vraiment qui sont Sébastien, Charlotte, Karim, Laureline et Landry ? Pourquoi ont-ils réussi leur carrière à l'étranger ? Lepetitjournal.com est allé à leur rencontre.

Atlantic Radio a été fondée en 2006 et émet en français et en arabe. Son capital est en partie détenu par le groupe Éco-Médias, propriétaire des journaux L'Économiste et Assabah. Sa programmation est principalement économique avec comme points forts : les revues de presse, les programmes télé, la bourse, la musique. Visant un public de catégorie socio-professionnelle élevée, Atlantic Radio bénéficie du deuxième taux de fidélité (2,5h d'écoute en moyenne par jour par auditeur).


Présentation de l'équipe francophone d'Atlantic Radio

Sur les 33 salariés que compte cette radio, 5 d'entre eux sont des étrangers et ont des postes importants.

Sébastien Nègre est à la tête d'Atlantic depuis 4 mois, en qualité de directeur d'antenne et rédacteur en chef. "La direction souhaitait quelqu'un aux compétences multiples, à la fois sur la gestion d'antenne et la gestion de l'éditorial. Elle est venue me débaucher parce que j'ai beaucoup voyagé et travaillé à l'étranger et de plus, j'ai donné de nombreuses formations. Ce sont des atouts". 

(crédit photo: Eco-Médias - Sébastien Nègre)


Charlotte Simonart, de nationalité belge, est actuellement à l'antenne le matin, à une heure de grande écoute. A seulement 27 ans, elle travaille depuis deux ans et demi à Atlantic. "Auparavant, je travaillais pour RTL Belgique, gros groupe où je n'avais que de petits boulots. L'idée de suivre mon compagnon à Casablanca m'a tout de suite plu et j'ai commencé mon travail à Atlantic Radio cinq jours après mon arrivée"

Karim Dronet est le plus ancien dans l'équipe. Au Maroc depuis 1989, il est marié à une marocaine et a posé ses valises dans ce pays. Il a d'abord mis en place le service des sports de la chaine 2M puis s'est occupé des rédactions du week-end, tout en collaborant parallèlement dans la presse écrite.
Il a intégré le groupe Eco-Médias en 2011 : "C'est moi qui ouvre l'antenne à 6H30 le matin et qui présente les bulletins d'infos avec Charlotte. J'ai aussi une chronique sport qui passe le matin à 8H53 et qui est rediffusée le soir. Je collabore aussi avec la presse écrite pour des hors-séries de fin de mois"

Laureline Savoye a été recrutée en août 2011, 5 jours à peine après son arrivée, suite à l'envoi d'une maquette, d'un entretien et un test voix. "J'ai occupé plusieurs postes depuis mon arrivée : reporter, présentatrice des flashs et journaux le weekend la première année, puis on m'a confié en mai dernier l'animation d'une tranche d'information, Atlantic soir de 17H à 19H". Si vous ne l'entendez plus pour le moment, c'est que Laureline est en congé maternité jusqu'en juin prochain.

Landry Benoit a, lui, commencé l'aventure Atlantic en juillet 2012 après être passé par radio Aswat pendant près de 3 ans. "J'ai beaucoup bougé : Reporter, animateur de l'émission du soir puis du Grand Morning. Aujourd'hui, je présente les informations du soir et notamment le Grand journal de 18h30".

(crédit photo: Eco-Médias - Landry Benoit)

Leur nationalité, un atout 

Toute l'équipe francophone est unanime : leur nationalité a été un élément déterminant dans leur recrutement car les compétences au Maroc étaient encore insuffisantes il y a peu. "Je ne suis ni marocain ni bilingue. Je pense qu'un marocain aurait très bien pu prendre mon poste" nous confie Sébastien Nègre, "mais ils m'ont choisi pour mes compétences variées et ma grande expérience"

Charlotte Simonart a également son explication : "Il est difficile de trouver des ressources humaines qui puissent tout de suite passer à l'antenne, sans accent. Les Français ont une chance à ce niveau. Aujourd'hui, par contre, c'est plus difficile"

Son avis est partagé par ses collègues. "Clairement, le fait d'être francophone a joué dans mon recrutement" nous dit Laureline Savoye. "Il y a encore un manque de compétences mais le marché se ferme pour les journalistes français ou étrangers francophones. Les jeunes marocains issus des écoles privées débarquent et c'est tant mieux !" ajoute Landry Benoit.

D'ailleurs, Karim Dronet résume bien la situation : "Travailler à Atlantic est à l'image de Casablanca, ville cosmopolite où le français reste la langue de communication principale".

(crédit photo: Eco-Médias - Charlotte Simonet et Karim Dronet)


Leur travail à Atlantic Radio, une belle opportunité 

Sébastien occupe un poste "passionnant, dans une radio nationale avec une grosse équipe et une grosse rédaction. Ce n'est pas facile tous les jours et j'ai du mal à décrocher car l'antenne, c'est 24 heures sur 24, mais c'est super intéressant !". Il ajoute également "Ce n'est pas en France que j'ai eu des postes à responsabilité, mais à l'étranger"

Charlotte a occupé différents postes : reportages, flash, journaux, animation en remplacement. Elle a eu une progression très rapide. "J'ai présenté mes premiers flashs très vite alors que je n'ai jamais fait cela en Belgique. On nous jette dans la fausse aux lions sans avoir le choix. Il faut parler à l'antenne et tant pis si tu as le trac ! A mon âge, avoir la tranche de 7h-10h, c'est vraiment inespéré, car c'est une tranche horaire d'écoute primordiale. J'ai appris plein de choses et eu de nombreuses formations. C'est vraiment Atlantic qui m'a formée. C'est sûr que j'ai une chance inouïe !".

Laureline a bénéficié de la même progression professionnelle. Elle explique que son "expérience à Atlantic a été également riche dans le sens où j'ai vite été amenée à comprendre les enjeux de l'actualité marocaine et du Maghreb, un challenge passionnant qui m'a permis de prendre de la distance par rapport au traitement médiatique fait sur cette région par les médias français".

(crédit photo: Laureline Savoye)

Landry parle également d' "expérience très enrichissante au sein du premier groupe de presse privée du pays. C'est aussi la seule radio qui traite l'info économique et politique nationale en profondeur, en langue française. Nous avons une cible spécifique: les décideurs économiques. Leur donner le meilleur de l'info économique et politique, de manière simple et attractive est un plaisir quotidien. Je ne m'en lasse pas".

Selon Karim, "Atlantic et le groupe Eco-Médias sont très professionnels et rigoureux, avec de vrais standards et de vrais outils pour travailler dans les meilleures conditions. C'est un réel épanouissement. Je regrette de ne pas avoir rejoint ce groupe plus tôt. Atlantic radio a bien grandi, a beaucoup gagné en maturité et c'est très plaisant"


Leur objectif, toujours plus de réactivité et d'interaction avec les auditeurs 

Depuis que Sébastien Nègre est arrivé, l'équipe au complet a beaucoup travaillé sur le direct, une meilleure interaction avec les auditeurs et la créativité concernant la construction d'antenne, l'habillage, la thématique d'émission. De même, la qualité de l'information, la précision horaire et l'habitude aux voix sont devenues primordiales.
L'objectif d'Atlantic aujourd'hui est selon ce directeur d'antenne d' "assumer la cible que l'on vise, celle des CSP+. Ce que l'on fait n'intéresse pas la majorité des gens, mais ce n'est pas notre but. Nous cherchons la spécialité. Nous savons notamment que notre programmation parle aux expatriés".
La ligne du journal est plutôt économique et l'équipe aborde de nombreux sujets délicats. "Les journalistes marocains d'Atlantic connaissent leur pays, nous leur faisons confiance car ils savent ce qui peut être dit ou pas. Il y a donc un travail international très intéressant" déclare Sébastien Nègre.


Le petit mot de la fin 

"L'intégration se fait facilement de par la langue et l'hospitalité naturelle des Marocains. Le Maroc est un pays chaleureux où l'ennui est impossible !" nous dit Landry Benoit.
Quant à Karim Dronet : "Le Maroc est ma terre d'accueil qui m'a donné beaucoup. C'est un pays qui a un potentiel énorme. J'ai toujours eu confiance et foi dans le développement économique et social du pays. C'est aussi pour cela que je suis resté car j'avais envie d'accompagner ce développement. Je ne me sens plus du tout expatrié aujourd'hui, mais "ness-ness" comme on dit, moitié moitié !"

Lorraine Pincemail (www.lepetitjournal.com/casablanca) Jeudi 3 avril 2014

http://www.atlanticradio.ma/

Pour suivre Atlantic Radio partout où vous allez:

Casablanca à 92.5 MHz
Rabat à 106.9MHz
Marakech à 90.5MHz
Agadir à 99.7 Mhz
Tanger à 103.3MHz
Tétouan à 87.8MHz
Fès à 98.8MHz
Fes ville nouvelle à 97.2
Meknès à 97.2 MHz
Kénitra à 106.9MHz
Mohammedia à 92.5
El jadida à 97.3 MHz
Settat à 106.4 MHz
Chefchaoun à 106.4MHz
Taounat à 95.6MHz
Essaouira à 96.8MHz
Safi à 92.3MHz
Taza à 103MHz
Tiznit 103.1MHz
Taroudant à 104.9
Tafraout à 95.9MHz
Guelmim à 96.8MHz
Tantan à 95.2MHz
Skhour Rhamna à 92.2MHz

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet