Samedi 23 octobre 2021
TEST: 2249

Abdelghani Youmni: "Être disponible, réactif et trouver des solutions"

Par Damien Bouhours | Publié le 18/05/2021 à 00:00 | Mis à jour le 18/05/2021 à 00:00
Abdelghani Youmni est tête de liste de "FRANÇAIS DU MONDE A CASABLANCA CITOYENS SOLIDAIRES" pour les élections consulaires 2021

Abdelghani Youmni est tête de liste de "FRANÇAIS DU MONDE A CASABLANCA CITOYENS SOLIDAIRES" pour les élections consulaires 2021 pour la 6e circonscription consulaire du Maroc. Il revient avec nous sur son programme. 

 

Pouvez-vous vous présenter en quelques phrases ? 

Abdelghani Youmni, président délégué de Français du Monde à Casablanca, association reconnue d’utilité publique, représentant les Français de l’étranger, depuis 30 ans, dans plus de 140 pays.

Professeur au lycée Lyautey de Casablanca détaché auprès de l’Agence de l’Enseignement Français à l’Etranger (AEFE) et chargé également de mission d’orientation et d’information sur les métiers et les choix de filières d’enseignement.

Spécialiste des politiques publiques, je suis très impliqué dans la coopération Franco-Marocaine. De par mes nombreux engagements, j’ai été directeur de la filière franco-marocaine de Sciences Po Bordeaux et actuellement membre du comité de pilotage d’un projet Erasmus-CNAM au Maroc pour la Formation Tout le Long de la vie (FTLV) et le continuum entre la formation initiale et les compétences professionnelles.

 

Comment avez-vous constitué votre liste ?

Fort de notre présence active depuis 2014, dans les commissions consulaires à Casablanca, et du réseau puissant au Maroc de nos 9 conseillers de Français de l’étranger, Français du Monde a une véritable capacité à mobiliser des personnes qui ont un ancrage territorial et une connaissance des besoins et des problèmes que rencontrent chacune et chacun de nos compatriotes.

Notre liste est composée de onze femmes et hommes engagés, disponible, polyvalents et solidaires, je cite à titre d’exemple, Hayat Nassif la deuxième de ma liste, coprésidente de la fédération des parents d’élèves des établissements français au Maroc, Manuel Bleron enseignant et militant écologiste, Kenza Belkahia avocate et bénévole dans l’éducation inclusive, Roselyne Rahoule retraitée et militante pour les droits humains.

 

Quel est selon vous le plus grand défi auquel font face les Français de Casablanca ?

Les Français de Casablanca ont, comme tous les Français résidant à l’étranger, comme plus grand défi, le maintien des liens avec leur pays d’origine ou celui de leurs parents.

Les citoyens français ont besoin d’un service public consulaire de qualité et en effectif suffisant pour les accompagner. La population française à Casablanca et sa région est en augmentation régulière, et a des besoins diversifiés (état civil, accès aux soins, gestion de la retraite, accès à l’emploi, éducation, droit de la famille, développement d’une entreprise, installation au Maroc, retour en France, …).

Cela passe également par l’accès à un enseignement français de qualité et à un coût maîtrisé, grâce à la défense du réseau marocain des établissements en gestion directe (EGD-AEFE) et au maintien des bourses scolaires pour les plus fragiles. Les mesures prises par le gouvernement de Monsieur Macron, favorisant les établissements privés homologués, ne nous paraissent pas aller dans le sens de la défense du service public et de l’accès à un enseignement de qualité pour le plus grand nombre et à un coût raisonnable.

Au final, le défi majeur est certainement de faire vivre et de renforcer l’esprit d’appartenance à une même nation. En cette période riche en tension et en inquiétude, nous croyons à la solidarité et à l’ouverture aux autres.

 

Que représente pour vous la mission principale de conseiller des Français de l'étranger ? 

La mission du Conseiller des Français de l’étranger peut être comparée à celle d’un élu local en France : être disponible, réactif et essayer de trouver des solutions en temps réel.

Les interventions d’un conseiller des Français de l’étranger doivent, de fait, être coordonnées avec les autorités consulaires de la France, dans le pays de résidence, et les élus, Sénateurs et Députés ; des Français de l’étranger.

C’est ce que nous avons fait lors de la crise sanitaire pour faciliter les rappariements de plusieurs dizaines de nos concitoyens bloquées au Maroc et pour accompagner les demandes d’exonération et d’aides exceptionnelles pour le financement des droits d’écolage et pour pouvoir bénéficier des aides sociales SOS Covid-19. C’est ce que nous continuerons à faire en tant que conseillers de Français de l’étranger.

 

Pouvez-vous nous détailler les grands axes de votre programme ?

Nos priorités portent sur deux axes, l’accompagnement de nos concitoyens au quotidien et la prise en compte des préoccupations spécifiques des Français de l’étranger, de manière durable, dans les politiques publiques votées en France.

Au cours des cinq années de notre mandat, nous défendrons, avec nos amis  élus sous l’étiquette Français du Monde, au Maroc et au-delà :

  • le droit de la famille et plus particulièrement celui des couples mixtes,
  • l’amélioration de l’accueil et des services consulaires pour l’ensemble des citoyens français,
  • l’accès au système d’éducation français, ouvert à tous, grâce aux bourses scolaires, et un budget AEFE sécurisé permettant d’appuyer les investissements nécessaires dans les établissements scolaires (mobiliers et immobiliers,
  • la bonne application des accords et des conventions de protection sociale signées entre la France et la Maroc,
  • les aides lors de la réinstallation en France,
  • la mise en place de programme sur le vieillissement et la dépendance.

Nous espérons que nos concitoyens de Casablanca se mobiliseront pour voter. La légitimité des urnes permet aux Conseillers de porter une voix forte dans les discussions avec l’administration française (Ambassade, Consulats, et Ministères) mais aussi avec les représentants des administrations marocaines.

 

Abdelghani Youmni

 

FRANÇAIS DU MONDE A CASABLANCA CITOYENS SOLIDAIRES

Abdelghani Youmni

Hayat Nassif

Mohammed Aissaoui Bennani

Valérie Vallier

Abdelaziz Hassini

Roselyne Debackere

Manuel Bleron

Malika Seddik

Alain Juillard

Kenza Belkahia

Xavier Courbin

 

Pour en savoir plus sur les élections consulaires et les autres listes : Elections consulaires : modalités de vote et candidats à Casablanca

Nous vous recommandons
Damien Bouhours

Damien Bouhours

Diplômé de sociologie à l'Université de Nantes et Tromsø (Norvège), il a vécu plus d'une décennie en Asie du Sud-Est (Laos et Thaïlande). Il a rejoint lepetitjournal.com en 2008 dont il est directeur éditorial et partenariats.
0 Commentaire (s) Réagir