Jeudi 18 juillet 2019
Casablanca
Casablanca
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ABLA CHOUKRI - Peace of Heart, du 11 au 25 avril

Par Lepetitjournal Casablanca | Publié le 04/04/2019 à 12:36 | Mis à jour le 18/06/2019 à 10:14
Expo Abla Choukri

Eldon & Choukri Art Gallery a l’honneur de présenter Peace of heart, la première exposition individuelle de l’artiste plasticienne Abla Choukri. L’exposition se tient du jeudi 11 avril au 25 avril 2019 au 100 Boulevard Moulay Rachid, Anfa à Casablanca.

 

Rétrospective inédite, cet accrochage dévoile plus de quarante œuvres représentant le travail  d’Abla Choukri ces 17 dernières années. Parmi les pièces sélectionnées, il est possible d’apprécier des compositions à base de tesselles de coquilles d’oursins, pierres semi-précieuses , feuilles d’or, pierre de galène entre autres ainsi que des sculptures oviformes rehaussées de tesselles de cristal de roche, pierre de galène, galets japonais, émaux de Briare, gypse, pâte de verre ou encore de pierres semi-précieuses. 

Abal Choukri
  

L'art de la mosaïque

Artiste visionnaire et engagée, Abla Choukri élargit l’horizon de la production artistique contemporaine au Maroc en utilisant comme postulat de départ l’art de la mosaïque. Historiquement utilisé comme revêtement architectural noble, il est profondément revisité puis réinventé entre les mains de la plasticienne novatrice. S’exprimant ainsi dans un médium millénaire qu’aucun artiste du Royaume n’avait jusque là osé appréhender, cette jeune femme pionnière dans l’âme n’a nullement pris le chemin de la facilité. Les choix esthétiques et plastiques d’Abla Choukri sont l’aboutissement d’une longue réflexion mêlant recherches empiriques et expérimentations techniques. Le processus de création artistique prend tout son sens lorsque l’artiste s’applique à détourner, à associer, à fusionner une myriade de médiums complexes, inattendus et très disparates. Cette approche révolutionnaire ébranle les fondamentaux conventionnels de la mosaïque. Elle travaille sans relâche, juxtaposant matériaux, détournant la nature et la fonction première du support scellant et protecteur, le mortier, qui désormais acquiert le statut d’objet d’art à part entière.  

Son œuvre, objet de sa quête de l’Universel, intrigue, interpelle par son originalité et par sa fraicheur. Telle une alchimiste des temps modernes, Abla Choukri interroge la complexité des rapports Humain-Nature, la condition de la Femme et la place de l’Humain dans le monde,  tout en prêtant hommage à la force créatrice inhérente de la Vie. L’artiste semble vouloir nous rappeler cet état de félicité originelle où l’humain, la nature, l’univers, le corps et l’esprit étaient en parfaite symbiose.  Paradoxalement, son art est tout à la fois pluriel et fragmentaire. Il y a une volonté intense de montrer ce que l’on ne voit pas, ce que l’on ne sait plus voir, ce que l’on ne veut pas voir, ce que l’on feint de ne pas voir, l’invisible, l’indicible. Son œuvre symbolique est porteuse d’un message humaniste fort. 

Abla Choukri s’affirme dans un langage très personnel, organique, fortement inspiré de la Nature dans la sélection loin d’être fortuite des matériaux. Tesselles d’oursins, de minéraux, de pierres précieuses et semi-précieuses, d’émaux, de pâtes de verre, de feuilles d’or et d’argent, de porcelaine ancienne, de fossiles, de cristal de roche, de nacre, de sable, de pierre d’alun, de galets japonais, de coquillages, de métaux, de pierre de galène entre autres sont découpés, taillés, sculptés, polis à la main. Les vocabulaires géologique et minéralogique en plus de leur dimension symbolique permettent un travail inédit sur la qualité plastique de la lumière et de la couleur. Tel un kaléidoscope, la matière métamorphose la lumière lui donnant un éclat particulier. Le spectre de la lumière semble jaillir de la matière. En effet, l’artiste plasticienne est à l’origine d’une exploration inédite des matériaux et des techniques utilisés. Le temps, la patience, la dextérité et le savoir que requiert l’exécution de son art sont époustouflants. Rien n’est accident tout est intentionnel, intemporel. Quand bien même l’agencement des tesselles relève du minutieux travail de la micromosaïque, le choix des matériaux très disparates et inattendus est révolutionnaire. Le processus de création est enrichi par sa quête perpétuelle de nouveaux matériaux possibles et par la recherche d’autres techniques. 

Dans ses œuvres les plus récentes, Abla Choukri rompt définitivement avec la tradition puisqu’au lieu de juxtaposer très étroitement les tesselles de ses mosaïques, désormais elle célèbre le vide et le concept de l’espace, faisant du support, du substrat, du mortier le centre névralgique de l’œuvre. Son œuvre fait ainsi l’apologie de la contemporanéité. La valeur éthique de sa démarche artistique, en plus d’être surprenante, est louable.

Dotée d’une intuition et d’un talent d’observation exceptionnels, elle crée des œuvres d’une originalité singulière laissant transparaître sa grande sensibilité. Pénétrer dans son univers mystérieux est une expérience immersive dont le spectateur ressort merveilleusement médusé. Il révèle de façon parfois très poétique l’essence même des recherches esthétiques de l’artiste contemporaine. Dans sa quête existentielle, tous ses sens sont constamment en éveil à l’affût de nouvelles sources d’inspirations à explorer. 

En 2001, Abla Choukri abandonne définitivement sa carrière de juriste pour se consacrer pleinement à sa passion, à son art qui au fond, ne l’avait jamais véritablement quitté. Dès lors, comme pour rattraper le temps passé dans le monde juridique, elle travaille sans répit à huis clos, parfois avec frénésie. Foncièrement rebelle dans l’âme, l’artiste plasticienne a toujours revendiqué un désir d’autonomie, de liberté à l’égard du monde de l’art régit par des conventions auxquelles elle n’adhère pas. Aujourd’hui, elle a finalement accepté exceptionnellement  de dévoiler ses œuvres au grand public. 

Abla Choukri apporte une bouffée d’air frais au paysage artistique contemporain par sa démarche artistique inédite, défiante et libérée, qui présage une fulgurance certaine. 

Ses œuvres font parties de prestigieuses collections privées au Maroc, en Afrique subsaharienne, en Europe et aux Etats-Unis.

(communiqué)

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet