Dimanche 26 mai 2019
Casablanca
Casablanca
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

40.000 filles mineures mariées au Maroc, une hausse « alarmante »

Par Alhéna Domela | Publié le 18/04/2019 à 17:04 | Mis à jour le 19/04/2019 à 10:49
mariage mineurs Maroc

Malgré l’interdiction de l’union des mineurs au Maroc, le nombre de dérogations au Code de la famille mais aussi les recours au mariage coutumier ne cessent d’augmenter. Les associations féministes et de défenses des droits de l’Homme réclament de véritables changements dans la loi marocaine.

L’âge minimum légal du mariage est passé de 15 à 18 ans en 2004. Ainsi, le Code de la famille interdit depuis 15 ans l’union des mineurs. Plus de 40.000 filles mineures ont pourtant été mariées en 2018 au Maroc. Une situation signalée par Amina Bouayach, présidente du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH). Comment expliquer un tel chiffre ?

Le Code de la famille peut faire l’objet de dérogations. Le parent ou le représentant d’un enfant peut en effet demander une autorisation pour un mariage. C’est ensuite le juge de la famille qui décidera d’accorder ou non le droit à l’union du mineur. L’année dernière, plus de 25.000 dérogations légales ont été approuvées. 99% d’entre elles concernent des filles de moins de 18 ans. Sans recours juridique possible, elles sont soumises à la décision du juge.

Le mariage de filles mineures se perpétue également du fait des mariages coutumiers. Une pratique courante pour beaucoup de Marocains, installés dans des régions rurales et éloignés. Alors que ce mariage n’a aucun cadre légal, il peut cependant être reconnu par le Code de la famille.

Mariage mineurs Maroc

« Le sujet est compliqué »

En 2007, plus de 38.000 demandes d’union de mineurs ont été autorisées, soit 2000 de moins qu’en 2018. Le ministre de la justice Mohamed Aujar qualifie cette augmentation d’ « alarmante ». Les associations féministes et de défenses des droits de l’Homme demandent la fin des dérogations et le rétablissement de la norme. Mais « le sujet est compliqué », selon le ministre, et nécessite du temps car « la société politique est traversée par un courant très conservateur, c’est un fait à prendre en considération ».

1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Kriss lun 22/04/2019 - 22:00

.... « le sujet est compliqué », selon le ministre, et nécessite du temps car « la société politique est traversée par un courant très conservateur, c’est un fait à prendre en considération ».... Comme d’habitude dans ce genre d’analyses de féministes de salon et de Droitdelhommettes en goguette de reconnaissance internationale, les vraies questions ne sont pas posées, les données sont biaisées pour surtout surtout ne pas parler des choses qui fâchent ! Tel va notre monde du compromis à tout prix! Alors bien entendu on se trouve devant des situations sans solutions puisque la cause réelle profonde ne veut être mise en évidence on ne parle que des effets! Ainsi pour montrer que l’on fait quelque chose tout de même, on va à la pêche d’un fatras de faux semblants intello-internationo-bobos pour noyer le poisson! Tout sauf la vérité voilà à quoi nous mènent nos Instances internationales faites de planqués surpayés qui ne veulent pas de vagues, pas même voir la mer et moins encore ne s’intéressent aux profondeurs de l’océan. L’ONU est l’énorme machin en exemple qui pond évidemment des petits machins type CNDH du même genre un peu partout qui papillonnent de statistiques pour son bon plaisir intellect de dire l’évidence mais surtout ne rien faire pour changer! Ainsi ici concernant plus particulièrement les pays du Maghreb qui pourraient être les principaux acteurs de changements de ce « courant conservateur », ce « sujet compliqué » dont on ne veut pas dire clairement qu’il n’est en fait pas compliqué du tout mais tabou ! Il n’est qu’un sujet de plus sur des fondements religieux qu’on ne veut remettre dans la compréhension universelle actuelle en en respectant bien entendu l’esprit de son temps ancien pour en conserver la valeur spirituelle mais pas la lettre dont l’évolution temporelle en a fait malheureusement tout autre chose! La réponse aux problèmes énoncés ici se trouve principalement là et répondre « sujet compliqué » « courant conservateur » « fait à prendre en considération » ne fait pas avancer les choses ! Ce regrettable continuel « wait and see » fait que la religion musulmane est de ce fait mal perçue par les autres alors que la globalisation matérielle à besoin de toutes les spiritualités offertes par les religions, toutes les religions. Respect des Droits de l’Homme ? Les plus hautes Instances devraient déjà ne pas se voiler la face !

Répondre

Actualités

Athènes Appercu
SPORT

Morocco Open - Maria Sakkari a remporté son premier titre WTA à Rabat

Maria Sakkari a décroché le premier titre de sa carrière ce samedi 4 mai lors du Morocco Open à Rabat. C’est la première femme grecque à avoir remporté un titre WTA depuis Eleni Daniilidou en 2008.

Que faire à Casablanca ?

Rabat Appercu
IDÉE SORTIE

Le musée d’Orsay prête plus de 40 tableaux impressionnistes au Maroc

A Rabat, le musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain expose 42 chefs-d’œuvre du XIXe siècle. L’exposition « Les couleurs de l’impressionnisme » se tiendra jusqu’au 31 août 2019.

Vivre à Casablanca

LEPETITJOURNAL.COM

Soyez la voix des Français et francophones du Maroc

Vous aimez écrire ? Vous voulez découvrir le Maroc autrement et faire des rencontres inoubliables ? Nous recherchons un(e) correspondant(e) pour développer notre contenu à Casablanca et Rabat !

Sur le même sujet