Samedi 8 août 2020

TOURISME INTERNATIONAL – L’essor continue dans le Queensland sauf pour la France

Par Lepetitjournal Brisbane | Publié le 31/08/2016 à 17:14 | Mis à jour le 01/09/2016 à 10:00

Dans un contexte général de croissance du nombre des visiteurs dans le Queensland (+11%) notamment pour le marché asiatique, la France reste stable.

Dans le Queensland, les chiffres du tourisme international continuent de déferler a annoncé mercredi Kate Jones, Ministre du Tourisme. Ils atteignant des sommets toujours plus hauts.

De juin 2015 à juin 2016, les chers visiteurs étrangers ont fait grimper les dollars dans tout le Sunshine State. Ils étaient 11% de plus à en passer les frontières, soit un total de 2,5 millions de personnes qui ont généré 5,1 milliards de dollars de nuitées (nombre de dollars gagnés par les séjours dans les chambres d'hôtel).

Au regard de ce joli pactole, on comprend aisément la danse de séduction que le gouvernement entreprend pour faire de l'Etat une véritable gravure de mode.

Principalement dans le viseur : « les marchés asiatiques : Chine, Japon, Taiwan et Corée, ainsi que les marchés occidentaux : Allemagne, Etats-Unis et Nouvelle-Zélande » explique Kate Jones.

S'il est vrai que le Queensland enregistre un progrès record, une nuance peut être apportée : il n'y a que deux zones qui en profitent : « Brisbane et la Gold Coast disposent du plus grand nombre de visites enregistrées, avec respectivement 1,17 million et 984.000 visiteurs ».

Par simple arithmétique, on comprend que le sud-est du Queensland phagocyte à lui seul plus de 86% les visiteurs internationaux, le but de stimulation de l'économie locale n'est donc pas une grande réussite.

Il n'en reste pas moins que les chiffres sont impressionnants : « les dépenses des visiteurs en nuitées ont atteint sur la Gold Coast un record de 1,3 milliard de dollars et sur la Sunshine Coast un sommet historique de 245 millions de dollars ». Une croissance que l'on doit à la progression « du nombre de visiteurs internationaux qui viennent en vacances (jusqu'à +14%), et ceux qui viennent visiter des amis ou des parents (jusqu'à +8%) », constate la ministre.

Sur le top vingt des pays qui posent le pied dans le Queensland, quatorze d'entre eux enregistrent une progression des dépenses avec une forte croissance sur les marchés clefs : la Chine (+26%), les Etats-Unis (+20%), l'Allemagne (+9%) et la Nouvelle-Zélande (+9%).

Parmi les six « mauvais élèves » : la France, avec 41.000 visiteurs sur 12 mois pour des dépenses de 70 millions, l'hexagone reste sur les mêmes bases que l'année dernière. A titre de comparaison, l'Allemagne compte plus du double de visiteurs avec 100 millions de dollars de dépenses (soit une augmentation de 9%).

Mais cette bataille parait bien vaine au regard du marché asiatique. Madame Jones a profité de son annonce pour réaffirmer le rapprochement avec l'Orient au regard du Queensland Asia Tourism Strategy entre 2016 et 2025.

Cette initiative devrait développer le marché asiatique jusqu'à 6,8 milliards de dollars tout en soutenant plus de 30.000 emplois avant 2025. Un but annoncé : « renforcer le Queensland en tant que meilleure adresse à expérimenter sur  terre pour les voyageurs » conclut Kate Jones.

MP (lepetitjournal.com/brisbane), mercredi 31 août 2016.

N'oubliez pas de liker la page Facebook du petitjournal de Brisbane.

Lepetitjournal Brisbane

L'édition de Brisbane de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir

Australie

Sydney Appercu
Controverse

Australie : la situation des réfugiés toujours alertante

En utilisant le slogan « No way. You will not make Australia home », la politique menée par le pays à l’égard des réfugiés s’est révélée stricte, mais surtout très injuste.

Sur le même sujet