Lundi 19 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Fin de l'aventure pour ce couple de backpackers

Par Nicolas BAGGIONI | Publié le 01/07/2018 à 18:47 | Mis à jour le 05/07/2018 à 15:46
Colombie Colombia bogota voyage autostop backpackers aventures équateur bolivie perdu tente camping découverte voyage

Après deux ans passés sur les routes d'Amérique du sud, ces jeunes aventuriers s'apprêtent à rentrer à la maison… en France. Ils s'appellent Cécilia Diaz et Timothée Allemmoz. Voilà sept ans qu'ils sont ensemble. Ils ont parcouru en stop l'Equateur, la Bolivie, le Pérou...et aujourd'hui, ils sont en Colombie ! Ce pays marque la fin d'un grand voyage : le 5 juillet, c'est vol direct pour Paris.


Tente, sacs de couchages et ordinateur. Voilà ce que l’on trouve dans les sacs à dos de Cécilia et Timothée. Pour eux, l'aventure commence un 31 mai 2016. Le billet pour Buenos Aires est réservé. Ces jeunes adultes [26 et 29 ans] vont réaliser un rêve d'enfance : traverser un continent en stop. « On n’avait pas vraiment d'objectif en partant, on voulait juste découvrir l'Amérique du Sud », nous confie-t-elle.

 

Quelques sous de côté, deux/trois mots d’espagnol en tête, et les voilà partis pour l'Argentine. Leur mode de vie : voyager en auto-stop et dormir en tente. Pour Timothée, après deux ans de voyage, c'est le confort qui lui manque le plus : « Au bout d'un moment, tu as vraiment envie d’avoir ton intimité. A force de dormir par terre, tu veux retrouver ton lit. » Car « rares sont les fois où [on nous] a invité à dormir chez l'habitant », explique Cécilia. Pour éviter de planter les sardines, ils optent parfois pour le Couchsurfing.

 

Quand les baroudeurs ont besoin de faire une pause, il reste la solution du volontariat : « On fait deux semaines par ci, trois semaines par là. » Travailler dans une estancia [ferme amérindienne, ndrl] à couper du bois ou à chasser le lapin, tel est leur façon de trouver le repos. « Mais tout n'est pas rose dans le voyage”, avoue Cécilia, “par exemple sur une île au large du Chili, on était bénévoles mais on nous a clairement exploités. On était de la main-d'oeuvre gratuite. » Pour Timothée, le bénévolat c'est surtout une belle façon de « rencontrer plus de gens, de découvrir de nouveaux modes de vie, et de sortir des sentiers battus. »

 

 

Qu'apprend-on au bout de deux ans de voyage ? « La capacité d'adaptation”, estime-t-elle,” à force de s'adapter au mode de vie d'une famille, d'un pays, d'une culture, tu commences à prendre l'habitude. Surtout dans un continent où la notion de ponctualité et de l'organisation n'est pas une priorité. » Pour lui, c'est surtout la sociabilité : « J'ai beaucoup moins peur d'aller vers les autres, de faire de nouvelles rencontres. » La route, semble-t-il, a permis à ces aventuriers des temps modernes, de réaliser aussi un voyage intérieur...

 

Ils ont vécu de nombreuses expériences, et la plupart sont racontées sur leur blog « Faim de voyages ». Il prend les photos, et elle écrit les articles. Conseils, astuces, témoignages.. tout y est, ou presque. « On doit avoir un an de retard », lance-t-elle tout sourire, mais un peu dépitée. « C'est vraiment difficile de tenir à jour un site internet quand tu voyages. Tu dois faire un choix : soit tu racontes ce que tu vis, soit tu vis ce que tu racontes. »

 

Pour les suivre sur leur compte instagram.


Bientôt le retour en France. Plus que quelques jours avant la fin de cette grande aventure. S’ils ont bien un conseil à donner aux futurs backpackers, c'est de « ne pas partir avec trop d'idées préconçues. » Le risque ? “ tu seras forcément déçu. Il faut rester l'esprit ouvert et dire oui à l'imprévu. Ne pas avoir peur de sortir des sentiers battus. » Dans quelques jours c’est le grand départ. Un peu de nostalgie dans l'air, mais rien de bien méchant : « On s'y est préparé, on finit le voyage sans regret. C'est juste une page qui se tourne. »


 

 

Nous vous recommandons

Nicolas Baggioni

Nicolas BAGGIONI

Reporter & community manager pour Lepetitjournal.com - Journaliste multisupports, il maîtrise l'écriture, le son et l'image. Passionné de géopolitique et d'actualité internationale, il parcourt le monde à la recherche de nouvelles histoires.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Damien dim 01/07/2018 - 19:39

"baroudeur" fait référence `a un militaire qui part tete bêche au combat.... le mot est "bourlingueur je sais pas pourquoi tellement de gens font l'erreur

Répondre

Vivre à Bogota

EXPATRIATION

Insécurité : les pays qui inquiètent les expatriés

Décidés à prendre le large mais inquiets pour votre sécurité ? Fuyez le Brésil, évitez les Etats-Unis ! C’est ce que révèle la dernière édition d’Expat Insider...

Sur le même sujet