Samedi 14 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Visiter la Birmanie sur une Royal Enfield, c’est maintenant possible

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 28/10/2019 à 22:00 | Mis à jour le 28/10/2019 à 22:00
M-rise en Birmanie

Touriste en Birmanie, c’est souvent un circuit très cadré entre la Shwedagon de Yangon, les temples de Bagan, le palais royal de Mandalay et le lac Inle, près de Taunggyi. Bus pour les voyages de groupe, voiture pour le taillé sur mesure, parfois bousculé par l’emploi du temps, d’autre fois serein grâce à la grande qualité de certaines agences de voyages… mais malgré tout presque toujours les mêmes sentiers battus ! C’est là que M-ride intervient. La toute nouvelle entreprise propose une manière fort originale de visiter la Birmanie : à moto. Un excellent moyen pour accéder à des lieux isolés sans pour autant dépendre de la volonté du chauffeur ou du guide, pour vadrouiller à l’aventure, sur des routes peu pratiquées, en découvrant le pays d’une autre manière, à son rythme, flexible, en prise avec les éléments, les sons, les odeurs… Et tant qu’à faire, autant se balader sur de l’emblématique, du rêve à deux roues : les motos de M-ride sont des Royal Enfield, des machines stylées et rustiques, parfaites pour les routes frustes de Birmanie.

Visiter le centre du pays, Bagan et autres lieux célèbres, ou rouler dans les montagnes shans de l’Est à la rencontre de communautés peu fréquentées, les options sont diverses. M-ride peut tout à fait vous concevoir un parcours sur mesure, ou vous pouvez vous joindre à un circuit existant. Ceux-ci durent de 4 à 11 jours selon les parcours, les destinations, les envies, et ils comprennent de 4 à 10 motards, chaque machine pouvant accueillir un passager. Les bagages suivent la balade dans un véhicule de soutien (mini-van ou pick-up 4x4 selon les lieux visités) où prennent également place un mécanicien, un guide local, des pièces détachées, un kit de premier secours… Paul Chéron, le patron français de M-ride, a tout prévu pour la sécurité, y compris sur le plan légal afin d’éviter tout risque. Le guide à moto est Français lorsque les voyageurs sont français, histoire de faciliter la communication et de rendre la promenade encore plus agréable.

Pas questions non plus de forcer sur la poignée des gaz : les 4 jours de Bagan n’ont rien à voir avec les 24h déments...  Les itinéraires sont étudiés afin que les motards aient le temps de profiter du pays, qu’ils puissent tranquillement visiter des sites et rencontrer des locaux en toute sérénité. Selon les parcours, l’expérience et l’envie des voyageurs, les motos roulent de 2 à 5h par jour, la balade étant largement entrecoupée de temps de repos. Les haltes se font dans des hôtels confortables – il en existe toujours au moins un dans toutes les villes de Birmanie - et lorsque les roues vous portent vers des lieux un peu reculés, tout est organisé pour séjourner chez l’habitant, notamment lors des visites de certaines communautés. Un peu rustique certes, mais propre et tout de même confortable ; et l’occasion d’une expérience mémorable. Pour profiter de cette belle aventure, il suffit d’un permis moto pour deux (un pilote, un passager si vous le souhaitez), d’une condition physique normale, et de l’ouverture d’esprit nécessaire à accepter les impondérables avec le sourire s’il y en a. M-ride gère l’intégralité de votre séjour, entre l’accueil et la prise en charge depuis n'importe quel aéroport international (Mandalay, Nay Pyi Taw ou Yangon), les transferts si besoin, les vols intérieurs, les repas, les hôtels… tout ! Il vous suffit d’aller sur leur site internet, de choisir votre circuit ou de concevoir le vôtre avec leur aide et de prendre votre billet pour la Birmanie. Allez, en selle…

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

PUBLIREPORTAGE

« Avec ZappTax, je détaxe tous mes achats à chaque retour en France »

Expatrié à Shanghai depuis 10 ans, Josselin utilise l’application mobile ZappTax pour détaxer, à chacun de ses retours en France, tous ses achats réalisés tous ses achats réalisés dans l’Hexagone.