Dimanche 27 septembre 2020

Visa de tourisme à l’arrivée pour six nouveaux pays

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 16/10/2019 à 22:00 | Mis à jour le 16/10/2019 à 22:00
Photo : Files d'attentes à l’arrivée à Yangon
Files d'attentes à l’arrivée à Yangon en Birmanie

C’était dans les tuyaux depuis juin de cette année et c’est officiel depuis le 1er octobre 2019 : les ressortissants de six nouveaux pays considérés comme « occidentaux » peuvent désormais obtenir un visa de tourisme à l’arrivée aux aéroports internationaux de Mandalay, Nay Pyi Taux et Yangon, les autorisant à rester en Birmanie durant au plus 30 jours, pour la somme de 50 dollars américains. L’idée est notamment de faciliter l’accès à la Birmanie pour les touristes qui viennent en Thaïlande, le grand attracteur régional de visiteurs, et qui se disent « pourquoi pas voir Bagan » ou tout autre endroit connu du pays. Pour ces vacanciers, l’idée semble bonne… jusqu’à ce qu’ils se posent la question du visa et constatent que cela va être compliqué et prendre du temps. Du coup, la plupart renoncent.

Les visas à l’arrivée pallient cet écueil, et ce n’est pas un hasard si les six pays qui vont en bénéficier sont aussi des nations qui envoient chaque année des centaines de milliers de vacanciers vers les plages et autres attractions de Thaïlande : Allemagne, Australie, Espagne, Italie, Russie et Suisse. La mesure s’appuie sur le retour d’expérience très positif après que l’exemption de visa de tourisme accordée aux Coréens et aux Japonais (et aussi aux habitants de Hong-Kong et Macao) depuis le 1er octobre 2018 s’est traduite par une nette augmentation du nombre de visiteurs en provenance de ces pays. De même, l’instauration de visa de tourisme à l’arrivée pour les Chinois et Indiens a suscité l’entrée en Birmanie de plus de voyageurs de ces deux nations. Les Français ne sont pas encore concernés mais ils peuvent déjà obtenir des e-Visa (Attention aux sites fictifs qui vous arnaquent. Bien lire l’URL et s’assurer qu’il s’agit du site officiel pour faire sa demande), et la France figure également dans la liste des 52 pays qui peuvent obtenir un visa d’affaires à l’arrivée.

La Birmanie cherche aujourd’hui à relancer son industrie du tourisme après une très nette baisse survenue depuis 2017 et la crise en Arakan qui a commencé en octobre 2016. Plusieurs visites de promotion pour les journalistes, agences de voyages étrangères et influenceurs numériques ont été organisées mais sur le terrain, les professionnels continuent à se plaindre de n’avoir pas d’argent et de faire face à beaucoup de difficultés. Le ministère de l'Hôtellerie et du Tourisme reconnaît que le nombre de touristes « occidentaux » a fortement baissé et que cela nuit beaucoup au secteur car ce sont les voyageurs qui dépensent le plus en général.

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

Élection

Des nouveaux partis pleins de promesses

Le 8 novembre 2020, les Birmans sont appelés à voter. Jusque-là, LPJ Birmanie propose chaque vendredi un éclairage sur le système politique birman. Aujourd’hui, les nouveaux venus en politique.

Vivre en Birmanie

Élection

Des nouveaux partis pleins de promesses

Le 8 novembre 2020, les Birmans sont appelés à voter. Jusque-là, LPJ Birmanie propose chaque vendredi un éclairage sur le système politique birman. Aujourd’hui, les nouveaux venus en politique.

Expat Mag

Francfort Appercu
INTERVIEW

Philippe Jacq : « Le théâtre est un grand vecteur de culture »

Ses apparitions remarquées sur le petit écran et au théâtre en France et en Allemagne ne nous ont pas laissés indifférents. Il revient sur scène avec « Le Bonheur » à Francfort et Wiesbaden. Entretien