Mardi 23 juillet 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Un projet pilote d’amélioration de la sécurité sociale

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 19/06/2019 à 17:28 | Mis à jour le 28/06/2019 à 11:42
sécurité sociale birmanie

Le ministère du Travail, de l’Immigration et de la Population développe un mécanisme d’accès rapide aux soins et aux indemnisations pour les employés et les entreprises enregistrées qui payent dûment leurs charges sociales. Ce projet pilote est actuellement à l’essai dans les circonscriptions de Hlaingtharya, dans la région de Yangon, et dans celle de Pyigyitagon, dans la région de Mandalay. Ces deux circonscriptions sont celles où sont enregistrés les plus grands nombres d’ouvriers et d’usines, respectivement plus de 150 000 ouvriers pour plus de 1 000 usines à Hlaingtharyar, et 34 334 ouvriers pour 1856 usines à Pyigyitagon. L’Organisation Internationale du Travail et l’ONG Vision Zero Funds fournissent une assistance technique à ce projet. Maung Maung Aye, le directeur général du ministère, explique que le nombre d’étapes de vérification/validation avant d’accéder à un remboursement ou une indemnisation pour un accident du travail est ainsi passé de 58 à 25, et que désormais un ouvrier qui se blesse dans son travail peut aller directement au plus proche hôpital se faire soigner en urgence. Le projet sera à l’essai durant 6 mois et si tout va bien, il sera généralisé à tout le pays. Le ministère a aussi entrepris des reformes similaires dans les technologies de l’information, les métiers médicaux, l’administration et la justice afin que les employés qui paient leurs charges sociales puissent facilement bénéficier des assurances que cela ouvre. Selon le ministère, en Birmanie, 1,3 million de travailleurs sont enregistrés auprès du système de sécurité sociale et celui-ci dispose aujourd’hui en banque de 350 milliards de kyats (environ 200 millions d’euros) de cotisations payées.

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

"Pires que la prison": les centres pour mineurs philippins sont le théâtre d'abus

Le crime de Jerry, un Philippin de 11 ans? Avoir violé les lois sur le couvre-feu des mineurs après avoir fui la violence à la maison. Son châtiment? Un séjour en centre de détention pour la ...