Tumulte autour de la fermeture de lieux de culte musulmans

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 19/05/2019 à 16:30 | Mis à jour le 19/05/2019 à 16:30
Tumulte autour de la fermeture de lieux de culte musulmans en Birmanie

Deux maisons et trois usines de textile utilisées pendant le Ramadan comme lieux de prière par les musulmans du quartier de South Dagon, à Yangon, ont été fermées par les autorités, suite à un mouvement nationaliste, le 15 mai.  Les quelques 200 manifestants, auto-proclamés “Myochit nationalists”, étaient menés par Michael Kyaw Myint, l’un des deux hommes aujourd’hui poursuivis par le Département d’Administration Générale pour offense envers l’état ou la tranquillité publique (Section 505(b) du Code Pénal), d’après le législateur régional Nyi Nyi.  Les autorités locales avaient autorisé la communauté musulmane à utiliser ces endroits comme lieux de prière jusqu’au 5 juin, pendant le Ramadan, étant donné l’absence de mosquée dans le quartier. Le chef de la police de la région de Yangon a réaffirmé l’autorisation d’ouverture de ces lieux le 16 mai dans la soirée. Ce même jour, le moine bouddhiste U Bandatta Seindita, fondateur d’Asia Light Foundation, un monastère de Pyin Oo Lwin, a rendu visite aux représentants de la communauté musulmane du quartier de Dagon, pour diffuser un message d’ “empathie, gentillesse, compassion et tolérance”. La campagne “White Rose”, ou “Rose Blanche”, a été inaugurée dans la foulée, amenant plusieurs moines bouddhistes et activistes à la rencontre de musulmans de la mosquée de Bahadur Zafar Shar Dargah, et de ses environs, pour leur donner une rose blanche en symbole de paix.

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Birmanie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition internationale