Lundi 30 mars 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Taunggyi, Loikaw et Dawei reconnues « villes touristiques propres »

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 03/02/2020 à 22:55 | Mis à jour le 03/02/2020 à 23:33
Photo : Vue de Taunggyi, dans le Shan
taunggyi

Elles sont les « capitales » de trois états ou région où le tourisme se développe rapidement, et alors que des voix se sont élevées récemment en Birmanie pour s'inquiéter de l'impact des visiteurs sur l'environnement local, notamment en matière de pollution, Taunggyi, Loikaw et Dawei ont reçu mi-janvier dernier de la part de l'Association des nations d'Asie du Sud-Est (Asean) une reconnaissance pour la qualité de leur gestion environnementale et pour leur propreté.

Le label « Ville touristique propre » de l'Asean, puisqu'il s'agit de cela, récompense parmi les pays membres les cités qui se préoccupent sérieusement de l'accueil des visiteurs dans un cadre le plus « vert » et le plus durable possible. Les agglomérations sont évaluées sur sept critères : la gestion de l'environnement et des déchets, la propreté, les programmes d'information et de communication en faveur du respect de l'environnement, les espaces verts, la santé, la sécurité et enfin les infrastructures touristiques. Et ces trois destinations qui reçoivent de plus en plus de visiteurs ont suffisamment progressé dans tous ces secteurs pour convaincre l'Asean de leur qualité. Leur nouveau statut est valable durant rois ans, après quoi il leur faudra postuler à son renouvellement. Une manière d'éviter que les lauréats... s'endorment sur leurs lauriers ! En 2018, Kalaw, Bagan et Pyin Oo Lwin avaient ainsi obtenu le label.

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

Coronavirus

La police obligée d’intervenir pour mettre un homme en quarantaine

Des officiels des services de santé de Yangon ont dû avoir recours à la police et à la menace pour obtenir qu’un de leurs concitoyens accepte finalement de les suivre pour une période de quarantaine.

Vivre en Birmanie

Coronavirus

La police obligée d’intervenir pour mettre un homme en quarantaine

Des officiels des services de santé de Yangon ont dû avoir recours à la police et à la menace pour obtenir qu’un de leurs concitoyens accepte finalement de les suivre pour une période de quarantaine.