Jeudi 17 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Pourquoi l’escargot n’a jamais de courbatures

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 16/09/2019 à 16:59 | Mis à jour le 16/09/2019 à 17:22
Escargot Cheval Fable Birmanie

Un jour, le Cheval dépassa l’Escargot sur la route et lui cria sur un ton méprisant : « le plus lent doit toujours laisser passer le plus rapide ». L’Escargot lui répondit alors avec dignité : « nous, les escargots, ne sommes rapides que dans une course ». Le Cheval rit bruyamment à ces paroles, si bien que l’Escargot le défia dans une course qui serait organisée le matin d’après. Le Cheval accepta.

L’Escargot convoqua alors tous ses cousins escargots. « Ecoutez-moi les gars », dit-il, « la viande de cheval est médicinale ; elle soigne les mots de ventre et les courbatures. En voulez-vous ? » Tous les cousins escargots répondirent qu’ils ne seraient pas contre un peu de viande de cheval. « Très bien », continua l’Escargot, « écoutez bien mes instructions ». Il leur demanda de se poster le long de la route sur plusieurs kilomètres, en leur expliquant que la distance les séparant devrait être d’exactement deux cents mètres. Après cela, l’Escargot alla dormir pendant que les cousins escargots prenaient leurs positions le long de la route. Puisqu’ils se déplaçaient très lentement, cela leur prit toute la journée et toute la nuit avant d’être enfin prêts pour la course.

Le matin suivant, le Cheval alla à la rencontre de l’Escargot et lui demanda de manière sarcastique, « Etes-vous prêt, Maître Coureur ? ». L’Escargot répondit qu’il était prêt et énonça les règles de la course : les compétiteurs courraient sur la route jusqu’à ce que l’un d’entre eux se retrouve loin derrière. Ainsi, chacun d’entre eux appellerait l’autre tous les deux cents mètres pour vérifier si l’un des deux était en retard et avait perdu. Le Cheval accepta ces conditions et la course débuta. Le Cheval courut comme le vent, mais l’Escargot se contenta de marcher à une allure nonchalante.

Au bout de deux cents mètres, le Cheval cria : « Etes-vous toujours dans la course, Maître Coureur ? ». « Bien-sûr que je le suis », répondit un cousin escargot à la grande surprise du Cheval. Ce dernier s’arrêta et regarda tout autour de lui avec attention, et il vit le cousin escargot qui marchait tranquillement à ses côtés. Le Cheval pensa que le cousin escargot était en fait l’Escargot et il dit, « Je vous dépasserai dans les prochains deux cents mètres ». Mais, deux cents mètres plus loin, il y trouva un cousin escargot qui prétendit une fois de plus être l’Escargot. Le Cheval perdit sa contenance et se mit à courir et à courir de manière effrénée. Mais, tous les deux cents mètres, il y avait encore un cousin escargot. Finalement, au bout d’un moment, le Cheval tomba mort d’épuisement.

L’Escargot et les cousins escargot mangèrent alors le Cheval, si bien qu’aujourd’hui encore les escargots ne souffrent ni de maux de ventre et ni de courbatures.

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

IDÉE SORTIE

« Unique Art », une vente aux enchères exceptionnelle d’art birman

Une première en Birmanie et un événement marquant pour l’art et les artistes birmans : les 21 et 22 octobre, le Novotel Yangon Max expose puis vend 80 tableaux inédits et originaux d’artistes locaux