Mercredi 23 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Plus de 40 000 victimes des inondations

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 21/07/2019 à 13:41 | Mis à jour le 21/07/2019 à 13:54
inondations en Birmanie

Depuis mi-juillet, la montée des eaux et les inondations ont forcé plus de 40 000 personnes à fuir leurs logements ou les camps où elles avaient trouvé refuges suite à des combats entre l’armée officielle et des groupes armés ethniques. Ainsi dans l’état de l’Arakan, ce sont environ 16 000 réfugiés, provenant de 15 camps différents des districts de Mrauk-U, Minbya, Kyauktaw et Ponnagyun qui ont dû fuir la montée des eaux. Et la coupure internet imposée par le gouvernement dans cette région rend l’aide à ces déplacés encore plus difficile. Dans le nord du pays aussi, dans la région de Myitkyina, là où la rivière Ayeyarwady se forme, le cours de l’eau s’est élevé au-dessus de la limite de sécurité et villages comme camps ont été submergés ou détruits. Quelque 24 000 habitants ont rejoint des abris de fortune, installés le plus souvent dans des écoles ou des monuments religieux.

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

CULTURE

Le Lapin a un rhume

L’histoire birmane nous a transmis de nombreux contes, issus de tout le pays. Guillaume Rebière, auteur passionné de la Birmanie, en a fait la traduction. Lepetitjournal.com Birmanie vous les propose.

Que faire en Birmanie ?

IDÉE SORTIE

Ce soir, promenade gustative en France

Babett et The strand régalent pour les jours à venir, avec des huîtres d’un côté, ou un menu autour des champignons et de la truffe de l’autre. On ne sait plus où donner de la fourchette…

Vivre en Birmanie

CULTURE

Le Lapin a un rhume

L’histoire birmane nous a transmis de nombreux contes, issus de tout le pays. Guillaume Rebière, auteur passionné de la Birmanie, en a fait la traduction. Lepetitjournal.com Birmanie vous les propose.

Expat Mag

Istanbul Appercu
CONFLIT

Micro-Trottoir : Que pensez-vous de l'intervention turque en Syrie ?

La Turquie va—t-elle reprendre son offensive dans le nord-est de la Syrie ? La réponse demeure à quelques heures de la fin du cessez-le-feu de cinq jours conclu jeudi entre le vice-président américain