Jeudi 19 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Plus de 25 morts dans un conflit agraire dans le centre de la Birmanie

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 28/07/2019 à 17:07 | Mis à jour le 28/07/2019 à 17:38
Magway conflit agraire en Birmanie

Dans la région de Magway, au moins 25 personnes sont mortes dans des affrontements entre plusieurs centaines d’habitants de deux villages autour de questions de propriété agraire.

U Tint Lwin, un député local, a tenu une conférence de presse vendredi 26 juillet pour revenir sur ces violences extrêmes. Visiblement en état de choc devant l’ampleur des exactions, il a déclaré que le nombre total de victimes est encore inconnu et que si 25 morts est un minimum, les décès pourraient au final s’élever à plus du double. Durant les affrontements en effet, des villageois ont essayé de s’enfuir sur un bateau, lequel a coulé sous le poids des passagers, ajoutant un nombre indéterminé de noyés aux victimes des armes blanches. La police a commencé à enquêter et les autopsies montrent des traces de coups de machettes, de pioches ou de pelles. Selon U Tint Lwin, le facteur déclencheur des affrontements n’est pas encore clairement identifie mais en revanche les deux villages vivaient depuis longtemps dans une rivalité autour de terres locales, chacun en réclamant la propriété et l’usage. Si le paroxysme atteint dans cette histoire est exceptionnel, les conflits agraires sont pléthore en Birmanie, où tant le flou juridique que la pauvreté des cadastres, des registres et des archives rendent toute forme de titre de propriété ancien pour le moins douteux. L’incapacité de s’attaquer sérieusement et réellement à ces questions malgré beaucoup de promesses avant le scrutin de 2015 est d’ailleurs l’une des raisons de la perte de popularité de la Ligue Nationale pour la Démocratie, actuellement au pouvoir, auprès des milieux ruraux.

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Dublin Appercu

Apple met en cause le « bon sens » de l’UE devant la justice

Apple a dénoncé mardi devant la justice européenne la décision de Bruxelles lui demandant de rembourser à l’Irlande 13 milliards d’euros d’avantages fiscaux, estimant qu’elle défiait « la réalité et l