Jeudi 13 décembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Plongée dans l'univers des Miss et Mister birmans

Par Sébastien Lafont-Frugier | Publié le 14/10/2018 à 16:00 | Mis à jour le 14/10/2018 à 16:00
Plongée dans l'univers des Miss et Mister en Birmanie

Pouvant paraître glamours et joyeux ou artificiels et vains, il y a une troisième voie à comment aborder les concours de beauté. Une voie bien plus curieuse et pragmatique, celle de l'expérience et de la subsistance. C'est cette approche-là que semble avoir prise Zaw Ye Naung alias Dave ou encore 'Mr Teen Glam International Myanmar 2018' ou encore  'Mr Achievement 2018'. Autant vous prévenir, pas de défilé en maillot de bain ou de 'comment sauver la planète en une minute trente' dans cet article pour lequel l'interview menée s'est, s'il vous plaît, déroulée dans son intégralité en français.

Il existe plusieurs compétitions de beauté, de 'miss' et de 'mister' en Birmanie. Celle à laquelle Dave a participé est organisée par 'Tourism Ambassador' et ne se définie pas exactement comme une compétition de beauté. Dave l'avoue volontiers : “j’étais tout petit comparé aux autres participants ! J'avais peur !” plaisante-t-il. Et effectivement, Dave, bien qu'affichant un look soigné et réfléchi, n'a pas non plus le physique arboré par les pousseurs de fontes et autres passionnés de la salle de gym. Mais là ne semble pas être le propos de cette compétition, pas uniquement tout du moins. En effet, les participants ont été soumis à différentes épreuves, certaines  basées sur la présentation et la présence physique et d'autres basées sur les qualités de chacun des participants, les connaissances, leurs capacités à s'exprimer... Ainsi Dave s'est retrouvé sélectionné pour être 'Mr Achievement' parce qu'il a maintenu un certain niveau pour toutes les épreuves ; mais ce titre est un titre national. En revanche le titre de 'Mr Teen Glam International' lui a été décerné pour ses résultats aux épreuves mais également parce que son niveau d'anglais est supérieur à celui des autres candidats, or l'anglais est nécessaire pour participer aux compétitions internationales. C'est d'ailleurs grâce à ce titre que le jeune homme de 19 ans se rendra aux Philippines en janvier 2019 pour représenter la Birmanie. Ils ne sont que six élus, trois femmes et trois hommes à pouvoir voyager et représenter la Birmanie à l'étranger, les dix autres, cinq femmes et cinq hommes, sont cantonnés au niveau national. Mais Dave ne représente pas que la Birmanie, il représente également l'état de Kachin. En effet, cela fait partie de la compétition, chaque vainqueur représente un état ou une région de Birmanie. Dave, bien qu'originaire de Yangon, s'est vu attribué  le rôle de représentant de l'état de Kachin. Il admet qu'il aurait préféré représenté sa région mais cela ne le dérange pas plus que cela non plus car la raison en est simple, beaucoup de candidats sont originaires des grandes villes comme Yangon, à l'inverse, toutes les régions, tous les états et toutes les ethnies ne sont pas forcément représentées par tous les participants.

Un autre moyen de sélection 'naturelle' est le coût. Les candidats doivent débourser 250 dollars américains pour s'inscrire, une somme conséquente pour beaucoup et qui peut en décourager un bon nombre mais c'est également un investissement car même si les vainqueurs sont peu nombreux, cela peut leur rapporter gros. En effet, les gagnants voient de nombreuses opportunités s'offrir à eux, films, musiques, évènements promotionnels d'un côté mais également en interne. Ainsi Dave s'est déjà vu offrir un contrat de trois ans pour travailler avec 'Tourism Ambassador' en tant que jury mais également coach pour les candidats. Et comme ce n'est pas à temps plein, cela laisse la liberté aux gagnants, comme par exemple Dpour ave, de continuer à étudier. Le jeune homme de 19 ans se prédestine ainsi à devenir professeur de langues et est actuellement en troisième année de langue française à l'Université des langues étrangères de Yangon. 

En parallèle de ses études, Dave chante et a effleuré l'idée d'en faire sa carrière, cependant le jeune homme semble garder les pieds sur terre et une approche plus pragmatique. En fait, il ne pensait pas participer à la compétition, “ce sont des amis qui m'y ont poussé” avoue-t-il. Et même avec son succès, il n'imagine pas abandonner ses études. Peut-être que le fait que ses parents le soutiennent sans vraiment l'encourager l'aide un peu à garder la tête sur les épaules. Et comme l'indique son titre 'Mr Teen Glam International Myanmar 2018', il reste un adolescent et sa principale appréhension en parlant de son voyage aux Philippines en janvier et que ses parents ne pourront pas venir avec lui. Même si la centaine des pays participants l'impressionne tout de même. Bien sûr, l'organisation ne l'abandonne pas si près du but, ainsi, anxiété ou pas, c'est tout un programme de préparation qui l'attend pour les derniers mois de 2018, préparation physique avec un professionnel et entraînement d'élocution, de maintien etc, le tout accompagné, bien sûr, d'un régime alimentaire bien spécifique. Ce n'est donc que le début pour lui et nous lui souhaitons bon courage et bonne chance. 

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre en Birmanie

CULTURE

Contes birman: Pourquoi il y tant de pagodes à Bagan?

L’histoire birmane nous a transmis de nombreux contes, issus de tout le pays, qui transmettent une morale au travers d’une courte histoire. Guillaume Rebière, auteur passionné de la Birmanie...