Jeudi 24 juin 2021
Birmanie
Birmanie

Pas de fête pour Thingyan 2021

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 15/04/2021 à 00:00 | Mis à jour le 19/04/2021 à 10:44
Pas de fête pour Thingyan 2021

En ce début de la traditionnelle fête de l‘eau, la population urbaine a de manière écrasante suivi la recommandation des militants anti-armée de ne pas célébrer ouvertement le nouvel an bouddhique. En avril 2020, le gouvernement avait pris une décision fort impopulaire mais perçue comme nécessaire pour raison de pandémie : annuler les festivités de Thingyan, la fête de l’eau, le moment le plus festif de l’année en Birmanie, véritable soupape de sécurité d’une société engoncée dans des règles rigides et pesantes pour presque tous. Pour 2021, et malgré une épidémie de Covid-19 toujours bien présente, les nouvelles autorités ont décidé d’autoriser les célébrations… mais c’est la population qui cette fois-ci a décidé de ne rien fêter.
Thingyan marque le premier mois de l’année du calendrier birman, le nouvel an bouddhique. Les gens se lancent de l’eau pour se laver des péchés, de la malchance et des mauvais esprits de l’année passée et porter chance et bonheur aux aspergés. Les maisons sont décorées de fleurs dans une atmosphère joyeuse. Les commerces ferment et le pays se retrouve pratiquement à l’arrêt durant les cinq jours de l’événement. Le dernier jour des célébrations est consacré à la prière et au recueillement et la population afflue dans les pagodes. Pourtant, si l’édition 2020 marqua une absence, celle de 2021 tourne au rejet : l’activité n’a absolument pas changé et si le pays vit de fait au ralenti, ce n’est pas plus cette semaine que les précédentes, et la fête de l’eau n’y est clairement pour rien. De nombreux militants opposés à la prise de pouvoir de l’armée le 1 er février dernier ont appelé à ne rien célébrer en public et plusieurs mouvements d’opposition ont annoncé une série de protestations symboliques plutôt que les habituelles manifestations de joie collectives. Des protestations qui pourront prendre la forme désormais habituelle de salut à trois doigts, de jets de matières rouges ou de concert de klaxons. Certains suggèrent aussi de peindre trois doigts sur les pots de fleurs des décorations traditionnelles. D’autres ont suggéré que samedi prochain, dernier jour de Thingyan 2021, soit une journée du silence en hommage aux victimes de la répression des dernières semaines. Concrètement, depuis ce mardi 13 avril et le début de Thingyan, la population urbaine a de manière écrasante suivi la recommandation de ne pas célébrer ouvertement le nouvel an bouddhique, personne n’asperge personne d’eau, les contrôles policiers et militaires sont plus nombreux dans Yangon - sans doute parce-que ce même mardi des artificiers militaires ont dû faire exploser une bombe artisanale trouvée près du parc de Padonmar, dans le quartier de Myaynigone, à quelques centaines de mètres de l’Institut français de Birmanie - les protestations sont restées sporadiques, ne regroupant que peu d’individus et la capitale économique demeure la cité endormie qu’elle est progressivement devenue depuis le début des mesures anti-covid, le coup de force militaire achevant d’étouffer le dynamisme et la frénésie qui animaient la cité auparavant.

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire en Birmanie ?

IDÉE SORTIE

Nouveau menu déjeuner en juin à L’Othentic

L’adresse est devenue un incontournable de la bonne cuisine et des bonnes soirées. Et voila que Christophe Bonzi et son équipe nous propose un menu déjeuner attractif et gustatif. A essayer d’urgence.