Mardi 11 août 2020

Naissance d’un comité antichinois à Myawaddy

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 18/09/2019 à 17:03 | Mis à jour le 18/09/2019 à 18:11
Photo : Contrôle de police dans Myawaddy
controle de police a Myawaddy en Birmanie

Des partis politiques, des organisations de la société civiles et de simples habitants de la ville frontalière de Myawaddy – proche de Mae Sot et de la Thaïlande - viennent de s’organiser en un comité de vigilance contre les Chinois vivants illégalement dans la cité parce que ces expatriés illégaux sont de plus en plus impliqués dans de la délinquance, selon des membres de ce comité. Myawaddy compte plusieurs milliers de résidents chinois dont beaucoup sont notoirement sans visa valable. La création est arrivée après une altercation impliquant des Chinois saouls et des habitants de Myawaddy le 13 septembre dernier. La police a finalement interpellé 5 personnes lors de cet incident mais 2 sont encore en fuite.

Le comité réclame que les forces de l’ordre fassent appliquer la loi obligeant les étrangers entrés avec un visa de tourisme, et donc en séjour court, à se loger à l’hôtel. Le groupe de militants exige aussi que tous les panneaux écrits en chinois soient supprimés des commerces et des entreprises, que les permis de travail des Chinois vivants sur place soient dûment vérifiés… et que les travailleurs illégaux soient expulsés. Au cœur de ce ras-le-bol, déclare le comité, le fait que « certains de ces résidents illégaux emploient des hommes armés pour les protéger parce qu’ils violent les lois locales, vivent dans leur propre maison, conduisent des voitures non-enregistrées, dirigent des casinos et organisent des trafics illégaux de drogues. »

En réaction, la police locale ne s’est peut-être pas encore attaquée aux racines du mal, mais elle a déjà commencé à se montrer, histoire de calmer les habitants. Le 16 septembre, une soixantaine de membres des forces de l’ordre, dont des douaniers, ont lancé une opération de contrôle d’identité « surprise » des véhicules circulants dans des quartiers majoritairement chinois, résultant en 6 arrestations de Chinois sans papiers valides. Selon l’officier en charge de cette démonstration de force, « des contrôles systématiques vont désormais être opérés tous les jours ».

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

CONFLIT

Internet rétabli dans l’Arakan… mais sans réseau !

Le réseau internet est, en théorie, rétabli dans sept circonscriptions du nord de l’Arakan et dans celle de Paletwa dans l’État de Chin. En théorie, car dans les faits le réseau est déficient.

Expat Mag

Chennai Appercu
SOCIÉTÉ

Être « maid » en Inde

En Inde, il est chose courante de voir travailler dans les foyers aisés ou étrangers des employés de maison, « maid » en anglais ou « bai » en Hindi. Un métier intense de millions de personnes...