TEST: 2242

Les principales ethnies de Birmanie soutiennent la plainte gambienne

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 15/12/2019 à 22:00 | Mis à jour le 16/12/2019 à 06:26
Photo : Les associations posant après avoir déposé leur lettre de soutien à la Gambie au bureau des Nations-Unies de Yangon
Les associations posant après avoir déposé leur lettre de soutien à la Gambie au bureau des Nations-Unies de Yangon, en Birmanie

Ce fut l’information de la semaine, certains médias poussant la démagogie ou la flatterie jusqu’à diffuser « en direct » - en fait depuis des bureaux dans Yangon – les trois jours de session : le déplacement de Daw Aung San Suu Kyi à La Haye afin de défendre la Birmanie contre la plainte pour « génocide » déposée devant la Cour internationale de justice, une instance des Nations-Unis, par la Gambie, au nom de l’Organisation de coopération islamique, le 10 novembre 2019.

Les différentes parties attendent maintenant la décision de la cour mais le choix de la principale dirigeante du pays, icône déchue des droits Humains, de plaider elle-même l’absence de génocide a suscité de multiples commentaires internationaux et surtout une vague de propagande orchestrée par son parti, la Ligue nationale pour la démocratie (LND), à travers tout le pays. Spots publicitaires dans les bus sous le slogan « Tous ensemble derrière Daw Aung San Suu Kyi », manifestations de soutien dans certaines villes du pays, et utilisation des médias d’état – mais pas que… - pour donner un sentiment d’union sacrée derrière une dirigeante charismatique.

Las, si cette impression superficielle peu satisfaire un observateur non-averti, les manifestations de soutien n’ont pas mobilisé les foules attendues – des milliers de personnes dans le pays mais pas les dizaines ou centaines de milliers espérées – ce qui corrobore la perte d’influence de la LND auprès des populations déçues de l’absence d’améliorations tangibles de leurs situations sociales et économiques, et pointe surtout le clivage de plus en plus patent entre la majorité ethnique des Bamas (ceux que les Occidentaux appellent birmans) et les autres communautés du pays : Chin, Kachin, Karen, Arakanais, Mon, Karennis, Shan…

C’est ainsi qu’une coalition d’associations ethniques et d’organisations de défense des droits Humains a officiellement déposé une lettre en faveur de l’action de la Gambie au bureau des Nations-Unies à Yangon. Une lettre déclarant ouvertement que ces organisations « soutenaient totalement les poursuites lancées par la Gambie contre les dirigeants de l’armée régulière birmane (la Tatmadaw) qui viole la convention des Nations-Unies sur le génocide et contre ceux qui protègent ces militaires ». Ces associations, dont le Réseau des femmes en faveur de la démocratie et de la paix, l’Union des femmes karens, la Fédération ethniques des agriculteurs et les Jeunes pour une nouvelle société, disent que « en Birmanie, les communautés ethniques n’ont pas la possibilité d’agir légalement contre les exactions des militaires, nous soutenons donc ceux qui ont cette possibilité au plan international ».

Le 9 décembre dernier, à la veille du début des auditions à La Haye, 17 associations Shan avaient elles-aussi rendu public une déclaration de soutien à l’initiative gambienne, affirmant que « tant que les militaires seront dans l’impunité, les atrocités systématiques contre les minorités ethniques persisteront ». La semaine précédente, 48 organisations karens avaient publié un document similaire, condamnant de même la Tatmadaw, réclamant justice et soutenant l’action de la Gambie. Des représentants du Comité de coopération nationale de la diaspora des Mons ont également annoncé soutenir la plainte « parce que la communauté des Mons souffre aussi des exactions de la Tatmadaw ».

Pour l’un des dirigeants de ce comité, la LND induit les gens en erreur en prétendant qu’il s’agit « d’un pays poursuivant un autre pays. En fait, ce sont ne sont pas des poursuites contre la Birmanie mais contre certains Birmans qui violent les droits Humains ». Une opinion que partage la présidente de l’Union des femmes karens, Naw Ohn Hla, quand elle considère que « les manifestations en faveur de Aung San Suu Kyi peuvent donner l’impression que la population soutient un génocide, mais ce n’est pas le cas. Aung San Suu Kyi et la LND utilisent les gens et leur mentent, et comme la plupart ne comprennent pas la situation, ils se font manipuler ».

Il est en effet clair qu’une grande partie de la population soutient aveuglément Daw Aung San Suu Kyi, même si le nombre de ces soutiens décline et que dans l’ensemble la majorité des gens se focalise surtout sur les grandes difficultés du quotidien et ne s’intéresse finalement guère – au mieux – à ce qui se passe dans l’Arakan ou à La Haye.

Sur le plan politique, les divers groupes armés se sont divisés sur la question de qui soutenir dans la plainte devant la Cour internationale de justice. La puissante Armée de l’état wa uni appuie Nay Pyi Taw lorsque l’Armée de libération nationale karen se place du côté de la Gambie. Mais nouvelle pierre dans le jardin du gouvernement birman, les groupes armés ethniques signataires de l’Accord national de cessez-le-feu – le document de référence dans les négociations pour la paix qui périclitent depuis quatre ans maintenant – ont appelé officiellement « la Birmanie à adhérer et à respecter les traités internationaux afin de progresser vers la paix ».

4 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Mr Pivot lun 16/12/2019 - 05:51

J'aime le nouveau ton editorial depuis quelques mois, souvent legerement sarcastique, mais j'aime moins les typos et fautes. Relisez vous! (Et oui je comente sans accents, un comble pour Mr Pivot.)

Répondre
Commentaire avatar

Aveugle lun 16/12/2019 - 04:37

Bien joué ! L'outil bien utile pour dégrader l'image du soutien populaire de la Dame et LND. D'abord le terme qui désigne les principales éthnies de Birmanie soutiennent la plainte etc.... pour quelques groupes peu connu du pays qui se manifestent devant le bureau de L'ONU ! Vous savez bien que la plupart de ces groupes soutiennent la plainte vis à vis des Généraux mais pas contre la Dame! Franchement,c'est une honte de négliger les manifestation massives qui soutiennent la Dame qui comptent jusqu'à 300000 personnes à Mandalay et en plus avec des dizaines des milliers à travers du pays! En utilisant le terme Démagogie et flatterie.... Je ne sais pas si l'auteur savait exactement aller au delà des propagandes des Fake News mais plutôt à la profondeur du peuple birman.Dans le pays,la popularité de Mme.Aung Sans Su Kyi est beaucoup plus important qu'avant!Cela prouve 30 kilomètres de la ligné de ses supporters,pour accueillir son retour au pays. Vous pensez que ces gens sont payé ou forcé de venir? On n'est pas dupe de remarquer les mots, 'impression superficielle','la perte d'influence de NLD' etc... Bien sûre qu'il y ait des problèmes.Mais le journal s'endormiait d'interviewer les acteurs majeurs des manifestations importantes du pays pendant presque 10 jours!Bien joué aussi! Le journaliste a oublié d'expliquer que les divisions entre les ethnies,les guerres déclanchées sont due à l'armée birmane et les autres groupes armés! Je ne vois pas du tout qu'on explique les actions malintentionnés et les conflits créés de l'armée birmane et les groupes armés des ethnies dans le pays ! Ce n'est pas le moment peut-être ou peut-être on n'ose pas accuser le chef de l'armée ! Et que l'économie du pays est toujours contrôlé des chronies,qui sont des anciens amis de la junte! C'est étonnant qu'on ne pense qu'à dénoncer la Dame et LND! Franchement,c'est dommage de ne pas savoir expliquer parfaitement le vrai problème du pays et une manque de démontrer les vrais coupables et les victimes en minimisant la réalité ! Et en fin,c'est fou d'échanger l'amour du peuple birman envers la Dame, grâce à ses sacrifices personnelles pour le peuple birman ,avec un usage ironique 'soutien aveuglément'! Très bien joué aussi! Pour informer au monde de l'info déjoué qu'il y a la perte d'influence de LND dans le pays et ceux qui lui soutiennent sont aveugles! Bravo pour votre manipulation des mots,des expression et des termes utilisés,rien qu'avec un but de dire que la popularité de la Dame chute dans le pays qu'elle soit seule dans sa maison à la nouvelle capitale 😁😁😁 Allez,expliquer bien ce qu'ils font les Généraux de l'armée et s'ils sont aussi populaire que la Dame ou pas! Bonne journée Mr.Aveugle

Répondre
Commentaire avatar

Laiakea sam 21/12/2019 - 05:53

Merci Mr Aveugle, pour votre bon contrepoint a un article assez finement biaise. L

Répondre
Commentaire avatar

Dominique lun 16/12/2019 - 18:43

Que de passion pour une héritière ... son image est fanée ! Mr Aveugle vous ne pouvez l'accepter et pourtant ! Excuser et proposer une telle argumentation de la part de cette héritière montre surtout qu'elle a quelque peu souffert d'un syndrome de Stockholm ou bien encore qu'il ne révèle que son vraie visage : celui du pouvoir comme papa !

Répondre

Soutenez la rédaction Birmanie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com