Samedi 14 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les hôpitaux publics de Birmanie développent leurs services d’urgences

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 14/11/2019 à 22:00 | Mis à jour le 14/11/2019 à 22:00
Photo : L'hôpital de San Pya Thingangyun, à Yangon
L'hopital de San Pya Thingangyun

Si Yangon compte six grands hôpitaux publics, deux seulement disposent de services d’urgences modernes avec des médecins spécialement formés : l’hôpital général de Yangon et celui de Okkalapa Nord. « Or, il faut bien être conscient que pour l’essentiel de la population, aller dans un hôpital privé en urgence est impossible car beaucoup trop onéreux », explique le professeur Maw Maw Oo, de l’unité d’enseignement de la médecine d’urgence a l’université de Médecine-1 de Yangon, la plus ancienne école de médecine du pays. « Beaucoup de gens sont trop pauvres pour se soigner en dehors de l’hôpital public, et le ministère de la Santé en est conscient donc il soutient cette mise à niveau » poursuit le Pr. Maw Maw Oo.

En 2020 et 2021, ce sont donc à Yangon les établissements publics de San Pya Thingangyune, de Thanlayin, de Hlaing Tharyar et d’Insein dont l’ensemble des services d’urgences vont être repensés, transformés et modernisés. Et il en ira de même des hôpitaux de Taunggyi et de Lashio, dans l’état de Shan, de Magwé et de Bago, dans les régions éponymes, de Pathein, dans la région de l’Ayeyarwady et de Mawlamyine, dans l’état de Mon.

Et le Pr. Maw Maw Oo, « nous sommes aussi en train de préparer un effort de même ordre pour les zones de conflits, comme dans l’état de Kachin, avec l’hôpital de Myitkyina, ou celui de Sittwe, dans l’Arakan. Il semble évident que ces zones ont absolument besoin de services d’urgences efficaces et compétents ».

Selon le ministère de la Santé, l’Hôpital général de Yangon accueille entre 450 et 500 patients en urgence chaque jour.

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

PUBLIREPORTAGE

« Avec ZappTax, je détaxe tous mes achats à chaque retour en France »

Expatrié à Shanghai depuis 10 ans, Josselin utilise l’application mobile ZappTax pour détaxer, à chacun de ses retours en France, tous ses achats réalisés tous ses achats réalisés dans l’Hexagone.