Lundi 19 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les Birmans de plus en plus réceptifs aux paiements numériques

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 27/06/2019 à 14:53 | Mis à jour le 28/06/2019 à 11:32
paiement numérique birmanie

Les moyens de paiements autre que l’argent liquide gagnent du terrain en Birmanie, même si le commerce et les échanges quotidiens restent essentiellement liés aux billets de banque. C’est ce qu’une étude menée par la compagnie Visa montre. En septembre 2018, les chercheurs de l’entreprise américaine de paiement ont conduit 504 entretiens en face à face dans les villes de Yangon, Pathein, Mandalay et Magwe, et ils ont comparé leurs résultats avec ceux de l’année précédente obtenus de la même manière. Les conclusions de l’étude ont été rendues publiques cette semaine.

Premier résultat marquant, 41% des répondants déclarent posséder un compte en banque, contre 34% dans l’étude de 2017. Et 70% de ceux qui ne disposent pas encore d’un tel compte disent vouloir en ouvrir un cette année. Corollaire de ce changement, 82% des personnes interrogées considèrent que les banques sont sûres et fiables, une opinion que seulement 68% partageaient l’année dernière. Une conclusion notoire dans un pays au trois-quart rural où il n’est pas toujours aisé de trouver une banque. Si l’étude pâtit bien sûr du biais d’avoir été faite dans des villes, il convient de préciser que Pathein et Magwe sont des agglomérations moyennes au milieu de zones complètement agricoles.

Les cartes de crédit ou de paiement prépayées, les seules disponibles pour l’instant dans le système bancaire birman, font également une percée, avec 26% de détenteurs dans le panel, alors qu’ils n’étaient que 3% en 2017. Et 70% de ce qui n’en ont pas encore envisagent d’en obtenir, contre 20% l’année précédente. Les principales motivations pour détenir une telle carte sont “de faire moderne”, “d’accéder à un moyen de paiement simple” et “la sécurité pour des transferts de grosses sommes comparé au transport des billets”. L’étude montre aussi que les systèmes dits “sans contact” comme l’usage de carte ou de smartphone sur des bornes commencent à faire leur chemin: la moitié des personnes interrogées y sont favorables.

0 Commentaire (s)Réagir