Vendredi 16 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le phénomène Donjons et Dragons en Birmanie

Par Mathieu Guilleminot | Publié le 27/06/2018 à 20:00 | Mis à jour le 27/06/2018 à 23:37
Donjons et dragons 3

Avez-vous déjà entendu parler de Donjons et Dragons ? Ce jeu de plateau a vu le jour aux États-Unis en 1974. Il sort tout droit de l'esprit de deux personnes, Gary Gygax et Dave Arneson. C'est avant tout un jeu de réflexion et d’imagination. Plusieurs joueurs se rassemblent autour d'une table et inventent une histoire de preux chevaliers explorant des endroits mystérieux remplis de créatures démoniaques. Une partie peut facilement durer des heures. Pourtant, en quelques années, ce jeu est devenu un emblème de la culture geek à travers le monde. Et la Birmanie n’échappe pas à ce phénomène.

Vous êtes dans une ruelle sombre de Sanchaung, vous avancez prudemment. Tout d'un coup, derrière une porte, vous entendez du bruit. Vous décidez de prendre le risque de coller votre oreille pour écouter les conversations, et donc de lancer les dés pour savoir quelle sera votre prochaine action. Si vous faites moins de quatre, vous rebroussez chemin. Si vous faites plus, vous prenez le risque d'ouvrir la porte, sans savoir ce qu'il y a de l'autre côté. Les dés roulent sur le sol, puis s'arrêtent. Vous regardez les deux chiffres qui apparaissent. Un quatre et un six. Prenant votre courage à deux mains, vous poussez la porte et pénétrez dans la pièce. Et là, quelle n’est pas votre stupéfaction de découvrir, autour de plusieurs tables, une vingtaine de personnes en pleine réflexion. Une de ces personnes vous voit et lance des dés. Elle sourit et vous fait signe de vous joindre à eux. Félicitations, vous venez de découvrir Dagon Dice, le rassemblement des joueurs de Donjons et Dragons de Yangon.

C'est en novembre 2017 que Evelyn Yu Yu Swe, une jeune birmane ayant fait une partie de ses études aux États-Unis, décide, avec plusieurs de ses amis, de créer un groupe de jeu qui rassemblerait des Birmans et des expatriés adeptes des roleplays, des jeux de plateaux où les joueurs incarnent un personnage et le font évoluer dans un monde issu de leur imagination. Donjons et Dragons en est l'un des exemples les plus célèbres. Rapidement, le groupe prend le nom de Dagon Dice, en référence à l'ancien nom de la ville de Yangon ainsi qu'aux dés, éléments capitaux pour mener à bien une partie de jeu de plateau. Et de plus, les initiales du nom du groupe donnent D&D, comme pour Donjons et Dragons. Aujourd'hui, le groupe compte pas moins de 23 membres, répartis en plusieurs tables de jeu de six personnes maximum. Les joueurs louent leur propre local, situé dans le quartier de Sanchaung, et essaye de se réunir une fois par mois. Tout le monde y est le bienvenu, que ce soit les joueurs confirmés, qui veulent jouer de manière plus régulière en payant une inscription au groupe, ou les curieux, qui viennent pour tester et passer un bon moment. Ceux-là ont la possibilité de ne payer qu'à la séance.

Comment se passe une partie de Donjons et Dragons ?
La première étape est de créer un personnage, un chevalier, un mage, ce que l'on veut, et de lui donner plusieurs traits de caractères. Une fois cette étape finie, le jeu en lui-même peut vraiment commencer. Votre objectif, parcourir des endroits mystérieux, combattre des monstres, récupérer des trésors et délivrer des princesses. Le tout est incarné par des figurines, représentant les joueurs et leurs adversaires. Le plateau de jeu, les décorations ou encore les lumières peuvent également être modifiés pour arriver à créer une ambiance en accord avec l'atmosphère général de la partie. Mais tout cela ne serait pas possible sans la présence d'un maître du jeu. C'est lui qui va décider de l'histoire que les joueurs vont suivre, des actions qu'ils pourront accomplir, c'est lui va vraiment donner vie au jeu. Le maître de jeu est sans doute la personne la plus importante dans une partie de Donjons et Dragons. Sans lui, il est impossible de jouer convenablement. Pour l'aider dans sa tâche, le maître du jeu dispose de guides officiels, qui peuvent l'aiguiller. "Le maître de jeu est la personne qui donne vie à la partie", précise Evelyn, la co-fondatrice du groupe. "Il est vraiment au centre de tout ce qui peut se passer au cours d'une partie et votre expérience peut être très différente suivant la personne qui a la place de maître de jeu". Les membres de Dagon Dice partagent une passion pour les jeux de rôles et de plateau et tout particulièrement Donjons et Dragons. Dès sa création, le club a connu un engouement assez fort. "Je pense qu'il y avait à l'origine un certain nombre de joueurs à Yangon mais pas de structures pour les accueillir. La création du club a répondu à cette attente," pense Evelyn. "Donjons et Dragons est plus qu'un jeu convivial. C'est un jeu dans lequel tout le monde peut amener son style, son empreinte" ajoute-elle. "C'est un jeu qui se base sur le plus puissant carburant du monde : l'imagination humaine. Les possibilités sont presque infinies, et je pense que c'est ça qui attire les gens. Pour moi, c'est avant tout un moyen de rencontrer des personnes qui ont les mêmes centres d'intérêts, qui partagent les mêmes passions. Sans Dagon Dice, je n'aurai peut-être jamais rencontré ceux avec qui je joue aujourd'hui"

Le club ne compte pas s'arrêter là...
Evelyn espère accueillir de plus en plus de joueurs au cours des prochains mois et surtout acheter du matériel pour enrichir l'expérience de jeu "On a déjà prévu d'acheter de nouvelles lumières pour éclairer les plateaux de jeu avec différentes ambiances". Mais, il y a tout de même quelques problèmes. "On manque un peu d'argent ces derniers temps. Ce n'est pas facile de générer des revenus avec un tel club, et le matériel coûte cher. Il nous manque aussi des maîtres du jeu compétents. Pour le moment, il n’y en a que trois à Yangon et ce n'est pas suffisant. On ne s'improvise pas maître du jeu comme ça, c'est tout un entraînement !" Mais Evelyn et les autres membres du groupe préfèrent rester positifs. "Le groupe va évoluer à son rythme, nous ne sommes pas pressés". Elle ajoute que tout ceux qui veulent les rejoindre sont les bienvenus, même pour une séance d'essai, des sessions de découvertes et d’entraînements sont prévues une fois par mois. "Notre but est vraiment d'attirer le plus de monde possible, surtout de possibles joueurs locaux. Actuellement, la majeure partie de nos membres sont des expatriés". Pour les membres de Dagon Dice, le club constitue une alternative aux jeux vidéo et favorise les liens entre les joueurs.
Alors, si jamais l'envie vous prend de devenir un preux chevalier et de combattre une armée d'orcs à vous tout seul, n'hésitez pas, Dagon Dice vous ouvrira ses portes avec plaisir. 

Vous pouvez retrouver le groupe sur Facebook ou directement dans leur local, au 19 Minn Street, dans le quartier de Sanchaung, Yangon.

 

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

ENVIRONNEMENT

Green Lotus, pour un Myanmar Vert !

Depuis 2013, l’équipe de Green Lotus a posé ses valises à Yangon pour participer activement à l'action pour un développement réellement soutenable du Myanmar de demain, et pour la promotion des...