Jeudi 19 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le paiement en dollar est interdit dans le tourisme

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 20/06/2019 à 14:01 | Mis à jour le 28/06/2019 à 11:44
paiement dollar Birmanie

Pour la deuxième fois, le ministère de l’Hôtellerie et du Tourisme rappelle à l’industrie du tourisme qu’elle n’est pas autorisée à demander des paiements en dollars et que toutes les factures doivent être émises et réglées en kyats. Le ministère ajoute que pour continuer à percevoir des dollars directement, les entreprises touristiques doivent s’enregistrer comme changeurs officiels et pour cela en faire la demande et payer les taxes afférentes.

 

Tout étranger en Birmanie a tôt ou tard était confronté à une facture d’hôtel, de restaurant, d’avion émise en dollars ou parfois en kyats mais réclamée en dollars. Si quelques établissement honnêtes pratiquent le taux de change commun, la plupart des autres imposent leur propre taux de change, couramment outrancier, et refusent les billets jugés pas assez neufs, un non-sens commercial et un sujet de problèmes récurrents. En outre, ce comportement illégal favorise une dollarisation l’économie qui va à l’encontre de la volonté de la banque centrale de Birmanie, qui souhaite bien sûr contrôler le change puisque c’est l’une de ses missions officielles. Un premier rappel à l’ordre avait été émis voici quelques années mais il était resté complètement sans effet, l’industrie du tourisme l’ignorant purement et simplement. La nouvelle n’a bien sur pas réjouît les acteurs du secteur, notamment les petites agences de voyage, qui se plaignent de ce que leur coûterait de s’enregistrer officiellement comme changeurs. Plusieurs éléments freinent pour l’instant le passage au “tout kyat”. Le kyat n’étant pas une monnaie cotée sur les marches internationaux, elle n’a pas de cours officiel, ce qui ouvre la porte aux abus. Un cours imposé par l’état devient donc nécessaire. Le “tout kyat” limiterait aussi considérablement les possibilités de paiement en excluant certaines cartes de crédit. Enfin, cette injonction à passer au kyat n’a de sens que si la mesure est mise en application partout, par tous, y compris les grands hôtels et les compagnies aériennes. Et là c’est la volonté de l’état birman de se faire respecter qui est testée.

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Dublin Appercu

Apple met en cause le « bon sens » de l’UE devant la justice

Apple a dénoncé mardi devant la justice européenne la décision de Bruxelles lui demandant de rembourser à l’Irlande 13 milliards d’euros d’avantages fiscaux, estimant qu’elle défiait « la réalité et l