La liberté d’expression sous pression

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 07/01/2019 à 17:26 | Mis à jour le 08/01/2019 à 10:13
La liberté d’expression sous pression en Birmanie

L’organisation de défense de la liberté d’expression Athan (la voix) a publié le 3 janvier dernier son rapport annuel analysant l’année 2018 au regard de la liberté d’expression. Athan note que 217 personnes ont été poursuivies l’année dernière dans des affaires liées à la liberté d’expression. Parmi ces affaires, note l’organisation, “53 relèvent de la loi sur les Télécommunications (paragraphe 66(d)), 14 relèvent de celle sur les ‘méfaits publics’ (paragraphe 505(b) du code pénal) et enfin 36 relèvent de la loi sur les ‘manifestations pacifiques’”. Bien sûr, plusieurs personnes sont parfois inculpées dans une même affaire, comme ces 12 journalistes poursuivis dans 9 cas différents, pour l’article 66, pour l’article 505 ou encore sous le paragraphe 499/500 du code pénal encadrant la diffamation. Pour le fondateur de Athan, Maung Saung Kha, ce rapport prouve à l’envi la nécessité d’amender ces textes de loi qu’il considère comme trop souvent détournés ou utilisés abusivement.

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Birmanie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com