Samedi 14 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La demande d’adhésion de la Birmanie à l’IORA est rejetée

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 11/11/2019 à 22:00 | Mis à jour le 11/11/2019 à 22:00
Photo : Les pays membres de l'IORA (vert foncé) et les pays observateurs (vert clair)
Les pays membres de l'IORA (vert foncé) et les pays observateurs (vert clair)

C’est un petit camouflet diplomatique que la Birmanie vient de souffrir la semaine dernière : sa demande d’adhésion à l’Organisation des pays riverains de l’océan indien (Indian Ocean Rim Association - IORA) a été rejetée. Cette organisation inter-gouvernementale vieille de plus de 20 ans compte aujourd’hui 21 membres – dont l’Afrique du Sud, l’Australie, l’Inde, l’Indonésie, Oman, la Thaïlande ou Singapour – et a pour objectifs d’encourager les échanges sud-sud, de faciliter les transferts de compétences et de technologies entre ses membres, d’encourager les bonnes pratiques économiques et environnementales, mais aussi de s’assurer de la sécurité maritime dans la région ou de partager des données et des savoir-faire limitant les risques de catastrophes naturelles. Typiquement le genre d’organisation qui pourrait aider Nay Pyi Taw sans pour autant lui réclamer des avantages, comme la Chine le fait, ou lui dire quoi faire sur certains sujets sensibles, à la manière là des pays occidentaux. La demande d’adhésion de la Birmanie était soutenue par les pays membres d’Asie du Sud-Est mais elle a été bloquée par le veto du Bangladesh. Durant l’assemblée générale de l’IORA, qui se tenait à Abou Dhabi les 5 et 6 novembre dernier, Dhaka s’est formellement opposé à l’entrée de son voisin, argumentant que « la Birmanie n’avait pas respecté ses engagements de rapatrier les réfugiés Rohingyas, que la Birmanie n’avait pas montré le moindre signe qu’elle voulait être un état responsable, et que la Birmanie ne respectait pas les normes et les règles internationales. »

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

PUBLIREPORTAGE

« Avec ZappTax, je détaxe tous mes achats à chaque retour en France »

Expatrié à Shanghai depuis 10 ans, Josselin utilise l’application mobile ZappTax pour détaxer, à chacun de ses retours en France, tous ses achats réalisés tous ses achats réalisés dans l’Hexagone.