Mercredi 21 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

À la découverte de la Nagar Glass Factory de Yangon

Par David Hardillier | Publié le 08/11/2017 à 20:01 | Mis à jour le 09/11/2017 à 01:47
Nagar Glass Factory Yangon

Vous pensez avoir fait le tour de Yangon et d’avoir découvert ses moindres secrets? Mais peut être n’êtes vous pas encore allés faire un tour du coté de la Nagar Glass Factory, une ancienne verrerie dont la production a été arrêtée il y a une dizaine d’années mais où il est toujours possible d’acheter des objets en verre uniques, manufacturés. Je vous invite à découvrir l’histoire de cet établissement, entre conte de fée et tragédie financière.

C’est un samedi que je me suis rendu à la Nagar Glass Factory, non loin de l’endroit où je réside à Hlaing Township. La semaine, il m’est impossible de m’y rendre après le travail puisque l’ancienne verrerie est fermée à cause du jour qui tombe: "On ferme à la tombée du jour car nous n’avons pas d’installation électrique pour éclairer les allées" commente U Thein Zaw, fils du fondateur de la verrerie et actuel propriétaire du lieu que je retrouve pour discuter de la Nagar Glass Factory. "Nagar", en birman, signifie "Dragon" et est l’animal qui correspond au jour de naissance de U Tun Aung, le fondateur de la Glass Factory. Un samedi donc.

Crédit: David Hardillier

Avant cela, j’ai pu faire un tour du propriétaire et découvrir les mille et un recoins dont regorge l’endroit dévasté. En amateur de lieux abandonnés, l’expérience photographique est saisissante. Mais nous y reviendrons par la suite. La Nagar Glass Factory à vu le jour après la déclaration d’indépendance de la Birmanie, dans l’année 1952. U Tun Aung était alors un marchand de thé qui cherchait une solution pour stocker, conserver et vendre sa marchandise. De petites bouteilles en verre lui conviennent parfaitement mais il n’existe pas de manufactures qui les produisent. C’est à ce moment qu’il rencontre des techniciens venant de pays voisins et qu’ensemble, ils décident de monter le projet de verrerie. Mais les techniciens du verre protègent jalousement leurs secrets de fabrication et après trois ans de travail, ils décident de quitter la Glass Factory, laissant de par le fait U Tun Aung seul, sans aucunes connaissances techniques de la verrerie et personne pour l’aider à continuer. 

Ce sont donc ses fils ainés qui vont prendre la relève et qui, pendant trois années, vont tenter de reproduire les techniques du verre. Tout est à redécouvrir par eux-même en plus des techniques de la fonte du verre; comme la manière de donner les formes souhaitées au verre, le design, la qualité, les couleurs. Mais bientôt, c’est l’engouement. Les hôtels et les restaurants de la région se pressent pour passer commande à la verrerie, par centaine de verres, carafes ou objets de décoration. Le département de l’agriculture birman commande des pièces qui vont contenir les plantes à exhiber. De l’équipement de laboratoire (pipettes, éprouvettes et autres Bécher) sont également produits ici. Des démonstrations sont organisées pour les touristes de passage. Il faut dire qu’à la Nagar Glass Factory, tout était artisanal, le verre était soufflé à la bouche et les pièces manufacturées étaient donc uniques. Le sable dont est issu le verre provient de la région de Dawei, et est constitué de 93% à 94% de silice. Un excellent taux qui inspirera la devise du lieu qui est "d’obtenir le meilleur de la nature". Les spécialistes apprécieront et l’occasion de rapporter une pièce unique ravit les touristes. 

Crédit: David Hardillier

Mais l’un des évènement les plus marquants sera la prestigieuse commande des yeux du Bouddha couché, au sein du temple de Chauk Htat Gyi, à Yangon. Une prouesse technologique qui sera exécutée par la Nagar Glass Factory alors que des manufactures japonaises et allemandes notamment s’y sont cassées les dents. A force de recherches, de réflexions et de nombreux tests, la courbure et l’épaisseur idéales ont pu être déterminées et les deux yeux ont été installés sur le Bouddha couché. Pour le temple, il était important que les yeux du Bouddha soient en verre: « Bouddha doit voir les gens avec un regard clair », me rapporte U Thein Zaw. qui se souvient de ce commentaire fait par le moine qui dirigeait le temps à l’époque.

Le second grand moment est lors de la visite du célèbre astronaute John Glenn, en 1968. Le premier homme a avoir été dans l’espace. La petite histoire veut qu’en cachette, il a pu souffler le verre et qu’il a réussi au premier essai ce que certains mettent des années à réussir. N’est pas le premier homme dans l’espace qui veut !

Mais comme toutes les belles histoires, celle de la Nagar Glass Factory ne continue pas de manière heureuse. En 2007, le prix du gaz, énergie utilisée et nécessaire pour faire fonctionner les différents fours de la manufacture, a tellement augmenté qu’il n’est plus possible de se fournir. Et ce ne sont ni la renommée de l’entreprise, ni les discussions avec le ministère de l’énergie qui changeront les choses: l’usine doit arrêter sa production et fermer, faute d’énergie. Et comme un malheur n’arrive jamais seul, l’ouragan Nargis, en 2008, ravage les locaux. Les toits sont emportés et les machines rendues hors d’usage. Seule la haute cheminée d’évacuation de la fumée des anciens fours se tient toujours haute et droite. L’endroit ressemble à un lieu laissé à l’abandon, comme si le temps s’était subitement arrêté.

Crédit: David Hardillier

Depuis lors, il est seulement possible d’acheter le restant du stock des anciennes productions. Ce stock provient des différents essais et pièces non conformes. En effet, pour produire une centaine de verres pour un restaurant, il faut souvent en produire 200 voire plus (suivant les exigences des commanditaires). Pour autant, ces pièces refusées ne sont en rien moins belles, elles sont simplement un peu plus petites ou un peu plus grandes que ses homologues, ce qui leur a valu leur mise au rebus. Mais ces pièces uniques restent exceptionnelles et c’est à vous, en vous baladant dans les allées de cette ancienne usine où la nature à repris ses droit, de trouver votre pièce rare. Une petite remise en état vous sera faite au comptoir.

La Naga Glass Factory est un lieu merveilleux chargé d’histoire et c’est un lieu qui appartient au patrimoine historique de Yangon. Le prix du gaz n’est pas redescendu depuis 2007 et la remise en état et en route du site ne peux donc s’envisager. Cela laisse le champ libre aux arbres de se développer et d’assurer votre ombrage durant votre visite. N’oubliez pas de vous vêtir avec des vêtements longs, d’une bonne paire de chaussures et de prendre votre anti-moustique. Vous n’en reviendrez pas bredouille, tout comme moi.

La Nagar Glass Factory est située au 152 Yawgi Kyaung Street à Yangon. Téléphone au 09254378706.

 

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

TOURISME

Moins de touristes occidentaux, plus de touristes asiatiques

Le ministère de l'Hôtellerie et du Tourisme vient de publier ses statistiques et selon celles-ci la Birmanie auraient accueilli pour les dix premiers mois de cette année 2 844 508 touristes...