Vendredi 21 septembre 2018
Birmanie
Birmanie
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La Birmanie va-t-elle signer la Convention de l’ONU Contre la Torture?

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 27/06/2018 à 20:00 | Mis à jour le 27/06/2018 à 20:00
La Birmanie va-t-elle signer la Convention de l’ONU Contre la Torture?

Mardi 26 juin, à l’occasion de la journée internationale de soutien aux victimes de la torture, des groupes de la société civile ont appelé le gouvernement birman à signer la Convention des Nations Unies Contre la Torture. La Ligue des Femmes de Birmanie, L’Association d’Assistance aux Prisonniers Politiques (Birmanie), Asie Justice et Droits, l’Organisation Vimutti pour les Femmes et le Réseau pour la Documentation des Droits de l’Homme en Birmanie ont organisé un évè)nement de sensibilisation et d’information dans le quartier de North Dagon pour l’occasion. Selon ces associations, les autorités utiliseraient toujours la torture dans certaines zones de conflit du pays. Durant la présidence de U Thein Sein, le Parlement avait cédé au ministre en chef de la région de Magwe, U Aung Moe Nyo, et promis de signer ladite convention. "C’est directement lié au ministère des Affaires Intérieures. J’ai entendu dire que comme le ministre n’est pas prêt, le gouvernement n’a pas encore signé. Je ne sais pas si la signature va se faire un jour étant donné que le ministre s’y oppose et que le gouvernement pense que ce n’est pas nécessaire. Mais cette convention doit être signée le plus tôt possible" analyse U Aung Myo Kyaw, président de l’Association d’Assistance aux Prisonniers Politiques (Birmanie).
 

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

SOCIÉTÉ

La boulangerie française à Yangon!

Yangon est une ville très cosmopolite. Nous y rencontrons des gens qui viennent des quatre coins du monde. Ainsi, il est notamment possible de croiser le chemin d’anglais, d’allemands, d’australiens..

Vivre en Birmanie

SOCIÉTÉ

La boulangerie française à Yangon!

Yangon est une ville très cosmopolite. Nous y rencontrons des gens qui viennent des quatre coins du monde. Ainsi, il est notamment possible de croiser le chemin d’anglais, d’allemands, d’australiens..