Samedi 22 février 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Excuses du Premier ministre de la région de Bago pour son sexisme

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 15/10/2019 à 22:00 | Mis à jour le 15/10/2019 à 22:00
Photo : U Win Thein, le Premier ministre de la région de Bago
U Win Thein, le Premier ministre de la région de Bago

L’histoire est exemplaire du machisme malheureusement dominant en Birmanie. U Win Thein, le Premier ministre de la région de Bago, a dû s’excuser publiquement pour des commentaires discriminants sur les femmes, tenus sans vergogne devant une assistance nombreuse.

Le 5 octobre dernier, le politicien rencontrait des habitants du district de Nattalin, à l’ouest de la région de Bago. Durant la réunion, plusieurs institutrices - en Birmanie, la plupart des enseignants pour les plus jeunes enfants sont des femmes - se sont plaintes de ne pas avoir de logement de fonction lorsqu’elles travaillent dans des villages isolés et qu’à cause de cela elles devaient souvent se déplacer sur de longues distances, qu’elles avaient peur d’être agressées, volées, violées ou tuées, des faits divers dramatiquement communs dans tout le pays.

De leur côté, les villageois ont soutenu la demande des enseignantes en expliquant au dirigeant que celles-ci faisaient tout leur possible pour rester le moins longtemps possible dans les zones isolées parce qu'elles avaient peur et que donc il n’y avait pas de continuité et de régularité dans les classes et les cours, ce qui nuisait considérablement à l’éducation et aux chances futures de leurs enfants. Ils ont donc eux-aussi insisté pour que des logements de fonction soient offerts.

Après avoir entendu tout le monde, le Premier ministre a juste suggéré que les jeunes hommes des villages draguent les institutrices et les épousent au plus vite afin qu’elles trouvent des logements, que comme cela le problème se résoudrait tout seul. Un commentaire qui a suscité les protestations de plusieurs organisations de la société civile (OSC) et surtout de la Fédération nationale des enseignants, laquelle a réclamé et des excuses publiques du politicien, et des sanctions de son parti à son encontre. Du coup le Premier ministre s’est fendu d’un communique officiel dans lequel il déclare que « le pays n’a pas les moyens d’offrir des logements de fonction convenables aux enseignants, ce qui les amènent à devoir travailler dans des conditions précaires et entraîne chez eux une forte mobilité. J’ai fait un commentaire sur cela, et si les enseignants prennent ce commentaire au sérieux, je m’excuse auprès d’eux car je ne voulais heurter personne ». Un contenu qui ne respire pas la sincérité et ne donne guère l’impression que le dirigeant a même compris la gravité de ses propos.

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

IDÉE SORTIE

Match France/Nouvelle-Zélande à la CCI France-Myanmar

Le jeudi 27 février, une compétition amicale opposera les chambres de commerce et d’industrie (CCI) française et néo-zélandaise autour du vin et du fromage. L’occasion de faire du bon réseautage.