Lundi 13 juillet 2020

Dans le Kachin, le sale business des compagnies de bus illégales

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 19/11/2019 à 16:16 | Mis à jour le 21/11/2019 à 18:00
Photo : Minibus sur une route de l'état de Kachin
Minibus sur une route de l'état de Kachin en Birmanie

« Nous payons des impôts et des taxes diverses au gouvernement, nous achetons une licence et nous entretenons nos véhicules conformément aux injonctions de l’administration… et celle-ci laisse des compagnies illégales de bus fonctionner ouvertement sans les sanctionner, des entreprises qui ne respectent pas le code de la route, qui ne paient rien, et qui nous volent nos passagers parce qu’elles peuvent casser les prix. Le tarif officiel entre Hpakant et Myitkyina, c’est 3 000 kyats. Et eux demandent moins. Et c’est nous, ceux qui payons les taxes et respectons les règles, qui somme perdant. Ce n’est pas juste », se lamente Ma Khin Hnin Wah Khaung, qui opère une ligne entre Hpakant et Myitkyina.

De fait, les bus et minibus pullulent dans l’état de Kachin, roulant souvent à des vitesses invraisemblables vu l’état des routes, et payant malheureusement leur écot en accidents de la circulation. En 2018 en Birmanie, plus de 5100 personnes sont mortes pour 27 000 blessés dans de tels accidents, pour un parc automobile estimée à à peine deux millions de voitures, auxquelles s’ajoutent les bus et minibus. En gros un taux d’accidents et de mortalités énormes par rapport aux nombres de véhicules. En comparaison, cette même année 2018, 3148 personnes ont perdu la vie sur les routes de France, pour un parc automobile estimé a environ 40 millions de voitures… Un rapport de 1 pour 33 !

U Aung Thu, président du Comité de surveillance de la circulation de Hpakant, regrette de ne pouvoir contrôler « que les compagnies et les véhicules dûment enregistrés auprès de nous. Les bus et les minibus illégaux, nous ne pouvons rien y faire, seule la police peut les arrêter ». Le 27 septembre dernier d’ailleurs, le gouvernement régional a suspendu pour trois mois deux compagnies de bus dont certains des véhicules - mais pas tous, c’est là qu’était l’astuce – n’étaient pas enregistrés comme il faut. Une goutte d’eau cependant lorsque l’on sait qu’il existe 74 compagnies de bus circulant légalement au départ de Hpakant avec des véhicules de toutes tailles, allant à Myitkyina, Moekaung, Moenyin, Bhamo et autres villes de l’état de Kachin.

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre en Birmanie

CORRUPTION

Un général de police condamné pour harcèlement sexuel

Le général Zaw Moe Than, responsable des promotions et mutations au sein de la police, a reçu vendredi 3 juillet une peine de prison pour avoir exigé des faveurs sexuelles contre des promotions.

Expat Mag

TÉMOIGNAGES

Expatrié et Ambassadeur de France malgré moi

Vivre à l’étranger revient souvent à devenir, volontairement ou non, un ambassadeur de son pays. Alors que le 14 juillet approche, nous avons recueilli les témoignages de ces Français expatriés