Mercredi 23 septembre 2020

Bientôt une nouvelle loi sur les organismes de microfinance

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 17/12/2019 à 22:00 | Mis à jour le 17/12/2019 à 22:00
microfinance economie developpement agriculture en Birmanie

« Nous avons besoin d’une loi claire qui permette de mettre fin à tous ces prêts illégaux a des taux usuraires qui tuent les petits agriculteurs. Avec notre réforme, les organismes de microfinance pourront accorder des prêts pour de petits montants en toute transparence. Nous voulons ouvrir ainsi aux agriculteurs notamment l’accès à des fonds suffisant pour développer tranquillement leurs activités et à des taux bas qui ne les spolient pas », explique la députée Daw Khin San Hlaing, rapporteuse de la loi, présidente de la commission de la banque et des finances au parlement fédéral, et élue d’une circonscription rurale du centre du pays. Le nouveau texte remplacera la loi de 2011 sur les institutions de microfinance. « Cela est devenu nécessaire pour s’adapter aux changements dans le pays, dans la technologie, et dans notre environnement de manière la plus large », précise Daw Khin San Hlaing.

« La loi va clarifier les recours tant pour les emprunteurs que pour les prêteurs et va aussi prévoir des sanctions contre ceux qui abusent. Le plafond des emprunts cumulés ne pourra pas excéder 10 millions de kyats (environ 6 000 euros) », affirme un autre député qui a travaillé sur cette réforme. « Par exemple, des personnes déjà lourdement endettées ne pourront plus rejoindre un organisme de microfinance, ces institutions devront être conçues pour être durables, et le partage des connaissances et des informations financières entre les membres de ces associations deviendra obligatoire ». Bien sûr, la microfinance ne saurait se limiter à l’agriculture, et des emprunts seront aussi possibles pour l’éducation ou la santé, complète les élus.

Pour la commission de la banque et des finances, la microfinance doit devenir un outil de développement durable et de long terme, « et pour cela il devient nécessaire de se débarrasser des organismes peu regardant qui laissent des gens s’endetter sans limite au point qu’ils ne parviennent plus du tout à rembourser et perdent tout ».

D’après les données officielles disponibles, il existe à ce jour 189 organismes locaux ou internationaux enregistrés à travers tout le pays comme pratiquant la microfinance. Le montant total des sommes prêtées dans ce cadre atteint 4,8 milliards de kyats (de l’ordre de 3 millions d’euros) pour un total officiel de 3,7 millions de membres inscrits dans un de ces organismes.

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

Élection

Election, piège à trouffion

Jusqu'au 25 septembre, LePetitJournal.com Birmanie publie à nouveau des articles plébiscités par les lecteurs. L’occasion de les découvrir ou de les relire. Comme sur les militaires et les élections.

Communauté

CULTURE

Pourquoi l’escargot n’a jamais de courbatures

Jusqu’au 25 septembre, LepetitJournal.com Birmanie publie à nouveau des articles plébiscités par les lecteurs, dont des contes birmans traduits par Guillaume Rebière, auteur passionné de la Birmanie.

Vivre en Birmanie

Élection

Election, piège à trouffion

Jusqu'au 25 septembre, LePetitJournal.com Birmanie publie à nouveau des articles plébiscités par les lecteurs. L’occasion de les découvrir ou de les relire. Comme sur les militaires et les élections.

Expat Mag

Chennai Appercu
CINÉ

Le cinéma indien: l’usine à rêves

L’Inde est de loin le pays qui entretient le rapport le plus passionné avec le monde cinématographique. Cet engouement pour le septième art dépasse les frontières. Bollywood ? oui, mais pas que.