TEST: 2242

Aung San Suu Kyi et le processus de paix

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 16/10/2018 à 18:00 | Mis à jour le 16/10/2018 à 18:00
Aung San Suu Kyi et le processus de paix en Birmanie

La conseillère d'Etat s'est exprimée lors de l'ouverture du meeting pour la paix rassemblant les dix groupes armés signataires de l'Accord de Cessez-le-feu National (NCA), les chefs de la Tatmadaw (l’armée birmane) et le gouvernement birman. Le meeting se déroule dans la capitale birmane et doit durer cinq jours. Trois ans après la signature de l'accord, les négociations entre les trois entités : ethnies armées, Tatmadaw et gouvernement étaient dans une impasse ; les groupes ethniques armés réclamant le droit à l'auto-détermination, notamment en rédigeant leur propre constitution tandis que la Tatmadaw insistait pour rendre obligatoire, pour la continuation des discussions, que les groupes armés intègrent une fin de non-recevoir définitive quant à toute velléité d'indépendance. Ainsi lors de son allocution, Aung San Suu Kyi a appelé chacun à garder un “esprit ouvert” afin de permettre au processus de paix d'avancer. Rappelant à chacun leurs devoirs et l'importance de cette réunion, La conseillère d'Etat a également déclaré : “Les dirigeants qui ont le courage de prendre des décisions sont réunis pour ce meeting, si une décision ne peut pas être prise en toute confiance, soyons prévenus que nous manquerons à notre responsabilité envers le peuple.” Si la route est encore longue, il semble cependant que le meeting ait pris un bon départ. A la fin de la première journée, le colonel Khun Okkar, président de l'Organisation de Libération Nationale Pa-O a déclaré : “Nous nous sommes entendus sur cinq des sept points que nous avons proposés. Deux questions importantes doivent encore être discutées plus en avant.”  Ce meeting était un souhait des groupes armés et intervient en marge de la Conférence pour la Paix de Panglong. Ce rendez-vous est donc toujours prévu pour la fin de l'année ainsi qu'une autre session courant 2019. Trois ont déjà eu lieu depuis la formation du gouvernement par le NLD, le parti politique au pouvoir.

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Birmanie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com