Jeudi 19 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Augmentation de la dette birmane

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 11/08/2019 à 17:02 | Mis à jour le 12/08/2019 à 05:31
La dette de la Birmanie augmente

La dette birmane s’élevait officiellement à 20 725 milliards de kyats (environ 12 milliards d’euros) à la fin de l’année fiscale 2017-2018, selon les services de l’Auditeur général de l’Union de Birmanie, similaires à la Cour des comptes en France. L’Auditeur a soumis son rapport la semaine dernière au Parlement après que son organisation a épluché tous les chiffres disponibles pour l’année fiscale allant de mars 2017 à mars 2018. Rien d’alarmant dans le constat général, à savoir que la dette augmente régulièrement depuis plusieurs années – 409 milliards d’augmentation entre 2017 et 2018 - et qu’elle s’établissait en mars 2018 à 38% du produit intérieur brut (PIB), soit parmi les bons élèves de la planète, très loin des quelque 100% de la majorité des pays riches et notamment du taux mondial record de 234% du Japon.

Plus préoccupante pour le pays est la balance des paiements en devises, déficitaire de l’ordre de 800 millions d’euros, un problème pour un pays dont la monnaie n’est pas convertible en dehors de ses frontières. Sans surprise, les ministères qui rapportent le plus de devises sont ceux de l'Electricité et de l'Energie, des Transports et des Communications et enfin des Ressources naturelles et de la Conservation de l'environnement. L’essentiel des dépenses en devises correspond au service de la dette, les intérêts et les remboursements des prêts contractés envers des pays ou entreprises étrangères.

Autre sujet de contrariété pour l’Auditeur général, le dérapage incontrôlé des dépenses. Les lois votées sur le budget pour l’exercice 2017-2018 n’autorisaient des emprunts étrangers qu’à hauteur de 5 400 milliards de kyats or de fait ce sont presque 9 000 milliards qui ont été empruntés. Un dérapage qui s’explique surtout par la tendance des pouvoirs exécutifs à faire facilement fi des procédures législatives, et notamment aux niveaux régionaux du contrôle par le parlement nécessaire à toute démocratie.

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Dublin Appercu

Apple met en cause le « bon sens » de l’UE devant la justice

Apple a dénoncé mardi devant la justice européenne la décision de Bruxelles lui demandant de rembourser à l’Irlande 13 milliards d’euros d’avantages fiscaux, estimant qu’elle défiait « la réalité et l