Jeudi 13 décembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Au-delà du U Bein Bridge, l'inquiétante pollution du lac Taungthaman

Par Camille Pennec | Publié le 07/10/2018 à 16:00 | Mis à jour le 07/10/2018 à 16:00
Au-delà du U Bein Bridge, linquiétante pollution du lac Taungthaman en Birmanie

En explorant Mandalay, la deuxième plus grande ville du Myanmar, les touristes ainsi que les locaux ne manquent pas de visiter le quartier d’Amarapura où se trouvent le Lac Taungthaman et son fameux U Bein Bridge. Le pont en tek traversant le lac, vieux de plus de 160 ans, confère au site un charme pittoresque en faisant une véritable attraction touristique.

Le site et son environnement charmeront le visiteur dans une atmosphère chaude et vibrante d’activité. La chaleur l’invite à boire un jus de fruit sous de grands arbres ombrageant le rivage. En marchant à travers le site il apercevra les ateliers de teinture et de tissage qui se trouvent au bord du lac et entendra le bruit des métiers à tisser rythmant la vie des habitants.  A Amarapura, l’industrie du textile, avec la fabrication du traditionnel Longyi birman, fait profondément partie de la culture locale. Le visiteur ne trouvera pas de meilleur endroit pour admirer le procédé de fabrication du Longyi de la bobine à la vente. La teinture du tissu, réalisée à la main dans de petits ateliers, est particulièrement intéressante à regarder. Cependant, et bien tristement, les eaux usées de ces teintures coulent de manière insidieuse jusqu’au lac en autant de couleurs que celles d’un Longyi. Il suffit de marcher au-delà du U Bein Bridge pour observer toutes les rigoles colorées serpentant vers le lac et les tissus éclatants séchant au soleil. Ainsi, le site, et en particulier l’eau, sont pollués de manière inquiétante. Selon le Myanmar Times, six épisodes de morts massives de poissons sont venus entacher la beauté du site rien qu’en 2015.

pollution U Bein Bridge en Birmanie
Amarapura mars 2018, Mal Saee San Street, après teinture les tissus servant à la fabrication des Longyi sont mis à sécher au bord du lac - Crédit photo: Camille Pennec


Des industries polluantes situées autour du site ont déjà été identifiées par le "Mandalay City Development Committee" (MCDC) depuis 2013 dans les domaines du cuir, du sucre, du papier, des batteries, du  savon, du lait condensé, de la teinture textile ou encore des boissons. Ces industries sont concentrées dans deux zones industrielles desquelles sont rejetées des eaux usées non traitées depuis des années et finissant dans le Lac Taungthaman. Le MCDC a déjà ordonné plusieurs fois auxdites industries de satisfaire aux normes de traitement de l’eau et a menacé d’ordonner leur fermeture dans le cas où celles-ci ne se conformeraient pas. En 2015, le MCDC a signé un contrat avec une entreprise thaïlandaise (Hydrotek) pour la réalisation d’une station de traitement des eaux usées industrielles, cependant, sa construction a été retardée et n’a toujours pas commencé. En outre, le "Mandalay Urban Services Improvement Project 2", un projet conduit actuellement par le MCDC en collaboration avec la filiale Consulting de SUEZ et financé par la Banque Asiatique de Développement, doit trouver des solutions pour ces problématiques sur l’ensemble du bassin versant du lac à compter de 2018. 

Pollution en Birmanie
Amarapura mars 2018, après la teinture les eaux usées non-traitées sont rejetées par des rigoles qui coulent directement dans le Lac Taungthaman - Crédit photo: Camille Pennec


Malgré la volonté affichée du MCDC, il en ressort une triste impression que tout reste encore à faire pour protéger l’environnement du site. Les projets existent mais leur réalisation et surtout leurs résultats se font cruellement attendre. A mesure que le Myanmar s’ouvre et que les touristes affluent sur le site d’Amarapura, il apparait pourtant urgent de mettre en place des mesures efficaces contre la pollution et pour le traitement de l’eau. La gouvernance de Mandalay sera-t-elle en mesure d’assurer la préservation environnementale du site tout en maintenant les activités industrielles et touristiques autour du lac ? 

2 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Jeantf mar 09/10/2018 - 15:14

C'est classique de tous les pays en développement.il faut un etat fort et pas trop corrompu pour traiter ces problèmes. Souhaitons qu'ils y arrivent

Répondre
Commentaire avatar

aurochs lun 08/10/2018 - 07:14

C'est vraiment une situation urgente pour ce lac.

Répondre

Vivre en Birmanie

CULTURE

Contes birman: Pourquoi il y tant de pagodes à Bagan?

L’histoire birmane nous a transmis de nombreux contes, issus de tout le pays, qui transmettent une morale au travers d’une courte histoire. Guillaume Rebière, auteur passionné de la Birmanie...