Vendredi 22 février 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Amnesty International retire son prix à Aung San Suu Kyi

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 14/11/2018 à 15:00 | Mis à jour le 14/11/2018 à 16:23
Aung San Suu Kyi Birmanie

L'ONG avait attribué en 2009 le prix d' “ambassadrice de conscience” à Aung San Suu Kyi lorsque celle-ci était encore assignée à résidence par la junte militaire au pouvoir en Birmanie. Le prix récompensait l'actuelle dirigeante de facto du pays pour “sa lutte pacifique et non violente pour la démocratie et les droits humains.” La récompense vient donc de lui être retirée par l'ONG qui a informé la Conseillère d'Etat en lui adressant une lettre rédigée par Kumi Naidoo, le secrétaire Général de l'organisation internationale.
En voilà deux passages : “En tant qu'ambassadrice de conscience d'Amnesty International, nous espérions que vous utiliseriez votre autorité morale pour dénoncer l'injustice partout où vous la verriez, même en Birmanie”… “Nous sommes consternés de constater que vous ne représentez plus un symbole d'espoir, de courage et de défense indéfectible des droits de l'homme. Nous vous retirons donc ce prix avec une profonde tristesse.”

1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Eric Angers mer 06/02/2019 - 09:58

Il faudrait que ceux qui écrivent ces âneries révisent leur leçons d'histoire et se documentent un peu sur le fonctionnement des institutions au Myanmar. Le gouvernement actuel est issu des élections démocratiques de 2015, mais l'armée conserve un pouvoir réel pour l'instant et s'est réservé 30% des sièges au parlement. Est il possible de transformer un régime dictatorial militaire par une démocratie en 4 ans? Combien de temps a t'il fallu à la France pour sortir de la royauté absolue? Pensez vous que le problème des rohingyas, sympathique cadeau laissé par les anglais à la suite de la colonisation, puisse être résolu d'un coup de baguette magique? Amnesty ne connait manifestement ni l'histoire de l'Arakan, ni l'histoire du Myanmar! Quant à l'avis d'Amnesty sur Aung San Suu Kyi, je crains que les birmans s'en soucient comme de leur première paire de tongs! les conseilleurs ne sont pas les payeurs, proverbe toujours d'actualité, au lieu de critiquer, Amnesty ferait bien de faire des propositions concrètes! Et si le Bangladesh est un pays surpeuplé, il faut aussi se remémorer l’histoire de la partition de l'Inde dont Gandhi ne voulait absolument pas, et qui est en grande partie responsable de la situation actuelle de ce pays! Et je terminerai par les persécutions des chrétiens au Pakistan et des Bouddhistes au Bangladesh, Amnesty ne s'agite pas autant pour ses causes, ce qui nuit considérablement à sa crédibilité!

Répondre

Vivre en Birmanie

ÉVÉNEMENT

Mundo Lingo : Rencontrer des gens d’à travers le monde ici à Yangon

Il n’est pas toujours facile de se reconstruire un cercle social après un déménagement dans une nouvelle ville, spécialement à Yangon où les occasions de rencontrer des gens sont assez limitées...