Jeudi 12 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Accord de cessez-le-feu entre les Karens et les Mons

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 27/10/2019 à 22:00 | Mis à jour le 27/10/2019 à 22:00
Photo : Combattants NMSP en patrouille
Combattants NMSP en patrouille en Birmanie

Des représentants des groupes armées du New Mon State Party (NMSP) et de la Karen National Union/Karen National Liberation Army (KNU/KNLA) sont parvenus mercredi dernier à un accord de cessez-le-feu après que des combattants des deux groupes se soient affrontés à plusieurs reprises entre les 17 et 21 octobre, faisant des morts de chaque côté. Depuis 1988, les deux mouvements se disputent diverses portions de territoire à la limite de leurs zones d’influences, mais se battent également sur des questions de trafics illégaux de bois précieux.

En 1988, les combats avaient été très violents, faisant de nombreux morts de part et d’autre, avant que s’installe un statu-quo en grande partie lié à la pression de l’armée birmane sur ces deux groupes, les amenant à consacrer toutes leurs forces respectives à se défendre contre les militaires. Depuis que l’armée a renoncé à toute offensive d’une certaine ampleur et qu’un calme tout relatif règne dans le sud de la Birmanie, les affrontements y ont repris entre divers mouvements ethniques. Ainsi en 2016, NMSP et KNU s’étaient combattus autour de Ye, dans l’état de Mon, et autour de Yephyu, dans la région de Tanintharyi. La semaine dernière, c’est vers le village de Balae Donfive que ces groupes paramilitaires se sont affrontés.

Autour de la table des négociations, les dirigeants des deux camps sont finalement parvenus à un accord de cessez-le-feu mais, plus important, ils sont convenus désormais d’essayer de régler leurs différends en premier lieu et avant tout par la voix des négociations. Les chefs militaires des deux côtés reconnaissent des torts partagés dans les agressions et ont affirmé vouloir expliquer en détail à leur base combattante le pourquoi et le comment de l’accord afin d’éviter que dégénèrent à nouveau des malentendus ultérieurs.

Pour un observateur politique local, « toutes ces escarmouches entre groupes ethniques font seulement le jeu de ceux qui ont intérêt à alimenter la machine à haine et à opposer entre eux les Karens et les Mons afin, au final, de remporter la mise. Les dirigeants ethniques doivent avoir l’intelligence de bien négocier et de ne pas se tromper d’ennemi ». Une allusion à peine voilée au discours des hauts gradés de l’armée birmane se plaçant en garant de la constitution et de l’intégrité du territoire du pays.

Tant la KNU, en octobre 2015, que le NMSP, en février 2018, ont signé l’Accord national de cessez-le-feu (NCA, Nationwide Ceasefire Agreement) avec le gouvernement central et avec l’armée. Un accord supposé donner un cadre aux discussions pour la paix et le futur du pays.

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

MODE

La mode franco-birmane défile à Yangon et Nay Pyi Taw

Rapprochement de deux cultures et de deux expériences, quatre créatrices présentent ce soir jeudi 12 décembre leurs œuvres lors d’un défilé commun à Yangon, après celui de Nay Pyi Taw voilà 7 jours.

Que faire en Birmanie ?

GASTRONOMIE

Pour Noël, la recette du Stollen allemand

Pour Noël, la rubrique “Gastronomie” du Meliã Hotel vous propose la recette du Stollen allemande comme vous pourrez le déguster durant les fêtes pour le brunch ou les repas de fin d’année au Meliã.