Mardi 17 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le musée de l’élimination de la drogue de Yangon

Par Lepetitjournal Birmanie | Publié le 20/09/2017 à 23:04 | Mis à jour le 20/09/2017 à 23:08
Musee de l'eradication de la drogue

Les touristes de la Birmanie célèbrent en général le pays pour ses pagodes, ses tissus et ses paysages, certaines figures, certaines images, des clichés qui se répètent pour le plus grand plaisir des appareils photos des visiteurs. Il est pourtant un site, moins célèbre bien que connu et qui montre un pan de l'histoire birmane, il s'agit du 'Musée de l'Élimination de la Drogue'.

musée drogue birmanie

Comme son nom l'indique, l'endroit est dédié à la drogue et à son éradication, dans l'économie, dans les mentalités, dans les dépendances occasionnées. Aucun aspect de cette activité délictueuse n'est délaissée, expliquant ainsi la superficie du lieu, environ 14000 mètre carré. Organisé sur trois étages, les différents types de drogues sont exposés, expliqués, cartographiés puis contextualisés.

Le musée, inauguré en 2001 avec, paraît-il dans ses VIPs, le baron Birman de la drogue, continue son propos sur les méfaits et dégâts en tout genre provoqué par la drogue et les mauvaises habitudes des consommateurs. Enfin, afin que ceux qui entrent dans ces lieux n'abandonnent tout espoir, le bâtiment nous montre le combat incessant des pouvoirs de l'époque pour détruire les champs, les routes marchandes vers l'extérieure et autres réseaux nationaux de consommation ainsi que l'aide apportée aux populations vivant de ce trafic mais également les populations victimes de ces trafics, qu'elles soient tributaires de cette économie ou consommatrices de ces drogues.

musée drogue birmanie

Ainsi donc un effort certain a été mis dans cet édifice gigantesque érigé à la gloire du combat des militaires contre les drogues. Maintenant, le temps a passé et force est de constater que le public ne semble plus être transporté par ce thème. Ainsi, si vous décidez de vous y rentre, ce sera plutôt un groupe de chiens errants qui vous accueillera, mais ne vous inquiétez pas, ils ne sont pas plus agressifs que les autres. Le jardin, dans lequel ils se trouvent, est grand mais quelque peu laissé à l'abandon et les dalles de béton pavant le chemin se voient délogées par de la mauvaise herbe. Mais pas de celle exposée dans le musée. La fontaine, comme toutes les fontaines qui ne sont pas ou plus en activité, ne laisse pas une impression impérissable. Il est cependant clair que l'évacuation des eaux est en parfait état, la saison des pluies n'ayant pas réussi à remplir le bassin. Enfin le bâtiment, gigantesque dans ses dimensions, à l'instar du reste, montre des signes de fatigue, avec pour étendard le toit du monumental porche d'entrée. Mais il paraît qu'il ne faut pas juger un livre à sa couverture alors pas de raison de ne pas faire de même pour un musée.

musée drogue birmanie

Il vous en coûtera 3 dollars Américains (4000 Kyats) par étranger (100 Kyats pour les locaux) et un supplément de 5 dollars Américains (200 Kyats pour les Birmans) pour avoir le droit de prendre des photos et il fort probable que vous ayez envie de prendre des photos une fois à l'intérieur. D'abord, juste pour utiliser le flash pour vous éclairer. Il n'est pas toujours évident de voir ce qui vous fait face, soit par souci d'économie ou par dysfonctionnement, mais le résultat est qu'il fait parfois assez sombre. Ensuite, le musée est truffé d'interprétations artistiques (ou pas d'ailleurs) qui méritent d'être prisent en photos, que ce soit les mannequins représentants une fêtes d'étrangers, foyer de consommateurs de drogues, les représentations murales de la descente aux enfers d'un consommateur ou encore les tableaux dépeignant des trafiquants arrêtés par les justes militaires qui les emmènent menottes aux poings mais sourire bienveillant chevillé au visage.

musée drogue birmanie

En résumé, visiter ce musée est un peu un trip, pardon, un voyage dans le temps, c'est le retour vers une certaine Birmanie qu'il est difficile d'imaginer aujourd'hui.

Loin d'être un cri à la consommation, nous ne pouvons cependant que vous inviter à vous y rendre. Ironie du sort, le bâtiment a des problèmes de joints et est envahi par les voies d'eau et vue l'état général, il n'est pas assuré qu'une bonne âme généreuse veuille investir du temps et de l'argent dans la restauration d'un tel projet.

 

Drug Elimination Museum

Ouvert de 9 h à 16h, tous les jours sauf le lundi ainsi que les jours fériés,

Situé au coin de la rue Hanthawaddy et Kyauntaw, Kamaryut Township.

Téléphone : 01-505016/ 01-505261

Sébastien Lafont-Frugier

 

lepetitjournal.com birmanie

Lepetitjournal Birmanie

Lepetitjournal.com Birmanie est le média gratuit des Français, des francophones et des francophiles en Birmanie
0 Commentaire (s)Réagir