Jeudi 19 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Qabr Chmoun, Mashrou’ Leïla, Daily Star…l’actu de la semaine au Liban

Par Assia Mendi | Publié le 10/08/2019 à 11:00 | Mis à jour le 10/08/2019 à 15:05
LPJ photo REVUE d'actualité(1)

L’actualité de ces sept derniers jours a été marquée par la fin de la crise politique née des affrontements de la Montagne, l’achat controversé par l’opérateur mobile Touch de son siège et la publication par le seul quotidien libanais anglophone libanais d’un numéro très spécial. 

 

Qabr Chmoun : la fin du feuilleton
La crise politique provoquée par les affrontements interdruzes dans la Montagne, il y a plus d’un mois, a trouvé son épilogue vendredi après une réunion de réconciliation entre Talal Arslane et Walid Joumblatt parrainée par le président Michel Aoun, le Premier ministre Saad Hariri et le président du Parlement, Nabih Berry. Après plusieurs semaines de paralysie, le gouvernement s’est enfin à nouveau réuni samedi.

 

Mashrou Leïla : concert de solidarité à Hamra
Près de 2000 personnes et des dizaines d’artistes - acteurs, chanteurs, humoristes – se sont réunis vendredi soir à l’Aresco Palace, dans le quartier beyrouthin de Hamra, dans le cadre de l'événement, baptisé « Music Is Always Louder », organisé en solidarité avec le groupe de rock pro LGBT déprogrammé du Festival de Byblos suite à la pression d'intégristes chrétiens.
En parallèle, une campagne de soutien à Mashrou Leïla avait été organisée sur les réseaux sociaux. Les internautes étaient invités à partager le hashtag #lilwatan, titre d'un de leurs morceaux, en signe de soutien au groupe et à la liberté d'expression.

 

Le Daily Star sort un numéro sans articles contre la situation du Liban
Jeudi, le quotidien anglophone libanais The Daily Star a publié un numéro sans articles afin de « prendre position vis-à-vis de la situation qui se détériore au Liban ». Ainsi pouvait-on lire dans les pages du numéro des phrases sur fond noir comme « un taux de pollution alarmant », « paralysie du gouvernement » ou « un taux de chômage à 25% ».

 

Fiasco lors de la publication des résultats du bac
Dans la nuit de mercredi à jeudi, le site du ministère de l’Education a publié les résultats des examens de rattrapage de la série ES du baccalauréat. Mais ces résultats contenaient une erreur de calcul. Ils ont alors été retirés, recalculés puis republiés quelques heures plus tard. Certains candidats qui pensaient avoir obtenu leur bac se sont rendus compte qu’ils avaient été finalement recalés. Le responsable de ce fiasco au sein du ministère a démissionné de ses fonctions.  

 

L'acquisition du nouveau siège social de Touch fait polémique
L'opérateur de téléphonie Touch, géré par une société privée pour le compte de l’État, a suscité la polémique après avoir acheté les bâtiments de son siège social, qu’il louait jusqu’alors, en plein centre-ville de Beyrouth, l’une des zones les plus chères du pays, à hauteur de 75 millions de dollars. Le ministère des Finances a suspendu cette opération. Certains députés gravitant dans l’orbite du Hezbollah estiment qu’il s’agit d’une mauvaise opération financière pour l’Etat, allant jusqu’à suspecter un marché douteux.

 

Ain El-Heloué : un caïd islamiste abattu
Le week-end dernier, Bilal Arkoub, qui dirigeait un groupuscule islamiste radical, a été abattu dans le camp palestinien de Aïn el-Héloué par les forces de sécurité palestiniennes, composé de différentes factions. L’un de ses fils était soupçonné d’avoir tué le fils d'un officier du Fateh.

 

 

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Beyrouth

THÉÂTRE

Le collectif Zoukak, pionnier de la thérapie par l’art au Liban

Depuis près de 10 ans, la compagnie théâtrale organise gratuitement des ateliers mêlant art et psychologie afin de venir en aide aux populations les plus vulnérables aux quatre coins du pays.

Expat Mag

Dublin Appercu

Apple met en cause le « bon sens » de l’UE devant la justice

Apple a dénoncé mardi devant la justice européenne la décision de Bruxelles lui demandant de rembourser à l’Irlande 13 milliards d’euros d’avantages fiscaux, estimant qu’elle défiait « la réalité et l