Samedi 19 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

A Mlita, un musée à la gloire du Hezbollah

Par Hélène Boyé | Publié le 14/06/2019 à 01:18 | Mis à jour le 14/06/2019 à 22:44
Mlita wikipédia Liban Hezbollah

En mai 2010, 10 ans jour pour jour après le retrait d’Israël du Liban-sud, le parti chiite ouvrait les portes de son musée. Outil de propagande à la gloire de la résistance, ce parc à thème attire les curieux.

 

Situé à environ 85 kilomètres de Beyrouth, au cœur du Liban-Sud, le site est juché sur une montagne verdoyante à 1050 mètres d’altitude qui offre un point de vue panoramique sur la région. Ce lieu n’a pas été choisi au hasard. Sur ces pentes, les combattants du Hezbollah ont creusé dans les années 1980 et 1990 des grottes et des galeries pour leurs opérations contre les positions militaires israéliennes. C’est là qu’un musée grandeur nature et à ciel ouvert, dédié à la gloire de la résistance, qui s’étale sur 64.500m2.

Dès l’entrée, une première installation donne le ton. « Le gouffre » est un cratère de 3000m2 dans lequel sont exposés comme des trophées chars, véhicules et pièces d’artilleries de l’armée israélienne que le Hezbollah a accumulé de 1982 à 2006.

La visite commence par la projection dans une salle high-tech d’un film qui retrace l’histoire de la résistance façon Hollywood, avec des scènes de combat, photos de martyrs et discours des leaders du parti. On passe ensuite dans une salle où sont exposés des équipements de soldats israéliens sur lesquels on peut encore lire des inscriptions en hébreu.

La visite se poursuit en extérieur. Sur tout un versant de la montagne, on peut distinguer,  cachées dans les sous-bois, des armes du Hezbollah mises en situation avec des mannequins en tenue de combattants.

Le parcours propose une enfilade de tunnels et de grottes aménagés sur 200m de long creusés dans la roche, avec dortoir, cuisine, entrepôts d’armes, centre radio, salle électrique, salle de prière, infirmerie… tout est resté dans son jus.

A mi-chemin, les visiteurs arrivent sur un belvédère qui surplombe la vallée et ses villages en contrebas. Le guide du musée vous montrera les différents endroits à portée de vue où des combats ont eu lieu.

Sur l’esplanade d’entrée, trône une autre structure gigantesque, celle de « la montagne ».  Des escaliers en pierre conduisent à une esplanade dédiée aux « martyrs » morts au combat. Cette installation symbolise le slogan du musée de Mlita, « là où la terre parle au ciel ».

 

Informations
- Le musée est ouvert tous les jours de 9h au couché du soleil.
- Entrée : 4 000 LL et 2 000 LL pour les enfants de moins de 10 ans.
Tout le long du circuit, vous trouverez des panneaux explicatifs en anglais. Vous pouvez demander une guide francophone.
Il y a une cafétéria à l’entrée du parking et une boutique de souvenirs sur le site.
Page Facebook :
https://www.facebook.com/mleetatl/
Site internet : https://www.mleeta.com/mleeta/eng/index.html

 

Comment se rendre à Mlita :
- En voiture : De Beyrouth, prendre la direction de Nabatiyeh. Avant Nabatiyeh, dans la localité de Habbouch, bifurquer vers Arabsalim. Traverser Jarjou direction Ain Bouswar. Les panneaux indiquant la direction du musée se trouve entre les deux localités.  
 - En transport en commun : du rond-point Cola à Beyrouth, des bus vont vers Nabatiyeh pour 4$. Descendre au pont de Habbouch (Habbouch bridge). De là, des taxis montent à Mlita pour 10-15$.

 

plan musée mlita hezbollah liban

 

Hélène Boyé, directrice de la publication de LPJ Beyrouth

Hélène Boyé

Co-fondatrice et directrice de publication LPJ Beyrouth. Expatriée depuis plus de 17 ans au Liban, atteinte de « libanolose », mon seul désir, faire connaitre le Liban sous un autre regard.
0 Commentaire (s)Réagir